leral.net | S'informer en temps réel

[Exclusif] L’axe Bissau-Dakar: Des commerçants sénégalais dépouillés de leurs marchandises

LERAL.NET La Guinée-Bissau est connue pour être un pays "hors la loi", où les narcotrafiquants font leur loi. La police débordée par les divers agissements au quotidien ne fait que constater. Hormis le fléau de la drogue, des groupes de voleurs aussi opèrent sans être inquiétés. Et ce n’est pas les agents de l’International Trading Lamp qui en diront le contraire.


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Janvier 2013 à 14:00 | | 0 commentaire(s)|

[Exclusif] L’axe Bissau-Dakar: Des commerçants sénégalais dépouillés de leurs marchandises
Dans la nuit du 14 au 15 janvier dernier, deux agents de la société International Trading Lamp, entreprise spécialisée dans le domaine des peaux, ont été victimes de vol à Bissau. Mandatés par leur entreprise pour aller acheter des peaux de moutons et de chèvres, Amdy Wone et Mamadou Kandé ont perdu tout leur acquisition, des marchandises d’une valeur estimée à plus de 2 millions de nos francs.

Pour ne pas perdre de temps, les victimes ont porté plainte contre x, une enquête a été aussitôt ouverte. Cette enquête a permis d’identifier des coupables, et de les arrêter. Le fait intriguant est que les mis en cause refusent d’indiquer le lieu de cachette de leur butin, et la police se dit incapable de faire autrement. Les autorités sénégalaises contactées sur place ont reconnu que c’est une affaire récurrente, mais qu’à chaque fois l’affaire est classée sans suite par la police. Devant cette situation, le directeur de la société victime du vol lance un appel à la classe dirigeante du Sénégal, principalement au ministre des Affaires étrangères. Il a même saisi ce dernier d’un courrier dont une copie est parvenue à la rédaction de Leral.

Dans cette lettre, il explique le forfait dont a été victime sa société et demande l’aide de l’Etat pour un dénouement rapide. « Nous sommes des jeunes sénégalais entrepreneurs, nous gagnons notre argent et sans l’aide de l’Etat, nous sommes arrivés à faire du commerce. Si l’Etat ne nous vient pas en aide pour régler ce problème, les autres commerçants sénégalais n’auront pas le courage d’entreprendre en direction de la Guinée Bissau et même dans la sous-région. Je lance un appel aux autorités sénégalaises, et plus particulièrement au ministre des Affaires étrangères et des sénégalais de l’Extérieur », clame H M, le directeur général de la International Trading Lamp Suarl.

Notre interlocuteur rapporte aussi que pour que la police se déplace et prenne l’affaire en main, ils ont dû débourser de l’argent pour le carburant et autres frais y afférant. La Guinée Bissau, drôle d’état.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image