leral.net | S'informer en temps réel

Face aux députés cet après-midi, le Pm rend des devoirs faits à domicile

Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne devra apporter, cet après midi, face aux députés, des réponses claires à certaines questions brûlantes de l’heure : coupures d’électricité et d’eau, l'affaire de la Cité Tobago, le rapport de l’Ige, le réaménagement gouvernemental, entres autres. On ne peut, par contre, jurer de rien, selon Le Quotidien qui renseigne, dans son édition du jour, que le Premier ministre a reçu le questionnaire à l’avance.


Rédigé par leral.net le Jeudi 25 Juin 2015 à 08:58 | | 1 commentaire(s)|

Face aux députés cet après-midi, le Pm rend des devoirs faits à domicile
Le Premier ministre fera face aux députés acquis majoritairement à sa cause, cette après-midi, à 15 h. De toute façon, ce face-à-face, sans le banaliser, ressemble plus à un maquillage politique pour permettre à Mahammed Boun Abdallah Dionne de dérouler son jeu au sein de l’Hémicycle où les applaudissements l’emporteront probablement sur les préoccupations nationales. Car, il a reçu le questionnaire à l’avance dans son bureau. Quel dommage, s'exclame le journal qui indique que sans cette dose d’improvisation, cet exercice, salué par le monde politique, perd un peu de son sel et de sa solennité. En oubliant leurs intérêts électoralistes, les parlementaires lui ont soumis sans doute des préoccupations majeures de leurs concitoyens. Depuis quelques jours, l’Etat fait face à de sourdes revendications sociales qui vont pousser Mahammed Boun Abdallah Dione à donner des pistes de sortie de crise.

Aujourd’hui, les coupures de courant noircissent le quotidien des Sénégalais qui observent le Ramadan. Le limogeage du directeur général de la Senelec, Pape Dieng, et la mutation du ministre Maimouna Ndoye Seck aux Transports aériens et au Tourisme offrent un simple réconfort aux usagers qui supportent mal les errements de la Société nationale d’électricité qui fait face à des problèmes structurels et conjoncturels. Aujourd’hui, il devrait dessiner les nouveaux contours de la politique énergétique. Les collaborateurs de Macky Sall savent qu’au Sénégal, les révoltes populaires se nourrissent souvent en des revendications sociales. Dernièrement, les Sénégalais ont connu des journées difficiles à la recherche du liquide précieux. Pourquoi ? Parce que la Senelec faisait des « entretiens au niveau des usines de Keur Momar Sarr ». Depuis ce jour, l’eau ne coule plus normalement dans les foyers dakarois.

Par ailleurs, renseignent nos confrères, le Premier ministre ne pourra pas éviter les interpellations liées au scandale de la Cité Tobago. Même si l’Etat a pris des mesures en limogeant certaines hauts fonctionnaires, il reste cependant des zones d’ombre à élucider. Les responsabilités dépassent les subalternes mis à la porte. A travers ce scandale, l’Administration a montré ses limites pour prévenir des contentieux. A l’Hémicycle, le Premier ministre devra se montrer assez loquace pour expliquer la forclusion qui a frappé l’Etat après la saisine de Groupe de travail des Nations-Unies contre la détention arbitraire par les avocats de Karim Wade. L’affaire Omar El-Béchir, le rapport de l’Ige, le réaménagement du gouvernement ne pourraient pas être occultés pour lui éviter des questions gênantes. Malgré l’apparence périlleuse de l’exercice, le Premier ministre est obligé de s’expliquer sur ces questions… d’actualité.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image