leral.net | S'informer en temps réel

(Exclusif) Étudiant à l’école militaire de Santé, un jeune médécin-lieutenant cueilli en pleine épreuve par des soldats de l’Armée

Étudiant en 8e année de médecine, c’est-à-dire en année de thèse, le jeune médecin-lieutenant Souleymane Sané a « violé » le règlement militaire pour paser le concours d’internat en médecine à l’insu de sa hiérarchie. Alerté, le commandant de l’école militaire de santé a réquisitionné des soldats de sa garnison pour aller cueillir manu militari le jeune médecin-lieutenant alors qu’il s’apprêtait à affronter l’ultime épreuve orale. « Le Témoin » vous livre en exclusivité cet incident d’excellence qui n’a pas encore fini de défrayer la chronique…


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Janvier 2013 à 02:55 | | 9 commentaire(s)|

(Exclusif) Étudiant à l’école militaire de Santé, un jeune médécin-lieutenant cueilli en pleine épreuve par des soldats de l’Armée
L’accès à l’internat en médecine, pharmacie et psychiatrie fait partie des concours les plus sélectifs, mais surtout les plus attendus, du calendrier sénégalais des examens et concours. Car les déclarés admis deviennent au bout de quatre ans d’internat des médecins spécialistes, ce qui est synonyme de recrutement en principe directpar la Fonction publique. Chaque année, le concours est ouvert à tous les étudiants en médecine, pharmacie et psychiatrie ayant validé le second cycle des études médicales. C’est ce qui explique que nombreux sont les étudiants de 5e, 6e et 7e années de médecine qui passent le concours dans l’espoir de pouvoir se spécialiser en pédiatrie, orthopédie, neurochirurgie, cardiologie, gynécologie etc. C’est en effet un secret de polichinelle que le chômage des médecins généralistes et le manque de garantie d’emploi dans les cliniques privées poussent les étudiants à la spécialisation dont le principal avantage est une embauche quasi-automatique dans les hôpitaux publics. Mieux, les étudiants internes des hôpitaux perçoivent une bourse mensuelle estimée à 400.000 fcfa durant leur formation. Ce concours est très sélectifpuisque, chaque année, parmi les 300 à 350 candidats qui tentent leur chance, seuls 30 sont retenus et recrutés pour des raisons budgétaires. Autant donc dire qu’il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus… Et chaque étudiant n’a droit qu’à quatre tentatives, après quoi il devra faire son deuil de l’internat. Preuve supplémentaire de la sélectivité de ce concours, cinq, parmi les places offertes chaque année,sont réservées aux étudiants étrangers régulièrement inscrits à la Faculté de Médecine de Dakar (Ucad). Ce qui fait qu’il n’en reste que 25 en moyenne pour les étudiants sénégalais.
Comme les hopitaux publics, l’école militaire de santé est sur les rangs chaque année pour faire son marché de médecins spécialistes. Elle autorise donc régulièrement ses élèves, mais pas tous, à passer ce concours. Rappelons-le, cet établissement a pour mission d’assurer la formation de médecins, de pharmaciens, de dentistes et de vétérinaires. Et tout étudiant militaire désirant faire le concours d’internat pour une spécialisation doit obligatoirement obtenir une autorisation de l’Armée. Naturellement, nombreux sont ceux qui, parmi ses élèves,veulent faire une spécialisation. Seulement voilà, ils ne sont pas tous autorisés à le faire puisqueque les forces armées ont surtout besoin de médecins généralistes pour servir dans les différentes garnisons du pays. Et les étudiants militaires qui ont le plus de chance d’être autorisés à concourir sont ceux des 5e et 6e années de médecine. Pour les autres, c’est-à-dire ceux de 7e et 8e années, le commandement militaire veut qu’ils préparent rapidement leur thèse et soient prêts à servir l’Armée dans les garnisons ou casernes en qualité de médecin-lieutenants. Car les médecins d’unité, comme on les appelle, assurent les soins médicaux et le contrôle de l'aptitude des soldats. Ils soignent aussi les militaires et leurs familles ainsi que les populations des lieux d’implantation de ces garnisons. Et ce en application du concept Armée/Nation.Autrement dit, ils exercent une action permanente dans le domaine de la prévention médicale et de l'hygiène des troupes. Sous le commandement d’un médecin-lieutenant, on trouve généralement toute une équipe médicale militarisée composée d’infirmiers, de brancardiers, d’ambulanciers et autres garçons de salle dans ces infirmeries de garnisons.
Et pour éviter des « fuites » de cerveaux, l’Ecole militaire de santé n’autorise que peu d’étudiants à faire le concours d’internat. Or, sans avoir d’autorisation, l’étudiant médécin-militaire Souleymane Sané a violé le règlement militaire pour concourir à l’insu de ses supérieurs. Dans un premier temps, il avait pu tromper la vigilance du commandement de son école pour passer avec succès les épreuves écritesde l’internat. Ce qui signifie qu’il avait réussi à franchir l’obstacle le plus difficile. Et il ne lui restait plus que l’ultime épreuve orale pour s’inviter dans le cercle restreint des médecins internes.
Et le jeudi 27 décembre dernier, jour des faits, Souleymane Sané s’est présenté à l’hôpital Aristide Le Dantec, précisément à la salle de cours « Maurice Payet », pour passer les épreuves orales. Et ce, en même temps que les 31 autres candidats admissibles (voir liste ci-dessous ). Des happy few qui avaient réussi à tirer leur épingle du jeu des épreuves écrites alors qu’il y avait à peu près 300 étudiants au départ. On ne sait trop comment le commandant de l’école militaire de santé a été alerté de la présence de Souleymane Sané. Toujours est-il qu’il a immédiatement réquisitionné des soldats de sa garnison pour aller cueillir manu militari l’élève officier l’empêchant ainsi de terminer ses épreuves orales. « Les soldats sont venus à bord d’un pick-up de l’Armée pour le faire sortir de la salle avant de le conduire au camp Dial-Diop » témoigne un de ses camarades de Faculté et candidat à l’internat. Le pauvre étudiant a été emprisonné aussitôt.
Ce qui regrettable dans cette affaire, c’est que le jeune médecin-lieutenant Souleymane Sané avait toutes les chances de faire partie des candidats déclarés définitivement admis à ce concours. « Il avait d’autant plus de chances pour réussir les épreuves orales qu’à l’arrivée, une seule candidate a été recalée. Quant au second qui n’a pas réussi,c’est lui puisqu’il a été considéré comme s’étant « désisté »…C’est dommage ! » s’offusque un camarade.
À propos de cette affaire, nous avons joint la Direction de l’Information et des Relations publiques des Armées (Dirpa) pour connaître les vraies raisons ayant poussé le commandement à barrer la route de la spécialisation à l’étudiant Souleymane Sané. À notre grande surprise, la Dirpa nous adéclaré donner sa langue au chat. « Nous n’étions pas au courant de cet incident… Mais si les choses se sont passée de la sorte, c’est parce que tout simplement l’étudiant en question n’avait pas d’autorisation. Parce que chaque année, le commandement de l’école militaire de santé publie la liste des étudiants autorisés à faire le concours d’internat. Nous sommes persuadés que le nommé Sané n’en faisait pas partie ! » nous explique en substance une source autorisée de la Dirpa. La même source de nous promettre que « la semaine prochaine, nous allons vous mettre en rapport avec le commandant de l’école militaire de santé afin qu’il explique les critères permettant de sélectionner les étudiants autorisés à passer le concours d’internat. Il y n’a rien de scandaleux dans ce que vous nous dites si les faits sont avérés. Dans le cas où il y aurait eu un abus, cela pourrait être une occasion pour l’Armée de revenir sur le règlement intérieur de l’école militaire de santé pour les générations futures » dit-on au niveau de la Dirpa.
Évidemment, il y a de quoi revenir sur le règlement intérieur puisque l’affaire Souleymane Sané est le cas de trop ! Car entre 2008 et 2010, plus de quatre élèves militaires de santé ont été mis aux arrêts de rigueur avant d’être radiés de l’Armée. Ils avaient commis le « crime » d’avoir bravé l’interdit pour aller se présenter au concours d’internat des hôpitaux.
Une chose est sûre, dans l’Armée, la discipline prime sur l’excellence. D’ailleurs, c’est cette discipline qui fait la force principale des Armées. Au point de « briser » la carrière d’un médecin désirant poursuivre une spécialisation ?
Pape NDIAYE
« Le Témoin » N° 1110 –Hebdomadaire Sénégalais ( JANVIER 2013)


LES CANDIDATS DÉCLARÉS ADMIS

Pour la session 2013, les candidats dont les noms suivent sont déclarés admis par ordre de mérite au concours de recrutement d’internes en médecine des hôpitaux de Dakar. « Le Témoin » a obtenu en exclusivité la liste :

1-Souleymane Maïga
2-Moustapha Diop
3-Babacar Biaye
4-Birame Codou Fall
5- Michel Assane Ndour
6- Souleymane Camara
7- Amdy Ould Ahmed Oul Moustapha (Mauritanie)
8- Marame Fall Guèye
9- Aminata Massaly
10- Ahmed Ould Mohamed Lemine (Mauritanie)
11- Mohamadou Oury Barry
12- Mamadou Ly
13- Aminata Niasse
14- Joseph David Diouf
15- Mame Tené Ndiaye
16- Ndiogou Matar Gaye
17- Coumba Diouf
18- El Boubacar Bâ
19- Jaafar Ibn Abou Talib Thiam
20- Samba Thiapato Faye
21- Papa Amadou Bâ
22- Alassane Dièye
23- El Hadji Abdallah Ould Ahmed (Mauritanie)
24- Daouda Wagué
25- Mohamed Saleh Abdallah Ould Ameth Saleh (Mauritanie)
26- Aboubakr Fafa Cissé
27- Ibrahima Gaye
28- Aïssatou Badji
29- Cheikh Coundoul
30- Dieynaba Fafa Cissé


Pr Thérèse Moreira Diop
Présidente Jury
Fait à Dakar, le 27 décembre 2012




1.Posté par FocusActu le 14/01/2013 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous! FocusActu.Com est un site d'information général. Bienvenue à tous!

2.Posté par People le 14/01/2013 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi toute cette dissertation ?

la concerné est un militaire, il doit respecter les règles de l'armée, quand on fait des choix dans la vie , il faut savoir les assumer. c'est tout !!!!

3.Posté par Xalas le 14/01/2013 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce journaliste est un farfelu qui se pretend specialiste des questions militaires! Sa demarche est quand meme surprenante d'incohérence: il fait un long developpement pour exposer les motivations, logiques et fondees, qui amenent le commandement militaire a prendre de telles mesures, pour finalement s'offusquer de leur application!
Le Senegal est vraiment malade de ses journaux, aucun niveau, aucune éthique, aucune déontologie. Il dit que la DIRPA lui indique de contacter le commandant de l'école, ce qu'il ne se donne evidemment pas la peine de faire... Au résultat, il nous pond une redaction de CM2!

4.Posté par Toobalist le 14/01/2013 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour à tous!
Achetez et vendez du tout sur www.toobalist.com le premier site sénégalais et africain d'annonces gratuites et exposez vos produits à des millions de clients potentiels à travers le monde.
N'oubliez pas de visiter votre forum populaire : www.toobalist.com/forums
http://www.toobalist.com/

5.Posté par Obama le 16/01/2013 12:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est Abdouramane SANE et non Souleymane SANE.
journaliste, vérifiez bien vos sources!!!!

6.Posté par Abdou Mbaye le 16/01/2013 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est pourquoi j'ai choisit d'être civil. LOL

7.Posté par diouf alioune Badara le 27/01/2013 20:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je pense que c'est un acte mal saint, animé par des gens de mauvaise foi se disant être gradés de l'armée , mais ne se souciant pas de la bassesse de leurs actes . Toutefois yavait pas lieu de parler de salaire dinterne car tout est mensonge.

8.Posté par Chachacha le 11/02/2013 11:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J\\\'ignorais qu\\\'on était riche à ce point,je suis interne et j\\\'ai jamais reçu cette somme.Mais c\\\'est moche,les militaires ont toujours bien géré leur problèmes en interne!

9.Posté par moussa diagne le 19/10/2013 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j aimerai devenir comme ces gens

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image