leral.net | S'informer en temps réel

Facebook sert-il à quelque chose ?

1. Le phénomène Facebook
Si vous aimez «passer du temps» sur le Web, vous faire de nouveaux contacts, participer à des discussions sans queue ni tête, découvrir de nouvelles applications ou encore faire des blagues à vos amis, alors vous allez adorer Facebook !


Rédigé par leral.net le Samedi 12 Mai 2012 à 04:00 | | 2 commentaire(s)|

Facebook sert-il à quelque chose ?
Il ne faut, toutefois, pas se leurrer: si Facebook connaît bien actuellement une croissance exceptionnelle et concentre un formidable intérêt, le site qui a atteint plus de 500 millions d’inscrits en 2010. Et malgré sa valorisation délirante (on parle de la somme astronomique de 25 milliards de dollars depuis que Microsoft est entré dans son capital), Facebook demeure le phénomène du moment. Rien ne dit, en effet, que dans les mois qui viennent un nouvel acteur ne rendra pas ringarde toute la stratégie Facebook !
Le million, le million !
La croissance de Facebook au niveau mondial est exponentielle. Aujourd’hui, plus de 500 millions d’internautes sont inscrits sur ce trombinoscope géant, dont à peu près 270.000 Sénégalais (Selon Alexa.com). D’ici peu, Facebook devrait donc gagner tous les jeunes, une manière pour le réseau de faire encore parler de lui. La version française, qui pourrait accélérer les choses, ne devrait plus, par ailleurs , motiver les jeunes. Pour cela, rendez-vous à la fin de l’année.
Il convient, toutefois, de relativiser certains chiffres comme le sérieux du site. Ainsi on dénombre, aujourd’hui, 30 Abdoulaye Wade et 13 Balla Gaye II inscrits, sans parler des 23 de Youssou Ndour ! Il y va, ainsi, de n’importe quelle célébrité. D’une manière générale, gare à l’usurpation d’identité, que vous soyez connu ou non !
Pour ou contre Facebook ?
À l’origine Facebook était un service en ligne destiné aux étudiants américains. Désormais accessible dans le monde entier à n’importe qui, le site déclenche les passions. Certains ne jurent désormais plus que par Facebook et y passent des heures chaque jour, d’autres le trouvent tout simplement sans intérêt.
À travers ce dossier nous allons voir si Facebook mérite ou non ce déchainement de passions, s’il «le vaut bien». Analyse un peu décalée du phénomène …
2. S’inscrire pour accéder au site
Il existe deux façons de venir à Facebook: l’inscription spontanée ou l’invitation. Si vous êtes adepte du Web 2.0 et que vous voulez encore manger du réseau social, alors il y a de fortes chances que vous vous soyez déjà inscrit sur Facebook. Si vous n’en avez rien à faire, il y a quand même de fortes chances pour que vous ayez reçu un jour une invitation pour venir voir la fiche d’un ami.
Invitez vos amis sur Facebook
Qui n’a pas encore reçu son invitation? Avec près de 270.000 Sénégalais inscrits et autant de carnets d’adresses, personne ou presque n’a pu y échapper. L’opération est subtile puisqu’elle consiste à inviter un ami à venir découvrir votre fiche. Or, pour y avoir accès il va devoir s’inscrire et créer sa propre fiche. Le tour est joué et les nouveaux inscrits affluent !
Lorsque vous vous inscrivez vous êtes vous-même convié à envoyer un maximum d’invitation. Mais la méthode laisse à désirer … En effet, Facebook vous permet d’exporter votre carnet d’adresse depuis le compte mail de votre choix en entrant votre login et votre … mot de passe. Il y a de quoi avoir peur ! Quoi qu’il en soit vous pouvez alors sélectionner les personnes de votre carnet d’adresse à qui vous souhaitez envoyer une invitation. Non content de vous faire plein de nouveaux amis sur Facebook, vous aurez le plaisir d’y retrouver vos proches.
3. Attention au respect de la vie privée
Il peut paraître étonnant, voire choquant, de demander à ses abonnés leurs tendances politiques et leurs affinités sexuelles … Alors bien entendu, et comme pour tout sur Facebook, l’internaute n’est pas forcé de répondre, ou bien peut choisir de masquer ces informations, mais le fait est que si on le souhaite on peut se livrer entièrement.
Dès lors, attention tout de même à ne pas (quoi?). Car si vos amis sont sans doute au courant de vos mœurs et coutumes, il n’en est peut-être pas de même pour vos collègues de bureau ou les amis de vos amis. On ne saurait trop vous mettre en garde et vous conseiller d’être un peu discret.
Des conseils pour votre confidentialité
Facebook pose clairement le problème de la vie privé sur le Web. On le sait, une fois qu’on entre une information quelque part, elle est susceptible d’être relayée n’importe où, sans parler des moteurs de recherche bien évidemment.
La règle d’or est d’abord de contrôler l’accès à son profil. Pour cela, rendez-vous dans paramètre de confidentialité ou privacy. Là, vous pouvez gérer l’accès à vos données en cliquant sur Edit settings pour chacune des catégories listées. Ensuite, vous avez la possibilité de sélectionner l’audience apte à avoir accès à vos informations pour chaque type de contenu. Vous pouvez aussi bloquer certaines personnes ou encore définir un profil limité. Prenez, en tout cas, le temps de bien gérer ces options, c’est important.
Régler les paramètres de confidentialité: Facebook vous aide à protéger votre identité, à ne pas divulguer d’informations trop personnelles à n’importe qui. Sauf, évidemment, si c’est fait consciemment !
Attention aux faux amis
De même, n’acceptez pas n’importe quelle invitation; choisissez bien vos amis. Cela peut paraître bête comme conseil. Et pourtant, c’est le B.A.-BA pour bien se protéger sur Facebook. Heureusement vous pouvez supprimer les perturbateurs en cliquant sur Remove friend dans votre liste d’amis.
Le sujet est tellement sensible que l’éditeur de solutions antivirus Sophos n’a pas hésité à mettre récemment en ligne une série de conseils à respecter scrupuleusement pour protéger votre vie privée sur Facebook et ne pas voir son identité pillée !
Les faux amis ne sont pas les seuls à pouvoir insidieusement avoir accès à vos données, c’est aussi maintenant le cas des publicitaires …
4. Facebook et la publicité ciblée
Age, activité professionnelle, préférences sexuelles, politiques et religieuses, goûts musicaux, amis, le tout multiplié par 350 millions, les sources d’information pour les publicitaires ne manquent pas. Longtemps épargné par la publicité, Facebook risque de décevoir pas mal de ses adeptes de la première heure. En effet, Mark Zuckerberg, le jeune PDG du site, a sa propre vision de la publicité sur son site : fini les campagnes de masse et bonjour la publicité ciblée !
Des données personnelles au service des marques
Lancé le 7 novembre dernier, Facebook Ads est un ingénieux système de placement publicitaire qui permet de cibler les membres du réseau répondant à des critères bien précis. Cette nouvelle forme de publicité s’oriente autour de quatre axes : Pages, Insight, Social Ads et Beacon.
Sans entrer dans les détails, car les choses sont amenées à changer en même temps qu’elles vont se mettre en place, il s’agit pour les marques d’investir Facebook, en proposant notamment leurs propres pages et services dédiés. Les pages permettent en effet aux annonceurs d’être directement présents dans le réseau à travers leurs propres fiches: amis, photos, vidéo, application etc. Là encore, comment va-t-on différencier le vrai de l’usurpateur ?
D’autre part, les annonceurs vont pouvoir cibler précisément la diffusion de leurs campagnes via un formulaire où ils spécifient un ensemble de critères: lieu de résidence, genre, âge, préférence politique, situation famille, etc. Leur campagne pourra viser, ainsi, exclusivement les femmes, européennes, âgées de 20 à 30 ans et qui travaillent dans le milieu des médias.
Les différents comportements de la communautés (notes, vidéo commentée, image postée, etc.) vont également interagir avec les publicités en court. On attend de voir l’effet que cela va produire.
Facebook du côté obscur ?
Déjà la grogne monte du côté des défenseurs des libertés individuelles. Ainsi, certains n’hésitent pas à monter au créneau en prétextant que ceux dont le nom, la photo seraient utilisés à des fins publicitaires ou commerciales sans leurs consentements écrits pourraient exiger des dommages et intérêts. Ceci dit, les termes du «contrat» passé avec Facebook sont clairs : «en postant un contenu sur le site, vous accordez à la société une licence irrévocable, libre de droits et mondiale, d’utiliser ce contenu à quelque fin que ce soit, en relation avec le site ou sa promotion, ainsi que de mettre au point des produits dérivés (...). »
De cette manière, les annonceurs vont pouvoir proposer librement des publicités parfaitement ciblées. Vous pensiez vraiment que vous entriez tant d’informations juste pour le plaisir ? Heureusement, il est toutefois fort probable que les inscrits à Facebook vont pouvoir refuser l’accès de certaines marques à leurs données de même qu’ils peuvent interdire ce même accès aux utilisateurs qui ne sont pas leurs amis par exemple.
Facebook est parti pour être un immense réseau … publicitaire, en plus d’être social. Avec plus de 500 millions d’inscrits, pas étonnant que le site se dirige dans cette voie. Et comme si cela ne suffisait pas, MySpace adopte également de son côté une solution de publicité ciblée.



1.Posté par senegalais le 12/05/2012 03:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

facebook ne sert a rien si c est pas donne a israel la puissance

http://www.youtube.com/watch?v=CE7DR9ptgZk

2.Posté par senegalais le 12/05/2012 03:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

regardez cette video : http://www.youtube.com/watch?v=CE7DR9ptgZk

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image