leral.net | S'informer en temps réel

Exclusif - Terrain de la Curatelle de Bourguiba: Des gendarmes et agents des impôts et domaines mouillés


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Août 2015 à 09:39 | | 10 commentaire(s)|

 

http://www.lateranga.info/
 
 
 
Le Collectif des déguerpis de la Curatelle de Bourguiba a fait une série de révélations dans l’affaire du  terrain de 3706 m2 dont-il  occupe  les 1872 m2 depuis plus d’un demi-siècle sous certaines bases des papiers curatelle. Beaucoup d’individus ont tenté d’acquérir le site mais en vain.  Cependant, en 2012, Aly Guissé s’est présenté comme le mandataire des héritiers du Français Simone MEIGNAN . Selon cette lettre adressée au Premier ministre, ce dernier a  distribué de gauche à droite de fortes sommes à  certains agents de la gendarmerie et ceux  des impôts et domaines. Lateranga.info vous propose la lecture de cette lettre. 






Collectif des déguerpis de la                                    Dakar le    25/04/2015 
Curatelle de Bourguiba 
Représentant Moustapha Kairé & Adama Ndiaye 
Tel : 77 656 45 04/ 77 640 33 50 
  
A 
Monsieur le Premier Ministre 
De la République du  Sénégal 
  
Objet : Déguerpissement abusif, faux et usage de faux, abus de pouvoir, destruction de biens appartenant à autrui. 
  
Monsieur, 
  
Nous venons par cette présente vous informer de la situation qui s’est passée sur la curatelle de Bourguiba située sur l’avenue Bourguiba à côté des services des impôts et domaines. 
C’est un terrain de 3706 m2 dont nous occupions les 1872 m2 depuis plus d’un demi-siècle sous certaines bases des papiers curatelle. Sur cela, beaucoup d’individus ont tenté d’acquérir le site mais en vain. En 2012, à notre grande surprise, un nommé monsieur Aly Guissé s’est présenté devant nous pour nous faire comprendre qu’il est le mandataire des héritiers du Français. Il nous proposa une somme de 50 000 000 F CFA (cinquante millions francs) si nous sommes prêts à quitter les lieux. Ce que nous avons catégoriquement refusé. 

Quelques mois plus tard, il nous envoie son avocat Maître THIOUB pour que nous négociions pour qu’il nous dédommage. Notre réponse a été négative. Entre temps, nous sommes allés consulter le curateur qui était en fonction, celui-ci nous dira qu’il avait des doutes sur l’authenticité des documents de Monsieur Guissé qu’il qualifiait de faux documents. 

Au mois de mai 2013, 04 (quatre) Gendarmes de la Brigade DSCOS (Direction de la Surveillance et de l’Occupation du Sol) débarquent sur les lieux en tenues, nous notifiaient des convocations. 
Déférant aux convocations, le commandant de la Brigade DSCOS nous dit qu’il agissait sous les ordres du Procureur. Et si toutefois nous refusions, il va nous arrêter et démolir nos maisons et concessions et que Monsieur GUISSE est un homme généreux, il pourra nous payer les frais de déplacement pour que nous quittions les lieux. Mais ce n’est pas une obligation car nous devrions quitter de gré ou de force les lieux et que personne ne sera dédommagé. 

Il nous distribue de l’argent à la Brigade de DSCOS en nous faisant signer des protocoles d’accord qu’il brandit qui justifie que nous sommes d’accord de quitter les lieux ce qui est archi faux. 
Certains occupants qui avaient refusé de signer sont retenus à la brigade du matin jusqu’au soir avant d’être relâchés grâce à l’intervention d’un capitaine. 

A la veille du 23 juin 2014, des manœuvres envahissent le site accompagnés par deux (02) Gendarmes marteau à la main et démolissent nos maisons et concessions sans huissier ni ordonnance d’expulsion. 
Quelques jours, après des failles ont démontré que tout était monté de toute pièce. Au début, les documents qu’avaient rejetés le curateur, monsieur Guissé, disaient qu’il était mandaté par Simone MEIGNAN contrairement aux nouveaux documents qu’il mentionne qu’il est mandaté par Madame Ivette Philiane PIATTI veuve de Guy MEIGNAN et non veuve de Jean Maurice MEIGNAN. 
Ainsi, nous avons saisi le tribunal, la plainte a été transitée à la DSCOS sans suite. Récemment, nous avons saisi un avocat pour une procédure référée d’arrêt des travaux, mais ça été rejeté le 02 février 2015 sans jugement. 

Aujourd’hui une partie du site est loué à une station essence à une valeur d'un (01) milliard et demi. Une autre partie est cédée à une dame nommée Fatou NDIAYE. Laissant derrière plus de 200 personnes déguerpis : 04 (quatre) maisons et 14 (quatorze) ateliers, une trentaine de millions distribués à la gendarmerie et des agents des impôts et domaines qui sont en complicité avec le soit disant mandataire qui continue toujours de récupérer des terrains des colons dont il n’est pas propriétaire. 
Dans l’attente d'une suite favorable, veuillez monsieur recevoir nos sentiments les plus distingués. 
  
Signé par les représentants de la curatelle Bourguiba 
  
MOUSTAPHA KAIRE                                                    ADAMA NDIAYE 
  
Pièces jointes :
  • Papiers curatelle
  • Recensement des occupants de la curatelle
  • Titre foncier 2011
  • Titre foncier 2013
  • Titre foncier remembrement 2014
  • Sommation de la gendarmerie et convocation
  • Observations avocat
  • Plainte contre le sieur Guissé
  • Assignation référé contre le sieur Guissé






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image