leral.net | S'informer en temps réel

Fanaye : Une délégation spéciale exigée et la lumière sur les évènements du 22 octobre dernier

Après six (06) mois de blocage de son conseil rural à la suite des évènements du 22 octobre dernier, le Collectif pour la défense des terres de Fanaye sort de sa réserve pour exiger des nouvelles autorités une délégation spéciale et la lumière sur la mort des deux personnes.


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Avril 2012 à 22:30 | | 0 commentaire(s)|

Fanaye : Une délégation spéciale exigée et la lumière sur les évènements du 22 octobre dernier
Les populations de la communauté rurale de Fanaye (région de Saint Louis) n’en peuvent plus de souffrir du blocage de leur conseil rural depuis le 22 octobre dernier. "Nous n’arrivons même pas à nous procurer des extraits de naissance, encore moins d’autres documents administratifs", regrette Kalidou Kane, porte-parole du Collectif pour la défense des terres de Fanaye.

En assemblée générale, lundi, les membres dudit collectif interpellent les nouvelles autorités à « débloquer » le conseil rural de Fanaye, à travers l’installation d’une délégation spéciale dans « l’immédiat ».

Kalidou Kane et les membres du collectif pour la défense des terres de Fanaye tiennent à ce que « toute la lumière » sur la mort des deux personnes lors des évènements du 22 octobre dernier soit faite. « Il faut une enquête pour identifier celui qui a donné l’ordre de tirer sur les manifestants », exige le collectif par la voix de son porte-parole.

Le Conseil rural de Fanaye avait octroyé vingt mille (20.000) hectares de terres à SenHethanol/SenHuile, une société italienne pour la production de l’éthanol et de l’huile. Cette décision a soulevé l’ire d’une partie des populations. Et des manifestations s’en sont suivies pendant plusieurs jours avant que des affrontements du 22 octobre dernier n’entraînent la mort de deux personnes à Fanaye.



SOURCE:Ferloo.com






Hebergeur d'image