leral.net | S'informer en temps réel

Excellence Me Abdoulaye Wade : Par devoir pour le Sénégal


Rédigé par leral.net le Mardi 26 Janvier 2016 à 11:55 | | 10 commentaire(s)|

Excellence, Monsieur le Président WADE,

Je vous adresse cette lettre afin que vous rentrez en vous-même pour nous revenir par votre voix afin de nous éclairer sur un homme que vous connaissez mieux que quiconque : Mr. Idrissa SECK. Si vous le faites, Excellence, vous l’empêcherez de satisfaire à ses fantaisies barbares nuisibles à tout un peuple, ce vaillant peuple qui vous a élu en 2000 et en 2007. Au moins vous nous devez cet honneur qui met l’intérêt de toute une Nation à l’abri. Excellence, je vous en prie humblement, éclairez nous de grâce.

Ce n’est pas à vous qu’il est besoin de dire que c’est un crime que d’exploiter le patriotisme pour des œuvres de haine…lorsque toute la science humaine est au travail pour l’œuvre prochaine de vérité et de justice. En 2000 et en 2007, nous vous avions honoré en vous portant au pouvoir. Pendant 12 années nous étions avec vous, et s’il dépendait de nous, vous auriez eu les mêmes honneurs que le monde entier a offert à Nelson MANDELA ou même plus. Vous n’aurez aussi s’il dépendait de nous, jamais pensé à nommer votre fils Karim comme ministre à plus forte raison de penser à ce qu’il vous remplace à la tête du Sénégal jusqu’à en arriver à son emprisonnement.

Mais comme, en un moment donné de votre magistère il n’y avait plus d’honnêteté morale pour certains de vos proches, l’appétit venant toujours en mangeant, ils s’abandonnèrent à leurs instincts en vous offrant l’expression « en route vers le sommet avec Karim » qui fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Mettant votre fils en relation avec un certain Bibo BOURGI, l’ami des fils de Présidents, ils l’embarquèrent dans un trafic consistant à détourner l’argent du peuple pour le planquer dans des paradis fiscaux.

La suite on le sait car tout se passait sous les yeux des sénégalais qui ne faisaient que constater les dégâts au moment où des villages manquaient le liquide précieux, des cases de santé, des écoles et d’autres infrastructures indispensables à leur vie, votre fils était en Jet privé et on lui créa la GC ; « Génération du Concret ». Où sont-ils aujourd’hui ? Ces chasseurs de primes qui veulent toujours de nouvelles et agréables vies loin de toute souffrance et à tous les prix allant jusqu’à troquer leur dignité humaine. On voit bien que touts leurs stratégies ne venaient pas de vertus mais d’intérêts personnels.

Les hommes passent et les institutions demeurent a-t-on dit. Mais l’honneur d’une Nation qui vous a tout donné exige la redevance de l’honnêteté avec objectivité pour sauver celle-ci en donnant votre opinion avec Foi sur la politique. «La grandeur d’un homme n’est pas dans sa propre personne mais dans la mesure où il serve la grandeur de son peuple.» Excellence, parlez-nous d’Idrissa SECK s’il vous plaît. Parlez-nous de ce qui s’est passé entre vous deux, parlez-nous des 74 Milliards, parlez-nous du protocole de Reubeuss, parlez-nous de ce compte en France. Pourquoi taire une vérité que le devoir vous impose de dire ouvertement à ce peuple qui s’est sacrifié pour vous ? Le Sénégal ne mérite pas cela en vous.

Dites nous Excellence qu’en est-il de tout ceci ? Tous ceux qui aspirent à présider à nos destinées doivent être des personnes d’une grande probité morale. Vous êtes la seule personne qui peut éclairer les sénégalais sur Monsieur SECK car vous le connaissez mieux que quiconque. Ceux qui le défendent et ceux qui le discréditent pour autant, usent de subterfuges et d’accusations qui mettent les sénégalais dans le doute. De grâce, éclairez-nous sur cette personne par devoir. Rien ne doit plus se négocier au Sénégal. Nous voulons soutenir des hommes ou des femmes qui ont du mérite.

N’est-il pas temps d’affermir nos liens politiques avec les leaders qui aspirent à nous diriger et de prévenir les maux de tout un peuple depuis les indépendances ? Vous qui savez, quel crime odieux de nous laisser abusés par des politiciens véreux ! Excellence, ne mourez pas coupable d’un silence qui plongera votre pays dans le gouffre. Dites nous, je vous en prie sur cet homme, Idrissa SECK.

Recevez, Excellence monsieur le Président, mes salutations chaleureuses.

Malick Wade GUEYE

Coordonnateur de Section APR depuis Almeria/Espagne








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image