leral.net | S'informer en temps réel

Farba Ngom, trop c’est trop !


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Juin 2015 à 09:00 | | 8 commentaire(s)|

Farba Ngom, trop c’est trop !
Il est rare que je trempe ma plume dans l’encre pour dénoncer des comportements politiques. J’évite, autant que possible, de porter des jugements.

Vieux militant, foncièrement républicain et légaliste, blanchi sous le harnais de la lutte démocratique contre le Parti Socialiste, depuis les périodes de la clandestinité de AND JEF, je suis étonné, surpris et dégouté par les comportements de notre camarade et frère Farba NGOM, député, maire de la commune des AGNAMS.

Son passage dans une collectivité locale donnée, s’assimile à celui d’un phacochère dans un champ de maïs du Walo, ne laissant derrière lui que tristesse et désolation.

Depuis toujours, des voix se sont élevées contre les dérives et le comportement de dictateur de l’INTOUCHABLE FARBA, des articles de presse se sont multipliés concernant ses méthodes, beaucoup de militants de l’APR du département de Matam, de Ogo à Oréfondé, ont eu à manifester bruyamment leur colère.

Le bon sens et la discipline politique exigeaient de lui qu’il changeât de méthode, qu’il soit moins extravagant, qu’il arrête de monter les uns contre les autres... Mais chassez le naturel, il revient au galop. La région de Matam en entier souffre des agissements de Farba Ngom qui, jouant de sa proximité le Président Macky Sall, fait et défait des carrières, détourne et concentre les réalisations dans sa zone, joue de son argent pour monter les uns contre les autres, écrase son monde avec son arrogance. Tout cela, dans une totale impunité qui produit déjà de mauvaises conséquences pour l’APR.

Les récents événements, survenus au moment où il organisait, seul, son «show du BOSSEA» ont fini de démontrer que les militants de l’APR du département de Matam, de la commune de Thilogne particulièrement en ont assez de la duplicité, de la supercherie, des «farberies» ou fourberies et autres agissements malheureux du nouvel Ardo Fouta. Les investitures aux élections locales en ont été une parfaite illustration : des localités importantes ont été perdues du fait des investitures orientées et décidées par Farba Ngom.

Avec lui, le parti est déconfiguré, désarticulé, désorienté. Il fait ce qu’il veut, il agit selon ses humeurs et surtout ses intérêts personnels.

Et cette boulimie risque de nous perdre. A cause de ses agissements et de sa méthode, « diviser pour régner », l’APR est aujourd’hui perçue comme sa chose, ce qui en détourne beaucoup de forces importantes. Le nom du Président Macky SALL reste toujours mobilisateur, mais cela ne saurait durer, si de tels agissements continuent.

Nul ne lui conteste son statut de membre fondateur de l’APR, d’avoir répondu présent aux premières heures, comme il aime à le répéter. Cependant, la gestion de la réalité politique exige une grande capacité d’écoute et de négociation, un esprit d’ouverture, de rassemblement et de synthèse.

Des jeunes de Ogo ont été emprisonnés, des jeune de Ourossogui et de Oréfondé aussi, et récemment ce sont quatre jeunes de Thilogne qui ont connu les rigueurs de l’arrestation. Dans chacun de ces cas, le nom du député Farba Ngom est revenu dans la bouche des populations, pour la désignation du coupable.

Farba Ngom est en train de desservir le président de la République. Dans les collectivités locales de Matam, nombreux sont les frustrés et les mécontents. Des sympathisants et des membres de l’APR, des militants sérieux, heurtés par son comportement, constituent aujourd’hui des éléments potentiels pour l’opposition.

Thilogne a fait entendre sa voix, par une manifestation publique, mais en réalité ce sont toutes les collectivités locales de Matam qui sont frustrées.

Du temps de la splendeur de ce régime, l’édifice socialiste au Fouta a d’abord craquelé dans la ville de Thilogne, aux élections locales de 1996. Ce n’était point un hasard, mais le fruit de grandes luttes et une constance dans le combat politique.

Je lance un appel au Président de la République pour qu’il prenne les mesures idoines pour redresser la situation. Farba NGOM doit arrêter, pour l’intérêt du Parti et de la République.

La politique sociale du Président MACKY SALL est en train de séduire de plus en plus de Sénégalaises et de Sénégalais. Les jalons du PSE nous font rêver d’un Sénégal meilleur. Sa démarche et sa méthode de gouvernement sont appréciées. Il ne faut pas que cette belle opportunité soit gâtée par des comportements politiques médiocres, aux antipodes des valeurs de sobriété, de transparence et de bonne gouvernance.

Monsieur Abdoul GUISSE
Militant APR THILOGNE







Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image