leral.net | S'informer en temps réel

Evadé de la prison de Rebeuss, "Thialé", le redoutable caïd toujours introuvable


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Mai 2016 à 15:24 | | 1 commentaire(s)|

Evadé de la prison de Rebeuss, "Thialé", le redoutable caïd toujours introuvable
Loin de jouer aux Cassandre, nous sommes cependant tenus de sonner le tocsin compte tenu de la gravité de l'affaire mais également du type de gangster qu'est Mansour Diop plus connu sous le sobriquet de Thialé.

Décrit comme un "psychopathe", il revient à dakarposte que Thialé n'hésite pas à user de son arme. "Souvent armé de couteau, coupe -coupe et quelques fois de pistolet automatique, il a à son actif plus d'une cinquantaine d'agressions" nous souffle cette source judiciaire. Qui appelle les populations à redoubler de vigilance. "Car, il est d'un acabit hyper dangereux et reste introuvable depuis son évasion de la prison de Rebeuss" renchérit notre interlocuteur, non sans rappeler les numéro vert de la gendarmerie (800 800 880) ou de la police qui reste le 17 "en cas de découverte suspecte"

Pour rappel, depuis le 25 décembre 2015, Thialé se trouve dans la nature après son évasion téméraire de la Maison d'arrêt et de correction de Rebeuss. Malgré les recherches déclenchées par la police et la gendarmerie, "Thialé" court toujours.
Né en 1990, de son vrai nom Mansour Diop, Thialé qui a grandi dans le populeux quartier de Grand Yoff, est un sanguinaire dans son genre. D'ailleurs, il devait comparaître devant la chambre criminelle de Dakar pour association de malfaiteurs, vols avec violence commis la nuit, détention d'armes à feu, rébellion... avant son évasion.

Son arrestation, en août 2013, n'avait pas été de tout repos puisque les policiers de la Sûreté urbaine (Su) avaient eu à tirer sur un de ses acolytes, Ousmane Tine, qui s'est dirigé vers eux couteau à la main. Thialé faisait partie, d'après Libération, de la bande qui avait attaqué et dépouillé le chanteur Waly Seck.

Pour confirmer sa témérité, un enquêteur raconte que Thialé n'avait pas hésité, quelques jours avant son arrestation, à se rendre aux Hlm chez le nommé Momath Kâ pour le menacer avec un pistolet si jamais ce dernier le dénonçait à la police. Ce, après l'avoir dépouillé de tous ses biens la veille. Le même Mansour Diop avait ouvert le feu en plein jour, à Grand Yoff, après avoir commis un "coup". Et c'est sous le regard apeuré des riverains qu'ils se partageaient avec son complice le butin résultant de son forfait.

Selon des confidences, il a participé à, au moins, six vols avec violence. "C'est un danger ambulant", résume une source qui appelle les populations à coopérer pour que ce criminel réponde de ses actes.

dakarposte.com






Hebergeur d'image