leral.net | S'informer en temps réel

Evasion de Reubeuss le 24 septembre : le détenu Pape Amadou Seck raconte le film


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Octobre 2016 à 21:25 | | 2 commentaire(s)|

Pape Amadou Seck qui avait tourné le dos aux matons de Rebeuss dans l’espoir d’échapper aux rigueurs carcérales a été alpagué quelques jours plus tard à Touba. Interpellé à la barre du Tribunal, le sieur Seck a retracé le film de son évasion.
Pape Amadou Seck qui avait tourné le dos aux matons de Rebeuss dans l’espoir d’échapper aux rigueurs carcérales a été alpagué quelques jours plus tard à Touba. Interpellé à la barre du Tribunal, le sieur Seck a retracé le film de son évasion.

Pape Amadou Seck, le détenu qui s’était évadé de la prison de Rebeuss a fait face aux juges du tribunal des flagrants délits de Dakar. Le jeune homme qui avait pris la fuite le samedi 24 septembre 2016 aux environs de 12 heures, a tenté de convaincre les juges qu’il avait pris la poudre d’escampette pour aller se faire soigner.
 
Pape Amadou Seck doit être en train de regretter son geste. Le jeune homme qui avait tourné le dos aux matons de Rebeuss dans l’espoir d’échapper aux rigueurs carcérales a été alpagué quelques jours plus tard à Touba. Interpellé devant la barre du Tribunal, le sieur Seck a retracé le film de son évasion.
 
«Je me suis évadé de la maison d’arrêt de Rebeuss le samedi 24 septembre 2016 aux environs de 12 heures. Préposé aux services de nettoyage de l’établissement, j’étais avec 9 de mes codétenus au niveau l’entrée pour une corvée. J’avais une brouette pour transporter les immondices vers le jardin où se trouvait le dépôt d’ordures. Après mon deuxième voyage, je me suis retrouvé à l’écart de mes camarades. J’en ai alors profité pour enjamber le mur d’enceinte du jardin. Une fois à l’extérieur, j’ai prix un taxi pour rejoindre un ami du nom de Ibou Dieng à Golf Sud près de la pharmacie. A mon arrivée vers 13 h 30, c’est Ibou Dieng qui m’a remis 5000 francs pour le prix du taxi. Par la suite, j’ai rejoint ma maison familiale sise à la cité des enseignants. Une fois sur place, mes parents m’ont suggéré de retourner en détention mais vu mon état de santé, ils m’ont laissé passer la nuit dans le domicile. Le lendemain vers les coups de 8 heures, j’ai quitté le domicile familial pour me rendre à Kaolack, plus précisément à Sibassor. J’ai pris une chambre dans une Auberge dénommée «Darou». À partir de Kaolack j’ai contacté des amis pour qu’ils m’envoient de l’argent. Après deux semaines à Kaolack, j’ai réussi à réunir 32.500 francs. Le samedi 08 Octobre, j’ai quitté Kaolack pour me rendre à Touba pour consulter un tradipraticien du nom de Boubacar Fall au quartier Dianatoul Makhwa. A mon arrivée vers 20 heures j’ai appelé Boubacar Fall qui m’a donné rendez-vous devant le domicile de Cheikh Béthio Thioune. Une fois sur place vers 22H30, j’ai été cueilli par deux policiers puis conduit au commissariat spécial de Touba», a raconté le prévenu réitérant ainsi ses propos lors de l’enquête au niveau de la police.
 
Prenant son réquisitoire, le Procureur de la République s’est contenté de demander à ce que la loi soit appliquée. Plaidant l’affaire, Me Mar, avocat de Pape Seck a évoqué le contexte de la mutinerie avec les balles tirées. À l’en croire, cela a incité le prévenu, qui avait fini d’avoir peur pour sa vie, de prendre la fuite. Finalement après délibéré, le tribunal a condamné le sieur Amadou Seck à 6mois dont 1 mois ferme.
 
Sidy Djimby NDAO (Jotay.net)






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image