leral.net | S'informer en temps réel

Eumeu Sène a rencontré "des émissaires" de Yaya Jammeh pour un combat contre Balla Gaye 2

Eumeu Sène, le chef de file de l’écurie Tay Singer de Pikine, a confirmé les informations parues dans les médias et qui font état des démarches entreprises par des personnes se présentant comme proches du chef de l’Etat de la Gambie, pour monter son combat contre Balla Gaye 2.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Août 2012 à 12:55 | | 2 commentaire(s)|

Eumeu Sène a rencontré "des émissaires" de Yaya Jammeh pour un combat contre Balla Gaye 2
’C’est vrai, il y a un ou deux mois, des émissaires de Yaya Jammeh ont pris l’avion pour venir discuter avec moi de ce combat’’, a déclaré le tombeur de Lac de Guiers 2, dans un entretien paru dans le quotidien spécialisé Sunu Lamb, mercredi.

Des promoteurs s’étaient avancés pour monter le combat entre les deux lutteurs, mais ils ont buté sur les prétentions de ces deux champions.

Parlant des contacts avec ces personnes qui se sont présentées comme des émissaires du président gambien, Eumeu Sène a indiqué avoir discuté avec elles, puis ils se sont parlé deux fois sans plus.

Le lutteur a laissé entendre que les émissaires étaient en train de discuter avec les deux camps sur le montant du cachet.

Après avoir battu Yekini, le ''roi des arènes'', Balla Gaye 2 et son camp ont passé beaucoup de temps en Gambie.

Eumeu Sène avait triomphé de Balla Gaye 2 en 2009. Les observateurs de la lutte avec frappe pronostiquent sur un combat revanche entre les deux lutteurs, surtout depuis la victoire de Balla Gaye sur Yelini, en avril 2012.

Source : APS



1.Posté par Un Senegalais Democrate le 01/08/2012 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Artistes,les Lutteurs et les Griots senegalais sont prier de boycotter tous evenement organiser et sponsoriser par Yaya Jammeh, le president sanguinaire dictateur qui tue les membres de l'opposition gambienne, qui tue la liberte de press gambienne et tue la liberte de demonstration en Gambie ou meme mettre un simple teeshirt qui dit "Down with Dictatorship" est passible a la peine de MORT, Dr. Amamdou Scattered Janneh professeur d'Universite en purge la peine de prison a VIE. Les Gambiens exhortent FRATERNELLEMENT aux Artistes et Lutteurs Senegalais de Boycotter tous evenements sponsorises par Yaya Jammeh qui est a son 18eme annees de terreur au peuple gambiens.Le Senegal est un pays de droit et de liberte et ne doivent pas encourager un voisin dictateur qui tue son peuple. Lisez le rapport de Amnesty International sur l'etat de droit en gambie.

AMNESTY INTERNATIONAL

PRESS RELEASE: Yaya Jammeh of the Gambia.

UNDER EMBARGO TO 00:01GMT 23 July 2012

Gambia: Free activist jailed for life over anti-government T-shirts

An activist serving life imprisonment with hard labour for printing and distributing T-shirts calling for an end to the
dictatorship in The Gambia must be freed, Amnesty International said marking its annual Day of Action calling for
improved human rights in the country.
Dr Amadou Scattred Janneh, the country's former Minister for Information and Communication, was arrested in June
2011 after printing and distributing T-shirts made by the NGO ‘Coalition for Change – The Gambia’ (CCG) which
featured the slogan "End to Dictatorship Now". He was found guilty of treason in January 2012.
Every year in The Gambia journalists, human rights activists and political opponents are unlawfully arrested, tortured,
harassed and threatened making it impossible for them to do their work. The prospect of a fair trial for most people is
bleak.
“Dr Janneh is a prisoner of conscience and is emblematic of the horrific human rights situation that prevails in the
Gambia today,” said Ayodele Ameen, Amnesty International’s Gambia campaigner.
“President Yahya Jammeh continues to show a zero-tolerance attitude to any form of criticism and ruthlessly persecutes
anyone who speaks out.”
The blatant disregard for human rights in The Gambia continues as earlier this year President Jammeh gave
instructions to the security forces including the Inspector General of Police, to “shoot first and ask questions later” in an
attempt to rid the country of “armed robbers”.
Amnesty International has warned that such a hard-handed crackdown on criminal activity will lead to further human
rights violations.
“The police and other security forces have a duty to protect lives and property and uphold the rule of law. They must do
so in a professional and responsible manner that promotes and protects human rights of all individuals, including the
rights of criminals and alleged criminals,” said Ameen.
Amnesty International has documented a wide range of human rights violations in The Gambia including enforced
disappearances that are yet to be resolved and unlawful killings by security forces who have not been identified and
brought to justice.
“The dire human rights situation in The Gambia and the restriction on freedoms of expression and peaceful assembly
makes President Jammeh’s self-proclaimed ‘freedom day’ laughable,” said Ameen.
“The Gambia must stop making a mockery of its international and regional human rights obligations and ensure the
human rights of all people in the country are respected, protected and fulfilled”

2.Posté par bibiche le 01/08/2012 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bibiche jeune fille propose des séances de massage doux et relaxant , dans un cadre harmonieux.
Possibilité de séance à domicile.
Pour tous infos contacter le 77 856 10 20.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image