leral.net | S'informer en temps réel

Farba Senghor répond à Moustapha Diakhaté: "Un gros mensonge pour mieux persécuter Me Wade..."


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Février 2016 à 22:03 | | 40 commentaire(s)|

Moustapha Diakhaté, président du groupe parlementaire, Benno Bokk Yaakar a affirmé dans un communiqué publié par la presse que « la double nationalité de Monsieur Abdoulaye Wade révélée par les avocats de Monsieur Karim Wade et confirmée par l’ancien Président lui-même représente un outrage fait à la République »
Il y accuse Me Wade d’avoir commis « un grave manquement à la morale républicaine » et y propose des sanctions exemplaires contre lui pour fraude de nationalité au nom de la vertu, de l’honnêteté et de l’honneur

Seulement, contrairement aux allégations de Moustapha Diakhaté, l’ancien Président Me Abdoulaye Wade n’a jamais déclaré qu’il est détenteur d’une double nationalité française et sénégalaise. Mieux encore, il affirme et réaffirme qu’il est « resté sénégalais et ne s’en est jamais départi »
C’est dans ce sens qu’il a fait parvenir par l’intermédiaire de son cabinet à la presse Sénégalaise concomitamment deux documents :
-l’un largement diffusé et commenté est titré « aux observateurs de la scène politique sénégalaise ».Il y aborde la question de la nationalité sur le plan du droit international privé 
- l’autre intitulé « sur la nationalité des Présidents du Sénégal est consacré à la nationalité de Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall de même que celle d’autres sénégalais dont Mactar Mbow et sa femme.
Dans ce second document, il est écrit ceci : 
« SENGHOR ,né sujet français à joal, a acquis la nationalité française par la suite. Il n’a jamais perdu la nationalité française, même lorsqu’il était Président du Sénégal et même après.
ABDOU DIOUF , né à Louga ,il était sujet français mais a acquis, par la suite, la nationalité française. A notre connaissance il ne l’a jamais perdue.
ABDOULAYE WADE, né officiellement à Saint Louis, il a été français par la loi comme tous les natifs des quatre Communes…, des cinq comptoirs de l’Inde.
Recruté comme assistant à la faculté de droit et des sciences économiques de Assas –Panthéon, deux ans durant, il renonça à la nationalité française et se présenta à l’agrégation à titre étranger : 23 français admis, 2 admis à titre Etranger :Diarassouba et Wade.
Wade n’était pas classé avec les français, il est sorti numéro 2 de sa catégorie. Affecté à l’université de Dakar, il accepte un poste « Sénégalisé » avec un salaire de 190 000 frs CFA là où son collègue français Désneuf agrégé du même concours sur la liste française et affecté à Dakar percevait 700 000 frs CFA.
Wade est resté sénégalais et ne s’en est jamais départi.
MACKY SALL,a été français mais aurait acquis la nationalité américaine et acheté une propriété à Houston. Nous n’avons aucune preuve qu’il ait renoncé à cette nationalité au moment où il se présentait à l’élection présidentielle en 2012.
Macky Sall n’est pas capable de prouver une nationalité exclusivement sénégalaise.
D’autres sénégalais fort nombreux dans le gouvernement et ailleurs sont restés français. En tête, Mactar Mbow et sa femme.
Conclusion : il faut arrêter la comédie. 
Par conséquent, Moustapha Diakhaté, Président du groupe parlementaire a attribué à l’ancien Président Abdoulaye Wade des propos qu’il n’a jamais tenus afin de lui faire porter la double nationalité lorsqu’il était au pouvoir et de le discréditer face à l’opinion nationale et internationale.
Il s’agit là d’une diffamation grave et inacceptable mais sans fondement aucune en dehors de la haine que certains tenants du pouvoir portent en Me Wade et de leur soif de destruction.
Monsieur Diakhaté poursuit, ainsi, honteusement, la persécution à l’endroit de Me Wade ,sans aucune vergogne et sans gêne ,exécutant à la lettre les consignes de règlement de compte comme le soubassement de l’orientation de la politique de la nation initiée par son mentor Macky Sall depuis son accession au pouvoir en mars 2012.
Or, Me Wade est un icône, une référence pour le monde libre en marche. Il a tout fait pour le Sénégal, l’Afrique, l’homme noir et en particulier pour son mentor et pour lui-même.
 Mentir sur le dos du Monument Africain pour le détruire est un sacrilège et une atteinte à la dignité de notre nation !
Enfin, de par ce gros mensonge, Moustapha Diakhaté, Président du groupe Parlementaire Benno Bokk Yaakar vient de prouver, une fois encore, sa malhonnêteté intellectuelle.

Farba Senghor






Hebergeur d'image