leral.net | S'informer en temps réel

Farba Ngom, un intrigant au Palais

Dans l’entourage proche du Président de la République, c’est un homme craint. Lorsqu’il apparaît dans les couloirs du Palais, c’est motus et bouche cousue car on craint qu’il ne rapporte en haut lieu quelque parole équivoque en y ajoutant son grain de sel. Très écouté par le Président Sall, il ne se gêne guère, dit-on à glisser quelques peaux de bananes à ceux des responsables de l’Apr dont la tête ne lui revient pas.


Rédigé par leral.net le Vendredi 8 Juillet 2016 à 04:45 | | 15 commentaire(s)|

Farba Ngom, un intrigant au Palais
On le présente également comme un personnage arrogant qui écrase sans hésiter ses subordonnés ou même les pauvres militants qui le sollicitent.

"M. le Président, Thilogne et au-delà le Fouta, vous parle!"

Immensément riche dans des conditions nébuleuses, il utilise sa fortune pour imposer sa toute puissance dans le Fouta où il est souvent accusé de diviser pour mieux régner.

Fabar Ngom n’est pas n’importe qui et il tient à ce que nul n’en ignore. Haut en couleurs et le verbe haut, il toise les militants de Thilogne dont certains, qui sont devenus ses obligés par la grâce des billets craquants qu’il leur offre avec mépris, l’écoutent avec une attention particulière lorsqu’il leur raconte ses entrevues avec le saint des saints, son ami le Président Macky Sall s'il ne met pas en haut parleur ce dernier lorsqu'il l'appelle, devant des militants admiratifs et définitivement acquis à sa cause.

Quant aux militants et autres grands responsables de l’Apr qui ne lui plaisent pas, il fait tout pour les écarter des centres de décisions quel que soit leur proximité réelle ou supposée avec le président de la République.

C’est un homme de réseau qui, d’un simple coup de fil, peut détruire la carrière politique de n’importe quel responsable du parti présidentiel. Sa salle d'attente n'a vraiment rien à envier à celle du Président!

D’où le danger qu’il représente car il est si proche de l’oreille du Président que celui-ci peut le croire sur parole lorsqu’il dénigre untel qu’il soupçonne de "travailler contre les intérêts du parti…" ou "du Président".

Mais les divisions qu’il crée au sein de l’Apr peuvent nuire à la réélection du Président Sall, surtout dans son fief du Fouta où l’homme vient de se signaler en offrant quelques sacs de riz et de l’argent à des Imams qui lui ont retourné ce qu’ils considéraient comme une "aumône" indésirable.


Il nous revient de sources concordantes établies à Thilogne que Farba Ngom "fait encore parler de lui". En termes clairs, le riz envoyé par Farba n'a créé que des problèmes. "Je vais vous dire. Des guides religieux entre autres chefs ont tout simplement craché sur ce don. Les chefs religieux de Thilogne ont tout simplement rejeté le riz et l’enveloppe de cent mille francs qui leur ont été offerts par Aliou Ba, émissaire de Farba Ngom" nous a confié Thierno Kane, très remonté contre le Conseiller spécial du Président Sall : "Comment comprendre que ce gars (Farba Ngom) se permet d'insulter l'intelligence des 85 chefs religieux à qui il a offert 6 sacs de riz et une enveloppe, de tenez-vous bien... 100 mille francs? M. le Président Thilogne, et au-delà, le Fouta vous parle".
Une situation qui, selon nos confrères de xibaruu a suscité un branle-bas de combat dans le Fouta à telle enseigne que le Palais a dû dépêcher un chargé de mission de la Présidence, Aliou Ngaïdo, qui devait rallier New York, pour éteindre l’incendie.
Joint au téléphone, le responsable Apr de Brooklyn confirme cet état de fait et lave à grande eau le couple présidentiel. "Ni le Président ni son épouse n’ont donné une si petite quantité pour ces dignitaires religieux. J’ai fait comprendre aux populations que le chef de l’Etat n’a rien à voir avec cet affront, d’autant plus que même le maire n’a pas été informé. Les populations de Thilogne m’ont dit qu’elles veulent que leurs dotations passent par le gouverneur ou le préfet uniquement", a dit Aliou Ngaïdo.

Rien que cette dernière bourde doit être considérée comme une alerte pour le président de la République qui gagnerait à lui tenir la bride pour ne pas courir le risque d’une impopularité qu’il ne devra qu’à la morgue de son si cher griot.
Et à l'instar de Thilogne, les populations et militants Apr du interpellent et attendent l'arbitrage du Président Macky Sall afin qu’il tienne la bride à son encombrant protégé à défaut de les en débarrasser.

Affaire à suivre...
Mamadou Ndiaye






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image