leral.net | S'informer en temps réel

Etre maître-chanteur serait-ce la voie de salut à l'APR ?

L'APR, jeune parti érigé par un leader qui, en toute dignité, s'était déchargé de toutes responsabilités après le complot ourdi contre lui, lui traçant ainsi le chemin vers un engagement républicain empreint d'éthique, de morale, avait vu une horde de jeunes sénégalais et sénégalaises de Fongolémi à l'Essone, en passant par Makakoulibantang rejoindre les rangs de ce jeune parti qui appelait à renouer avec les valeurs cardinales de dignité, de solidarité, de travail.


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Novembre 2013 à 12:55 | | 0 commentaire(s)|

Etre maître-chanteur serait-ce la voie de salut à l'APR ?
Dans un contexte qui était marqué par la cupidité, le culte de la médiocrité, la voracité, l'accumulation indécente de richesses, le Sénégal du fouleu, ngor, Diom était relégué dans les méandres d'une histoire oubliée pourtant bien écrite par ses valeureux dignes fils et filles, je veux nommer Lat Dior, Aline Sitoé Diatta, Serigne Touba, El Hadji Malick...

La vérité, souvent, prend du temps à émerger, cependant, l'écrasante victoire du leader Macky Sall aux dernières élections, après seulement quelques années d'existence de l'APR, a fini d'infirmer cette tendance, car, l'injustice ne saurait perdurer au détriment de l'équité. Fort de la volonté de rétablir une société abritant un état robuste et vertueux dans lequel les inégalités sociales seraient corrigées et où la jeunesse pourrait prétendre à un avenir radieux grâce à des emplois rémunérateurs et une formation de qualité, l'accès aux soins pour tous, le chantier du redressement reste certes vaste, mais pas insurmontable car le succès est toujours le fruit d'un acharnement à s'employer au dépassement de soi. Oui, le succès doit être un couronnement d'efforts constants.

Autrement dit, niakh dieuriniu. Mais, ce qui était hier en droite ligne avec les fondamentaux serait-ce en passe de devenir des contre vérités à l APR ? A l'heure où les destinées du Sénégal doivent être menées vers des horizons florissants, il est inconcevable que des maîtres-chanteurs soient mis en selle pour représenter les intérêts du Sénégal. Oui, Maître-chanteur qui se prévaut juste d être l'initiateur du portail Macky 2012 et qui a fait des pieds et des mains après l'accession au pouvoir pour être reçu par le Président et n'avait pas hésité à verser dans des critiques dans la presse pour finalement retourner sa veste lorsqu'il s'est vu rétribuer grassement en empochant des billets de banque.

Ce même individu indigne s'en était retourné, après, semble-t-il, avoir attendu une nomination qui tardait pour fomenter une action de fronde sous le couvert du pseudo-mouvement des abécédaires. Malgré ses dénégations, en bon cagoulard, les convocations en réunions préparatoires émanent de ce dernier qui, aveuglé par ses ambitions personnelles, ratissait au sein de la diaspora pour étoffer cette arnaque prébendière. Cet apprenti politicien en manque de notoriété est incapable de réunir cinq personnes autour de lui. À la veille de l'AG 'Assemblée Générale' de St- Etienne tombait finalement la nomination de ce traître faussaire en ingénierie système.

A l'entendre s'exprimer, les universitaires méritants doivent en être écœurés. Son chantage risque à l'avenir de prospérer et de faire des émules dans les rangs des oubliés qui agiteront dorénavant des subterfuges tout azimut pour se rappeler au bon souvenir du chef de file qui gagnerait plutôt à ignorer ce genre de comportement qui n'honore pas le sens du service et de l'intérêt Général. Honte à ce comportement qui annihile la dignité humaine.

Bintou Diouf






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image