leral.net | S'informer en temps réel

’’Faites honneur au drapeau national’’

Aps.Le président du Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss), Amadou Diagna Ndiaye, a demandé, lundi à Pékin, aux athlètes sénégalais participant au JO, de ‘’faire honneur’’ honneur au drapeau national, dans leurs différentes compétitions. ‘’Je vous demande de faire honneur au drapeau de notre pays le Sénégal’’, a dit Amadou Diagna Ndiaye à l’endroit des athlètes regroupés autour de leur porte-drapeau pour écouter le discours du président du Cnoss. M. Ndiaye s’exprimait lors d’une visite rendue aux athlètes sénégalais, lundi, au village olympique de Pékin.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Août 2008 à 09:24 | | 0 commentaire(s)|

’’Faites honneur au drapeau national’’
’Il faut tout faire pour faire honneur à notre drapeau et le porter très haut’’, a réitéré Diagna Ndiaye pour qui ‘’la discipline dont font montre les Chinois et leur humilité doivent servir d’exemple’’ aux jeunes Sénégalais. ‘’Je vous exhorte à être disciplinés et à vous conformer aux règles de ce pays qui réussit de grandes choses’’, a déclaré le président du Cnoss qui a ajouté que son organisme en collaboration avec l’Etat du Sénégal a fait ‘’tout ce qu’il devait faire pour vous permettre d’être là dans de très bonnes conditions’’.

Après avoir ‘’doté les athlètes d’équipements de qualité’’, Diagna Ndiaye a souligné que ‘’l’essentiel c’est qu’à la fin des compétitions, vous ayez le sentiment du devoir accompli’’. Le président du Cnoss a réaffirmé son engagement avec l’homme d’affaires Jean Claude Mimran à donner à ‘’chaque médaillé d’or 25 millions, chaque médaillé d’argent de 15 millions et chaque médaillé de bronze de 5 millions’’.

A sa suite, le porte-drapeau du Sénégal et athlète engagée en taekwondo, Binta Diédhiou, a dit ‘’toute la satisfaction des athlètes d’entendre un tel discours qui a son importance dans le cadre de compétitions de haut niveau comme les Jeux Olympiques’’.

L’escrime et le judo en compétition mardi

Aps– Après une journée sans compétition, le Sénégal revient sur le devant de la scène des Jeux Olympiques avec deux disciplines qui reprennent mardi à Pékin.En escrime, après l’élimination de Nafy Touré, vendredi dernier, les deux sabreurs Abdoulaye Thiam et Mamadou Keita iront à l’assaut des médailles dans une compétition qui va livrer son verdict le jour même.En judo, après l’élimination d’Hortense Diédhiou, Cécile Hanne du Judo club de Casamance, qui est dans la catégorie des moins de 63 kg, tentera de tirer son épingle du jeu. Elle est, à la surprise générale, à ses premiers JO. Ces trois athlètes auront la lourde tâche de redorer le blason terni du Sénégal dans ces deux disciplines, qui ont connu pour l’instant, deux journées noires, mais avec des éliminations précoces.

ESCRIME

Les escrimeurs veulent faire honneur à leur défunt président Abdoul Wahab Bâ

Aps-Les deux escrimeurs sénégalais, Abdoulaye Thiam et Mamadou Keita, ont fait part de leur désir de bien se comporter dans leurs compétitions prévues mardi pour ‘’faire honneur’’ à leur défunt président Abdoul Wahab Bâ, décédé la semaine dernière. ‘’L’essentiel pour moi, c’est que je vais me faire violence pour la mémoire du président Abdou Wahab Bâ’’, a confié à l’Aps Abdoulaye Thiam, qui vise au moins les quarts de finale de la compétition. La perte d’Abdoul Wahab Bâ, qui fut à l’origine de la réorganisation de la discipline au Sénégal est, pour lui, ‘’une source de motivation’’. Pour son compère Mamadou Keita, la moindre des choses c’est d’avoir une pensée pour lui et de se battre ‘’pour qu’il sache que la graine qu’il a semée est en train de pousser’’. ‘’Avant son décès on a pu décrocher l’or en championnat d’Afrique pour la première fois’’, rappelle Mamadou Keita, estimant que ‘’maintenant il s’agit de tout faire pour lui rendre hommage’’. Ces deux jeunes escrimeurs, qui ont appris le décès du président de la Fédération sénégalaise d’escrime, ‘’après une réunion de coordination’’, disent se battre pour lui. ‘’C’est quelqu’un qui s’investissait personnellement pour nous permettre d’être dans les tournois internationaux afin que nous soyons parmi les meilleurs’’, ont-ils rappelé.

JUDO

Cécile Hanne table sur l’effet surprise

Aps– Le landerneau du judo s’attendait à la qualification de Bara Ndiaye aux JO chez les garçons, ou à la limite de Fary Sèye, mais il a découvert Cécile Hanne, plusieurs fois championne du Sénégal.

‘’Mais par la force de la persévérance, elle a pu déjouer tous les pronostics pour se présenter à Pékin’’, selon le directeur technique national Alassane Thioub, soulignant qu’elle ne fait pas partie du top 30 de sa catégorie.

‘’Cécile a été plusieurs fois championne du Sénégal durant toute l’olympiade entre 2004 et 2008, c’est cette régularité qu’elle a su imprimer également en Afrique qui lui a valu, à la surprise générale, de bénéficier d’un désistement, pour se qualifier à la faveur de sa troisième place de sa catégorie continentale aux JO de Pékin’’, indique Alassane Thioub.

‘’C’est cette régularité qui l’a qualifiée, parce que régulièrement elle a fait les tournois et les championnats’’, témoigne celui qui aura la charge de la convoyer à Pékin pour ‘’une première participation aux JO’’.

La stratégie de Cécile, qui a surpris tout le monde, a été simple. Grignoter des points et des places en restant toujours ou pas loin du carré final de chaque tournoi, se positionner juste derrière les deux meilleures, à l’affût. Une tactique qui lui a octroyé, à un moment propice, la 3-ème place de sa catégorie. Et de bénéficier du désistement d’une Tunisienne pour goûter aux saveurs de l’olympisme. La judoka, qui a appris sa qualification aux JO alors qu’elle s’entraînait dans sa verte Casamance, vise le déclic, a rappelé le patron technique du judo sénégalais. ‘’La préparation qu’elle a eue en Casamance se verra dès les premiers combats’’, assure Alassane Thioub qui table sur l’effet surprise pour voir cette sportive de 21 ans, ‘’avenir du judo sénégalais’’ en faire tomber plus d’un. ‘’Parce que personne ne la connaît vraiment dans le haut niveau’’, explique-t-il.

JUDO-ALASSANE THIOUB, DTN

“Soraya était mieux préparée que Hortense Diédhiou’’ Aps– Le directeur technique national de judo Alassane Thioub s’est dit très déçu par l’élimination de Hortense Diédhiou après deux combats dont un comptant pour les quarts de finale du bronze des JO et a essentiellement expliqué cette contre-performance par la différence de préparation entre la Sénégalaise et son adversaire l’Algérienne Soraya Haddad. Les deux adversaires qui se faisaient face dans la catégorie des de moins de 52 kilos sont pourtant de même similaire et Hortense Diédhiou avait battu Soraya Haddad à Alger lors des Jeux africains avant que cette dernière ne prenne sa revanche à Agadir durant les championnats d’Afrique. ’’Hortense a passé un tour et s’est retrouvé avec Haddad qui est une athlète très forte sur qui son pays compte et qui a bénéficié d’une préparation de très haut niveau’’, a expliqué Thioub qui pense que ‘’Hortense pouvait la battre parce que Haddad a des lacunes quand elle a en face d’elle des gauchères’’.Partant de là, a expliqué Alassane Thioub, ‘’la consigne dès lors pour Hortense était de combattre à gauche pour empêcher Haddad de la prendre, une tactique qu’elle a pu mener jusqu’à une période du combat où elle lâché un peu’’. Cela a, selon le DTN, facilité à Haddad sa tâche ‘’puisqu’elle a exploité cette faille’’. Face à Marie Murry (Luxembourg), la judoka sénégalaise a encore manqué de lucidité et de concentration à un moment du combat, a analysé le technicien qui pense que n’eut été ce moment de flottement Hortense aurait pu connaître une issue plus heureuse. Il a ajouté qu’à l’occasion de ce ‘’combat on a eu une bonne entame, mais toujours est-il que l’adversaire de Hortense a caché sa spécialité pour faire la morte et jouer un autre judo en premier avant de revenir vers la fin pour imposer son judo’’. ’’Sa spécialité à cette Luxembourgeoise c’est de te prendre par la manche et là elle est trop forte. C’est pourquoi sur le coup, vous m’avez entendu crier à Hortense que ce n’était pas bon, parce qu’elle a livré sa manche au dernier moment, et donc il ne lui fallait pas plus à son adversaire pour le marquer un Ippon’’, affirme le Dtn qui se dit ‘’déçu parce qu’Hortense pouvait faire mieux et aller plus loin’’






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image