leral.net | S'informer en temps réel

FERMETURE DE L’AUTOROUTE A PEAGE / Les usagers se livrent à un nouveau casse tête

La suspension de l’autoroute à péage cette semaine a plongé les nombreux usagers de l’axe dans une parfaite désolation. Ceux qui ont réveillé très tôt le vendredi matin pour rallier la ville l’ont durement senti à cause des embouteillages interminables. Certains passagers étaient obligés de descendre les véhicules pour continuer le trajet au pied. Retour sur une longue matinée de galère.


Rédigé par leral.net le Lundi 31 Octobre 2011 à 12:48 | | 0 commentaire(s)|

FERMETURE DE L’AUTOROUTE A PEAGE / Les usagers se livrent à un nouveau casse tête
En cette matinée du vendredi, les embouteillages ont été rudes de Sicap Mbao à l’arrêt Lobath Fall. Les véhicules roulaient doucement à pas de tortue pour rallier la ville. A cause de l’autoroute à péage fermée, tous les véhicules se dirigeaient à la même destination pour y arriver. La pression de la chaleur a obligé nombreux passagers à descendre les véhicules pour arpenter le chemin avec les pieds. Faisant parti des personnes qui n’arrivaient plus à supporter la chaleur, Maimouna Gueye qualifie la mesure ayant donné fermeture à l’autoroute à péage inopportunes. «C’est anormal que les autorités ferment l’autoroute à péage à cette heure, veille de tabaski", a fustigé Mme Gueye. S’habillant tout en blanc, elle se veut catégorique. Selon elle, rien ne justifie la fermeture de l’autoroute à péage. «autoroute à péage ne devait pas être fermée parce qu’elle est en ce moment la principale voie qui constitue le passage obligé de tous véhicule. Ce qui fait que sa fermeture ne peut pas se justifier dans ce contexte de Tabaski«, a déclaré notre interlocutrice. Son opinion, elle le partage avec un garçon du nom Ablaye Sané qui a décrié, la gestion de l’autoroute à péage dont la vocation pour lui devrait être le soulagement des usagers et non le contraire. «De 2005 à nos jours, j’ai constaté que cette autoroute ne nous pas donné de satisfaction parce qu’elle ferme plus qu’elle n’ouvre c’et inadmissible» a constaté M. Sané. A l’en croire l’autoroute doit marcher ou fermer une bonne fois pour toute. «Ce rythme ne nous arrange pas, Il faut que les autorités prennent les mesures idoines pour nous libérer de cette situation en l’ouvrant définitivement une bonne fois pour toute», a-t-il renchérit. Au côté des clients, les chauffeurs se sont eux aussi plaints de la nouvelle donne, créée par la fermeture de l’autoroute à péage, qui a entrainé chez eux beaucoup de manque à gagner. «Nous avons senti beaucoup d’effet négatif dans la semaine depuis l’entame de la fermeture nous avons connu des pertes douloureuses sur nos revenues. Cette mesure ne nous a apportés que des effets négatifs», lance Mamadou Ndiaye un chauffeur de taxi.
Oumar NDIAYE reineafrique.com






Hebergeur d'image