leral.net | S'informer en temps réel

FESTIVAL «À SAHEL OUVERT» : Mettre la culture au service du développement

Mettre la culture au service du développement


La seconde édition du festival de Mboumba, «À Sahel Ouvert», se prépare. Ses organisateurs ont exposé à la presse leur vision d’un événement qui se veut au service du développement.

Se tenant du 22 au 24 février prochain à Mboumba (dans le Fouta), le festival «À Sahel Ouvert» a l’ambition de faire revivre, sur 5 ans, ladite localité réputée pour être un véritable carrefour historique du Sénégal et, plus particulièrement, du pays peulh. Animant lundi la conférence de presse de lancement dudit festival, Xavier Simonin et Gabi Ba, ses organisateurs, ont partagé le présidium de la salle de cinéma de l’ex-CCF de Dakar avec Mady Dramé, le manager de Youssou Ndour, et Mouhamadou Bamba Mbow, conseiller technique au Ministère du Tourisme et des Loisirs. Ces derniers étant tous deux venus pour s’entretenir, avec les journalistes, des questions relatives à la participation, sous la double casquette de chanteur et de ministre de la République, de Youssou Ndour à cet événement dont il est tête d’affiche.


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Février 2013 à 01:17 | | 1 commentaire(s)|

FESTIVAL «À SAHEL OUVERT» : Mettre la culture au service du développement
«La participation de cette personnalité d’une dimension artistique particulière qu’est M. Youssou Ndour à ce Festival «À Sahel Ouvert» contribue à donner à l’événement une portée plus élargie qu’il nous aurait été presque impossible d’atteindre s'il n'y était pas présent», a déclaré Mouhamadou Bamba Mbow. Abondant dans le même sens, Xavier Simonin, acteur de théâtre de profession et co-organisateur du festival, a révélé que l’événement sera retransmis par au moins trois chaînes de télévision de renommée internationale : France Ô, Euronews et la BBC. Au programme du festival, des concerts, bien sûr, avec des artistes de renom comme Youssou Ndour, Ismaël Lo et Fou Malade sur scène mais aussi (et surtout) tout un volet de solidarité sociale dédié aux habitants de cette localité reculée du pays.

«L'image de You»

Ainsi, est prévu, dans le cadre dudit événement, un certain nombre d’ateliers de création artistique en matière de Théâtre et de Musique, accompagnés de séances «cosaan» dédiées à la transmission des savoirs traditionnels et de l’histoire de la localité aux plus jeunes. Des plages horaires seront également consacrées à des consultations médicales gratuites pour les populations qui auront alors l’opportunité de se faire ausculter par des médecins spécialistes et généralistes.

Le festival sera, de plus, l’occasion pour le ministre du Tourisme et des Loisirs, Youssou Ndour, de procéder à la pose de la première pierre d’un complexe de Maisons d’Hôtes à Mboumba, complexe dont les officiels espèrent des retombées positives pour la localité en termes économiques culturels, touristiques et, ultimement, sociaux. Par rapport à son mode de financement, le festival «À Sahel Ouvert» demeure, malgré sa vocation sociale, toujours largement tributaire de la bonne volonté des coopérants européens, chose déplorée par les organisateurs au vu de l’impact de cet événement qui, selon eux, «redonne vie à la localité». Ces derniers ne perdent néanmoins pas espoir en une contribution plus significative du Sénégal pour les prochaines éditions…


Sophiane BENGELOUN enquetesplus.com



1.Posté par LEBONSENS le 20/02/2013 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MUSICIENS - POLITICIENS même combat. Halte aux discours des "musiciens pseudo-révolutionnaires opportunistes" Awadi, Ouza et autres... qui ne cessent de critiquer la France et la politique de leur pays alors qu'ils sont fourrés en France 3 à 5 fois dans l'année, leurs enfants, épouses y vivent ou y étudient, ils y préparent leurs albums, y ont un compte bancaire, s'y soignent...Il faut arreter ce double language. En bon Africaniste, pourquoi vous n'allez pas inscrire vos enfants, vous reposer, vous inspirer, faire du shopping en Gambie, au Burkina. Pourquoi n'allez-vous pas au Mali mouiller les rastas, ou les BM, au lieu de trainer les pieds en attendant que l'ancien colon fassent le job ?

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image