leral.net | S'informer en temps réel

Falaye Baldé, le premier mari de la défunte danseuse : « Mon idylle avec Ndèye Khady Niang »

S’il y a quelqu’un qui connaît bien Ndèye Khady Niang, c’est bien l’ancien lutteur Falaye Baldé. Car ce dernier a partagé l’intimité de la défunte danseuse arrachée à l’affection du monde de l’art tout récemment. Une idylle qui a duré plus de quatre ans et qui a vu naître deux bouts de bois de Dieu. Deux enfants qui n’ont pas survécu. Le père d’Ama Baldé s’est confié au quotidien Walf Grand-Place et y évoque les circonstances dans lesquelles il a rencontré Ndèye Khady Niang.


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Septembre 2010 à 16:33 | | 2 commentaire(s)|

Falaye Baldé, le premier mari de la défunte danseuse : « Mon idylle avec Ndèye Khady Niang »
Falaye Baldé n’y va pas par quatre chemins pour dire dans Walf Grand-Place que c’est la danseuse qui a fait le « premier pas » vers lui. Bien que lui, la première fois qu’il a vu Ndeye Khady, est tombé sous le charme de cette dernière sans avoir le courage de lui déclarer sa flamme.

Tout est parti de son combat avec un certain Mbaye Diop Dia qui serait un champion de lutte des années 60. « Notre idylle est partie de ma victoire sur Mbaye Dia Diouf, le lion de Jander », se souvient le lutteur. Et de poursuivre : « comme Ndèye Khady était sa supportrice n0 1, elle me lançait des piques du genre : ‘Sorcier de Peulh Firdo, on te fera ta fête, vilain homme’. »

Revigoré par les railleries de cette femme dont il est tombé amoureux depuis leur première rencontre lors d’un tanneber, Falaye Baldé terasse Mbaye Dia Diouf. Retournement de situation : Ndèye Khady Niang flanche pour Falaye et le lui dit: « A partir d’aujourd’hui, je ne supporte plus Mbaye Dia. Je jette mon dévolu sur le Firdo (Falaye) ». De cette déclaration, naitra une relation amoureuse entre Baldé-Boy (L’autre surnom de Falaye Baldé) et Niang-Ballo (le nom par lequel Falaye Baldé appelait Ndeye Khady Niang). Qui sera son premier mari.

Ils fileront le parfait amour jusqu’au jour où, selon Falaye Baldé, Ndeye Khady Niang voulut se rendre à un spectacle sans son aval. « Je lui ai demandé d’y renoncer parce qu’a travers sa femme, un lutteur peut se faire avoir mystiquement », se remémore le père de Jules Baldé. Des injections que sa femme d’alors n’a pas pris au sérieux. Alors la sentence est sans appel : « si tu franchis le seuil de cette porte, ce sera ta dernière sortie. Ne reviens pas ». Ndeye Khady qui s’était faite une place au soleil de la…danse préféra partir.

Mais ceci n’enlève en rien, le fait que, selon Falaye, Niang-Ballo eut été sa préférée. Car celle dont le père a rasé le crâne à l’age de 14 ans pour avoir bravé son interdiction, n’était jamais à défaut d’inspirations pour mettre son époux aux anges. « Elle me faisait de succulents plats et elle trouvait du plaisir à me les servir avec solennité », renchérit Falaye Baldé.

Par Abdou Cissé, baya@galsentv.com , galsentv.com



1.Posté par Dr FAlilou SENGHOR le 04/09/2010 08:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


S'il vous plaît , chers Journalistes, faites des efforts sur les dates et les chiffres.


Quel âge avait-elle et lui ?

2.Posté par Nianga le 04/09/2010 12:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bla! bla! bla! bla! et après? a quoi cela peut-il nous avancer ces histoires de vieillard à dormir debout? Moi j'ai passé la nuit avec Mami Wata!!!!!!!

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image