leral.net | S'informer en temps réel

FACTURES HÉRITÉES DE L’ANCIENNE ÉQUIPE MUNICIPALE DE YOFF : Oumou Khaïry Guèye Seck et le sous-Préfet à couteaux tirés

C’est peut-être par déformation professionnelle : Oumou Khaïry Guèye Seck, « docteur-vétérinaire de formation », gère la mairie de Yoff à l’image d’un foirail. Entre non-paiement de plusieurs mois d’arriérés de salaires, marchés de gré à gré glissés à un de ses conseillers spéciaux, qui se mue en gendarme, pour terroriser les travailleurs, lettres de « licenciement » distribuées hier aux agents de l’opposition, la mairesse de Yoff dirige sa Commune d’arrondissement comme un bien personnel. Et pendant ses collaborateurs trinquent faute de salaires, la ministre de l’Élevage se met dans les habits d’une « Coumba Allar ». Le comble, c’est qu’elle est à couteaux tirés avec le sous-préfet, à cause d’une facture laissée par l’ancienne équipe municipale alors dirigée par Mamadou Diop. Conséquence : le budget est « bloqué ».


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Avril 2010 à 16:43 | | 3 commentaire(s)|

FACTURES HÉRITÉES DE L’ANCIENNE ÉQUIPE MUNICIPALE DE YOFF :  Oumou Khaïry Guèye Seck et le sous-Préfet à couteaux tirés
La gestion de la mairie de la commune d’arrondissement de Yoff est de plus en plus décriée par les travailleurs. « C’est comme au foirail », pestent-ils. « Oumou Khaïry Guèye Seck, docteur-vétérinaire de formation, gère la mairie comme si c’était un bien propre », ajoutent-ils. Insensible face aux dizaines de travailleurs contractuels, sevrés de salaires depuis trois mois, la ministre de l’Élevage délivre des lettres à certains travailleurs. Objectif, leur notifier sa décision de les reverser à la Ville de Dakar.

Fait bizarre, note une source digne de foi, parmi tous les agents qui ont reçu hier leurs lettres, il n’y a aucun militant du Pds. D’ailleurs, on persiste et signe que si les cafards de la municipalité sont connus de la presse, c’est sans aucun doute du fait d’agents non libéraux. Auparavant, la mairesse a viré la secrétaire municipale, une ex-collaboratrice du maire sortant Mamadou Diop, et qui était en fonction sur les lieux, depuis des années.
Le préfet ordonne, la mairesse refuse de s’exécuter sur des factures d’un montant de 81 millions F Cfa

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la Commune d’arrondissement de Yoff ne dispose toujours pas de budget. À l’origine, une divergence entre l’édile de la ville et le sous-préfet, concernant le budget voté depuis janvier. Joint au téléphone, le premier adjoint au maire reconnaît en partie les informations.

Après avoir « révélé » que la commune d’arrondissement de Yoff a été la première à voter son budget, Docteur Omar Ndoye reconnaît tout de même quelques « blocages ». « Le préfet, qui n’était pas présent lors du vote du budget, a demandé qu’on y intègre certaines factures héritées de l’ancienne équipe municipale ». Or, ajoute-t-il : « l’Inspection générale d’Etat a clairement estimé que certaines de ces factures sont d’origine douteuse. Il s’agit, en fait, de matériels jamais réceptionnés, qui datent de 2008 et qui s’élèvent à 38 millions F Cfa, à en croire le préfet. Ce dernier, quelques jours plus tard, nous a saisi à nouveau, pour nous dire que le montant des factures en question s’élève à 81 millions de francs au lieu des 38 initialement annoncés ». Catégorique, le docteur Omar Ndoye dit à qui veut l’entendre que, pour l’instant, la mairie ne saurait prendre en charge ces factures, qui renferment plusieurs zones d’ombre.

Quand Oumou Khaïry Guèye Seck se taille les habits d’une « Coumba allar »

Alors que des dizaines d’agents municipaux sont sans salaires, Oumou Khaïry Guèye Seck distribue en veux-tu en voilà. Car, alors que ses collaborateurs trinquent, la ministre a récemment offert un don de 5 millions F Cfa à la Mosquée Mbenguène, lors de l’inauguration de celle-ci. « Lors du combat de lutte organisé par le promoteur Palla Mbengue en janvier dernier, elle a acheté tous les tickets d’entrée au stade », révèlent nos sources. Même attitude à l’occasion des cérémonies familiales : c’est des enveloppes à n’en plus finir. Idem pour le jumelage Yoff-Kayaar, où Oumou Khaïry Guèye Seck a fait preuve de largesses, alors que les employés de la mairie trinquent.

Les largesses de la mairesse pour son premier adjoint

Là où Oumou Khaïry Guèye Seck a surpris son monde, c’est lors de la cérémonie de dédicace du livre de son premier adjoint, docteur Oumar Ndoye. Pour cause, elle a acheté des exemplaires du bouquin d’une valeur de plus d’1 million de nos francs. On soutient également que c’est la municipalité qui a elle-même pris en charge les frais de commande du livre de son premier adjoint. Autre comportement nébuleux dans la gestion financière de la mairie, l’essentiel des marchés concernant les fournitures de bureaux de la mairie sont glissés à un certain Mbengue. Comble de l’ironie, celui-ci, qui n’est même pas agent à la municipalité, a l’onction de la mairesse pour contrôler chaque matin, la présence du personnel.

Daouda THIAM



1.Posté par baye le 08/04/2010 17:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


salut ls gars cette mairesse se prend pour qui au lieu de payer les salaires des travailleurs elle refait son image politique , mais il faut se rebeller avec ce regime incompetent qui soigne nos pieds alors qu'on a mal à la tete cé du liberalisme à l'alternoce.
les gars il faut se battre avec cette mairesse avant qu'elle s'envole et puis cette arriviste
barrons la route à cette espece de mariresse.

2.Posté par melobafi le 09/04/2010 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Scandaleux : Drame à Canal Info
Alors que l'épouse de Babacar FALL employé à Canal Info se dirige à l'hopital FANN avec son bébé mourant, elle appelle son mari pour s'en informer.
Babacar qui n'a pas de couverture médicale est resté 3 mois sans voir la couleur de son argent (9 mois d'arrièrés de salaire), fait alors appel à son patron Vieux AIDARA pour l'informer de la situation. Celui-ci l'envoi promenercomme un mal propre "je ne peux rien faire pour vous, car vous vous battez contre moi".
Babacar sachant que son fils est entre la vie la mort éclate en sanglot dans l'entreprise. Il fallait voir le spectacle, les journalistes n'arrivent plus à se retenir ; chacun s'écrasant en larme dans un coin.
Rapidement les employés se ressaisissent et se cotisent entre eux pour permettre à Babacar de ne pas arriver à l'hopital les mains vides.
Trois heures de temps après, la triste nouvelle est arrivée : Notre bébé d'un an venait de décéder faute de soin.
Je ne vous décrit pas le spectacle à Canal Info quand la nouvelle est tombée.
Le plus époustoufflant, c'est que Vieux AIDARA semblait narguer tout le monde même devant la mort.
Impitoyable

Liens Vidéos : la preuve par l'image que Vieux AIDARA doit 9 mois de salaires à ses employés http://www.youtube.com/watch?v=UdjITPnyRJA

3.Posté par ami le 11/04/2010 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Autre comportement nébuleux dans la gestion financière de la mairie, l’essentiel des marchés concernant les fournitures de bureaux de la mairie sont glissés à un certain Mbengue. Comble de l’ironie, celui-ci, qui n’est même pas agent à la municipalité, a l’onction de la mairesse pour contrôler chaque matin, la présence du personnel.

c'est le Sénégal du régime libéral. les élus ont la liberté de faire ce qu'ils veulent.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image