leral.net | S'informer en temps réel

FSD BJ/Bokk Yakaar : Sécuriser le Parti d’abord (Par Amadou Diouf)

« Quant à moi mon Cher fils, le jour où tu seras marié, mets ta femme et ta famille devant leur responsabilité. A l’image de notre modèle, le sain Prophète Muhammad (PSL), annonce la bonne nouvelle à ceux qui respectent les prescriptions divines et mets en garde ceux qui s’éloignent du sentier droit pour suivre ce que leur dictent leurs envies et leurs passions. Ne t’éloigne jamais des limites tracées part Celui qui t’a tout donné et à qui tu dois tout, car tu serais au nombre des ingrats. Puisse HALLAH nous préserver de Satan le lapidé. Que la paix sur le Prophète Mouhammad et l’ensemble de sa communauté. Que la paix règne partout. Amine »
Cheikh Abdoulaye Dièye
Source : Ndiguël N°20 (Avril 1990)


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Juillet 2013 à 15:45 | | 0 commentaire(s)|

FSD BJ/Bokk Yakaar : Sécuriser le Parti d’abord (Par Amadou Diouf)
Porté disparu de la scène politique en sa qualité de « Chef de Parti », Cheikh Bamba Dièye le leader du FSD BJ peine à regrouper des militants qui ne savent plus de plus belle lurette à quel saint se vouer. C’en est ainsi depuis que le « Secrétaire Général » qui avait annoncé une restructuration du FSD BJ dont les instances ont été mises en berne depuis plus d’un an, au lendemain des dernières consultations électorales a disparu des structures de son Parti pour une raison encore méconnue des militants.

Pour une bonne préparation des futures consultations électorales, tous les états major politiques sont sur le pied de guerre, chacun affûtant ses armes pour une bonne représentation dans les futures instances locales. Ces préparations ne sauraient se faire en dehors des instances régulières des Partis. Pour cela, toutes les instances sont mobilisées pour une parfaite harmonisation des positions sur toute l’étendue du territoire national.

Les réunions régulières permettent de définir quand, avec qui et comment participer à ces élections avec ou en dehors de toute forme de coalition. Seulement, pour les Partis qui ne sont pas organisés, ils sont à la limité obligés de se réfugier dans des coalitions qui n’ont souvent plus leur raison d’être, parce que n’y étant pas suffisamment représentés ou à a limite placés dans des positions qui ne permettent pas leur élection compte tenu du mode de scrutin.

Il se pose dès lors la question de savoir qui investir, où l’investir et quels les moyens à déployer pour ses différentes investitures afin de permettre aux responsables investis de mener leur politique de massification dans les zones ciblées.

Si aujourd’hui, le « Secrétaire Général » du FSD BJ s’est réfugié dans la coalition Benno Bokk Yakaar au prix de sa participation au gouvernement, n’est il pas urgent pour les militants de se repositionner pour revaloriser le Parti dans la perspective de ces joutes cruciales en vue de cette probable recomposition du paysage politique du Sénégal au soir du 14 Mars 2014.

Cette échéance importante ne nous incite t-elle pas à méditer sur la prescription de Cheikh Abdoulaye Dièye, «Ne t’éloigne jamais des limites tracées part Celui qui t’a tout donné et à qui tu dois tout, car tu serais au nombre des ingrats. Puisse HALLAH nous préserver de Satan le lapidé ». En référence à une telle volonté déjà exprimée par feu Cheikh Abdoulaye Dièye en 1990 dans le N° 20 de la revue « Ndigël », le Parti a intérêt à se reconsidérer au sein des coalitions qu’elle se voit obligé d’intégrer pour des raisons stratégiques de moment. Mais il ne saurait bien y parvenir s’il peine encore à affirmer sa singularité en mettant en avant ses particularités dans cet échiquier politique aussi hétérogène.
Cette approche ne saurait se matérialiser sans l’implication et la participation de chacun des militants au sein des cellules. Il ne s’agit plus de se baser exclusivement sur les choix proposés par la direction du Parti qui n’existe pratiquement plus depuis le lendemain de la seconde alternance, faute de « Secrétaire Général » légitime mais plutôt d’inciter et d’inviter chacun à une participation effective active à la vie du Parti.
Il faut repenser sa démarche ou faudrait il simplement revenir à l’orthodoxie qui avait toujours guidé sa démarche et sa position sur l’échiquier politique national.

Est-il possible pour le FSD BJ de rester dans une coalition où ses fondamentaux sont foulés au pied à chaque fois qu’il s’agit de se partager des responsabilités au plan national, même si l’essentiel des résultats obtenus l’ont été grâce à cette même coalition ?

Nous disons non à la dictature d’un groupe ou celui d’un homme dans un cet univers politique alors que nous partageons des valeurs inspirées de la prescription divine. Dieu au début et à la fin de tout processus a toujours guidé la voie du FSD BJ. Nul ne saurait donc accepter à l’orée du 3ème millénaire, un recul dans ces fondamentaux du FSD BJ. La volonté affichée par certains de noyer le Parti dans un ensemble qui ne lui est plus favorable sera combattue par tous ceux qui tiennent à son orthodoxie pour la sauvegarde de sa particularité.

Le Vénéré Cheikh Abdoulaye Dièye est et restera pour toujours le ciment du Parti, celui dont la vision et la sagesse ont permis sa création. Sa survie actuelle sera soutenue par tous les bons et vrai militants malgré la volonté affichée de certains de la saborder. Bien qu’émanation de ce Saint Homme, le FSD BJ est aujourd’hui la propriété partagée de militants acquis à la cause de son créateur et qui n’accepteront jamais qu’une quelconque personne vienne le détruire sous prétexte qu’il a fait partie de ses fondateurs ou simplement qu’il a hérité d’un trône qui n’a jamais été remis en compétition depuis 2002 date de son accession à la tête de ce bijou.

C’est pourquoi, il incombe dorénavant de mieux le sécuriser par une plus implication de tous dans son mode de gestion et dans sa massification. Gard à celui qui n’aura pas suffisamment étudié le champ politique actuel pensant que 2014, pourra être l’année de la remorque. Non, ce sera plutôt celle de la bagarre sur tous les fronts, celle de la confirmation du Parti considéré en tant que tel ou alors le vivre disparaître sous l’aisselle de ceux qui s’en sont approprié et que les militants ont laissé agir en leur déroulant un tapis bien rouge.
Moi j’y crois, le défend et invite tout militant épris de cette orthodoxie à en faire de même.

Benno Jubël derrière l’idéal de Cheikh Abdoulaye Dièye
Benno Jubël pour les militants
Benno Jubël pour un Sénégal nouveau

Amadou Diouf
77 539 77 56
lenaba2006@yahoo.fr






Hebergeur d'image