leral.net | S'informer en temps réel

Éviter l’autoglorification façon Tanor Dieng en 2000 !

La prochaine présidentielle arrive à pas de course. Déjà, les passions commencent à s’enflammer. Du côté du pouvoir comme de celui de l’opposition, c’est la guerre des mots. Chacun s’empresse à trouver le remède… de cheval susceptible de mettre fin aux maux qui nous tenaillent. Notre pays est à la croisée des chemins. Les plus pessimistes, ces «découragés de l’avenir», scrutent le pire sur l’horizon 2012. Envahis par une peur phobique, ils craignent que le Sénégal bascule dans un chaos destructif. Les observateurs avertis de la scène politique sont formels : c’est la première fois dans l’histoire politique du Sénégal que la candidature d’un président de la République sortant fait l’objet de tant de controverses qui bouleversent !


Rédigé par leral.net le Samedi 22 Octobre 2011 à 01:57 | | 3 commentaire(s)|

Éviter l’autoglorification façon Tanor Dieng en 2000 !
L’opposition la plus significative, réunie autour de Benno Siggil Sénégal, est en train de faire fausse route car, malgré ses «Assises nationales», organisées en grandes pompes, le syndrome divisionniste l’envahit. Pour tout dire, la guerre des ego y règne en maître ! Voilà que les détracteurs du régime s’abîment dans l’anti-Wadisme béat : «La candidature de Me Wade est irrecevable». Un lutteur, sûr de sa victoire prochaine, a-t-il besoin de trouver quelque chose à redire sur la licence supposée entachée de fausseté de son adversaire ? Il attend le jour du combat et le terrasse de la plus belle des manières.

Le Parti Démocratique Sénégalais (Pds), lui, ne doit pas minimiser l’adversaire. Qui disait qu’«un ennemi n’est jamais petit» ? Il est alors temps pour que les partisans du pouvoir taisent les querelles de clocher et travaillent à recoller les morceaux pour forcir le parti. Qu’ils évitent surtout l’autoglorification, à la manière d’un Ousmane Tanor Dieng qui disait, un matin de janvier 2000 : «le président Abdou Diouf gagnera l’élection du 27 février 2000 dans la transparence, la démocratie. Et cela, quelles que soient les coalitions d’intérêts que nous avons devant nous».

IBRAHIMA NGOM DAMEL lesenegalais.net



1.Posté par Badiane le 22/10/2011 06:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faut-il rappeler à ce mec qu'un lutteur dont la licence est périmée ne peut meme pas prendre part à des séances de "bakk"? A plus forte raison à un combat de lutte. Plus idiot que ce mec, tu meurs! Au demeurant, peut-on espérer mieux d'un chasseur de primes?

2.Posté par djolof le 22/10/2011 07:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

leral.net , vous devenez vraiment décevant en reprenant les articles du site qui appartient à Karim Meissa Wasa.Est-ce que Karim a fait une OPA sur votre site, parce que depuis quelques votre site a baculé vers la désinformation et la calomnie

3.Posté par MATHS le 22/10/2011 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PROF TITULAIRE DUNE MAITRISE DE MATHS DISPENSE DES COURS A DOMICILE ET DANS LES ECOLES PRIVEES
CONTACT 30 105 98 54

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image