leral.net | S'informer en temps réel

Exclusif - Répartition des fonds de dotation : Le "seddoo buki" d'Abdoulaye Diouf Sarr

Le ministre de la gouvernance locale et de l’aménagement du territoire a procédé à la répartition des fonds de dotation aux 19 communes de la ville de Dakar et aux autres communes des villes de Guédiawaye et Pikine. Une répartition qui ne manque pas de bizarreries et qui ressemble fort bien à une prolongation de l’adversité entre les maires partisans du OUI ou proches du pouvoir et ceux partisans du NON au référendum du 20 mars dernier ou proches de Khalifa Sall. Et pour couronner le tout, Abdoulaye Diouf Sarr qui n’ a mentionné aucun critère sur le document que jotay s’est procuré, a octroyé à sa mairie de Yoff, la plus grosse dotation.


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Mai 2016 à 15:38 | | 0 commentaire(s)|

Pour ce premier exercice de l’ère Abdoulaye Diouf Sarr, aucune commune n’a atteint la barre des 100 millions en fonds de dotation, alors que seules quatre communes (Gorée, Sicap- Liberté, Mermoz-Sacré Coeur et Patte d’Oie) avait moins pendant l’exercice précédent. En dehors de la baisse drastique des fonds de dotation, parfois de plus du tiers (1/3), le constat est que la ville de Dakar et toutes les municipalités dont les maires sont proches de Khalifa et ont voté NON au référendum ont reçu la portion congrue, au moment où leurs collègues qui ont souvent des mairies plus petites en termes de superficie ou de taille de la population, ont reçu beaucoup plus.

D’abord, concernant la ville de Dakar qui polarise 19 communes, elle a reçu 165 millions Fcfa, soit beaucoup moins que la ville de Guédiawaye qui avec 5 communes seulement, a reçu 215 millions Fcfa et la ville de Pikine (13 communes) dotée de 338 millions.

Pour ce qui est des 19 communes de Dakar, le contraste est visible entre les fonds alloués aux maires, soit qu’ils sont proches du régime ou de Khalifa Sall.

La Médina de Bamba Fall, malgré son étendue et sa forte population a reçu 40 millions. La commune de Mermoz Sacré-Coeur de Barthelémy Dias a reçu 30 millions. A part la toute petite commune de Gorée qui a 25 millions, Mermoz Sacré-Coeur est la moins dotée. De même, la commune des Parcelles assainies avec toute son immensité (plus de 151 000 habitants) a obtenu seulement 54 millions contre plus de 254 millions F cfa, soit cinq fois moins que pendant l’exercice précédente. Idem pour Dieuppeul Derklé de Cheikh Guèye qui a reçu 32 millions et Grand Yoff (53 millions).

Même Oukam qui n’est pas dans le giron de Khalifa Sall, mais qui est dirigé par un opposant (Bokk Guis-guis) a aussi connu une baisse drastique, avec 44 millions contre plus de 125 millions f cfa l’année dernière.



Les maires qui ont voté OUI ou proches du régime se frottent les mains

Alors que les mairies dont les responsables ont voté NON au référendum ont été servies par le bout de la cuillère, les maires partisans du OUI eux, ont eu la part belle.

A Dakar plateau, on s’est retrouvé avec 35 millions contre 109 446 231 F cfa. Soit 5 millions seulement de moins que la Médina dont la population double celle du Plateau (même si Alioune Ndoye a aussi connu une baisse drastique de sa dotation). De même la mairie d’Alioune Ndoye a obtenu plus que celle de Dieuppel-Derklé, pourtant plus peuplée.

Le maire de Grand Dakar qui a également lâché Khalifa Fall à quelques encablures du référendum a obtenu 40 millions. Soit le même montant par exemple que la Médina de Bamba Fall, beaucoup plus peuplée.

Hann-bel Air, dirigée par le maire progressiste Babacar Mbengue, élu sur la liste Taxawou Dakar a reçu la bagatelle de 48 millions, soit plus que la Médina de Bamba Fall qui est plus grande à tout point de vue. Il en est de même de son camarade Babacar Sadikh Seck des Hlm qui a eu 40 millions. Le maire de Cambérène qui a aussi voté OUI au référendum a reçu 44 millions. Sicap Liberté, de Santi Agne (AFP), une des communes les plus petites, a reçu 34 millions. Ngor dont la population fait presque 4 fois moins que celle de Dieuppeul Derklé a reçu plus (38 millions).



La petite commune de Fann-Point E de Palla Mbengue soupçonnée de transhumance reçoit plus que Parcelles assainies dix fois plus peuplée

Le cas de la commune de Fann-Point E mérite qu’on s’y attarde. La commune dont le maire a été reçu récemment en audience par Moustapha Cissé Lô et qu’on soupçonne d’être sur le point de rallier l’APR a reçu 55 millions. Ce qui est d’autant plus curieux, que la Médina qui a eu 15 millions de moins est beaucoup plus importante en taille et population. Idem pour les Parcelles Assainies du maire Moussa Sy qui a plus de 10 fois la population de Fann- Point E et qui a reçu un million de moins.



Diouf Sarr réserve le jackpot à sa commune sur aucune base légale

Mais il y a plus cocasse que le cas Fann-Point E et son maire Palla Mbengue. En effet, pour couronner sa répartition partisane, Abdoulaye Diouf Sarr a fait du « seddo bouki ». Il s’est octroyé 62 millions. La plus grosse somme allouée à une commune. Comme si sa commune était la plus grande, la plus peuplée ou encore celle qui connaît plus de problèmes. Or sa commune (68.168 habitants en 3014) est moins peuplée que la Médina (91.488 habitants en 2014).







KHALIFA SALL: « le Oui l’a emporté sur la répartition des fonds de dotation »



Cette attitude du ministre ne fait que conforter les accusations qui fusent déjà, à la suite de ce partage qui est loin d’être égalitaire. Selon un proche du maire de Dakar, ce dernier en commentant la répartition des fonds de dotation a déclaré : « le Oui l’a emporté sur la répartition des fonds de dotation. (…) C’est le combat contre ceux qui ont voté NON (au référendum) qui continue ». Du côté de Mermoz sacré-coeur également, on ne cesse pas de se demander comment la commune peut avoir moins que Point E-Fann par exemple.

Mbaye THIANDOUM (Jotay.net)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image