leral.net | S'informer en temps réel

Excellence Monsieur le Président, ne jamais les laisser faire - Par Malick Wade Guèye


Rédigé par leral.net le Lundi 10 Novembre 2014 à 08:14 | | 0 commentaire(s)|

Excellence Monsieur le Président, ne jamais les laisser faire - Par Malick Wade Guèye
Excellence Monsieur le Président de la République,
Je reviens vers vous comme de coutume pour vous exposer ma pensée sur la situation politique du pays par voie de presse car je viens de concentrer au fond de mon âme un trouble indescriptible que j’y sens depuis l’annonce de Wade de vous réserver un Novembre chaud. A quelle fin? A quel dessin? Je suis plus que pénétré de tristesse et accablé de dégoût au sujet des arguties de celui qui, 12 ans durant a été le Président de la République. Celui qui, a pratiqué la politique sans dignité, sans foi ni loi, celui qui, instaura le mérite négocié, l’argent facile, la paresse, le mensonge, la gabegie, l’abandon et la capitulation devant les rudes épreuves de la vie. Celui à qui vous avez servi une belle leçon de dignité après lui avoir offert sa plus belle page de ce qui fera son histoire politique. Vous avez été parmi les meilleurs de tous ceux qui l’ont soutenu politiquement. Vous avez sorti tous ces chantiers de terre, vous avez été son seul directeur de campagne qui lui a donné une victoire dès le premier tour de la présidentielle de 2007 et une majorité absolue composée de 133 députés sur les 150 qui composent notre Assemblée Nationale. Votre récompense ne pouvait en être autrement que cette consécration car, vous agissiez toujours sous la commande de la foi et de la dignité sur vos semblables. Ceci n’est pas hasard Excellence ; mais l’œuvre de Dieu.

Vous êtes conscient que Dieu nous a donné la liberté pour faire le bien, la conscience pour le vouloir et la raison pour le choisir. Le bien est pour les hommes qui ne trompent jamais leur prochain et s’obtient ici-bas et à l’au-delà par la foi. L’homme de bien le porte toujours et partout avec lui car il a foi en Dieu. L’homme de bien ne cherche jamais la confrontation pour assouvir son forfait en plongeant son prochain dans la douleur. En ce sens, je vois que les responsables du PDS sont tous dans la frange des hommes mauvais qui ne méritent pas d’être suivis. Ils veulent embraser le pays que nous chérissons tous et que nous cherchons à relever après 12 ans de pillage. Excellence, ne suivez pas votre cœur, suivez ce que vous dicte la raison. Ne les ménagez pas car leur adversité ne respecte pas le jeu démocratique et fait sévir le forfait de suppléments néfastes aux valeurs républicaines : la violence dans toutes ses formes, le refus du dialogue social, l’étourderie autour du pouvoir, l’extravagance des propos injurieux, la férocité animale, la trahison à tous les niveaux, la lâcheté dans les relations cherchant le péril inutile qui avilissent notre société est leur forfait de toujours. Faut-il les laisser faire ? NON. Empêchez- les de déstabiliser ce pays. Au lieu de faire preuve d’humilité, de volonté et de solidarité républicaine pour consolider les acquis de la démocratie, ils optent la marche arrière, la régression et cherchent à tout prix à vous empêcher de réussir ce qu’aucun autre chef d’Etat n’a pu faire depuis notre indépendance. Ayant constaté des avancées indéniables de vos politiques publiques entamées juste en 2 ans et demi et qui mettent à nu leurs carences, leurs vices et passions d’hommes et de femmes sans valeur ni dignité républicaines, ils cherchent par tous les moyens possibles à vous faire échouer, criant sur tous les toits du monde que vous êtes incapables. Eux qu’est-ce qu’ils sont ? Des rapaces érigeant leurs fortunes volés au peuple sur les misères de celui-ci, des incompétents qui dissimilent leurs carences par la violence et la tricherie.

Excellence, Monsieur le Président, nous vous savons toujours faire preuve de volonté dans des conditions toujours délicates qui exigent la fermeté et l’efficacité. Les évolutions des actes politiques posés par Wade et ses hommes depuis leur déroute visent à déstabiliser votre régime. Faisant feu de tout bois, ils usent de tous les subterfuges pour venir à bout de leurs vœux. Ne les laisser pas faire, imposez leur le respect des principes républicains. Qu’ils s’opposent mais dans l’ordre établi. Centrez tous vos actes politiques au profit de l’émergence. Pour qu’un pays émerge, il faut d’abord lui assurer la stabilité à tout prix. Conscientisez les jeunes qui doivent prendre la relève et qui doivent porter le flambeau devant les pays émergents. Qu’ils refusent d’être manipulés par ces irresponsables qui n’ont aucune valeur humaine. Deux ans et demi de pouvoir vous a permis de progresser à grande vitesse après avoir constaté les écarts de gestion dans tous les domaines de ces malfrats qui ont mis notre pays dans son état d’arriération économique et sociale actuelle, de mettre en place avec tous les acteurs concernés, la société civile des mécanismes et outils de gestion efficaces qui vont permettre de donner tout le sens à une politique d’émergence économique et sociale efficace. Par des cadres de concertations composés de patriotes qui savent ce qu’est le sens de cette vie sur terre, par des projets de réformes qui consolideront les acquis dans tous les domaines, Wade est conscient que vous êtes sur la bonne voie et que la somme de toutes vos réalisations en ce temps si court, forcera les sénégalais les plus sceptiques à vous couvrir d’estime et à mieux porter un intérêt particulier à votre politique et à le juger. Mieux encore, les mises à nu par la CREI des actes posés par celui qu’il qualifiait plus intelligent que tous les sénégalais ; celui qu’il voulait imposer au pays ; son fils qui perd peu à peu la confiance des avocats de défense pétris de foi, au fur et à mesure que le procès avance et que les faits se savent dans toute leur véracité si complexe et si mesquine mettant tout patriote de bonne foi dans un état de honte inqualifiable.

Pour terminer Excellence, Monsieur le Président, permettez-moi de vous rappelez que la paix ne se négocie pas. Ne pas laisser confondre démocratie et désordre, liberté et je m’en foutisme, droit et conspirationnisme, opposition et sauvagerie. Les extrêmes de ce parti politique composé d’indignes gens peuvent mener aux pires extrémités si vous n’en prenez pas garde. Que Dieu vous garde et protège notre Sénégal de tout danger ! AMEN.

Votre frère et militant, Malick Wade GUEYE depuis Almeria, Espagne.






Hebergeur d'image