leral.net | S'informer en temps réel

Fatick pour l’immobilisme ou le changement ? - Par Mamadou Biguine Guèye du Grand Parti


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Février 2016 à 09:51 | | 1 commentaire(s)|

Son Excellence M. le Président de la République ,par ailleurs président de l’APR aurait reçu pour la énième fois au Palais, l’ensemble des responsables politiques de la région de Fatick le mercredi 10 février 2016 , pour encore, et comme de coutume, les tancer et leur ordonner de descendre à la base .Eh oui, au lendemain de la journée de l’élevage dont l’édition de 2014 eut lieu à Fatick,les mêmes remontrances du Chef avaient bourdonné telle une foudre fatale, dans les oreilles des leaders "aperistes" du Sine. Motif de l’ire du Chef : ils ont été incapables de réussir le pari de la mobilisation des militants. Juste après les élections locales, ce fut encore l’occasion pour le leader de l’Apr de remonter les bretelles à nos amis au vue des résultats peu satisfaisants sortis des urnes 49% des votes .comparé à 2009 ,ce taux avoisinait les 98%. Espérant un sursaut d’orgueil et conséquemment un ressaisissement de ses lieutenants, l’ex Maire de Fatick constata que rien n’avait bougé entre temps puisque ce fut à l’occasion du Conseil des Ministres décentralisé à Fatick en juillet 2015 qu’il se rendit davantage compte des limites objectives de ses ouailles car ils passèrent à côté quant au pari de la mobilisation. Une fois de plus, une audience aux allures de demande d’explications leur fut accordée et le patron se défoula sur eux tout en mettant à nu leurs carences. Ils encaissèrent les yeux baissés et l’échine courbée tout en promettant de repartir sur de nouvelles bases. Et depuis, les Sine Sine dans leur écrasante majorité les suivent dans le silence et l’indifférence absolus, en plus de la dignité séculaire et légendaire qu’on leur connait. Au même moment, aucun responsable, aucun leader, aucun second du leader des marrons et beige n’a pu entreprendre une quelconque tentative d’envergure pour la remobilisation, l’animation ou la massification. Que non ! Ils continuent à venir le weekend mais préfèrent leur tourisme politique au travail de terrain. Dans le même temps, les populations, lasses de leur soudaine arrogance et de leur inconcevable mépris, leur tournent le dos de jour en jour et sans bruit. C’est ce dépit ineffable des petits fils de Mame Mindiss qui continue d’avoir de malencontreuses conséquences et cela ira crescendo jusqu’à la défaite du Parti au Pouvoir qui se profile à l’horizon et dont la région de Fatick sera étrangement le porte étendard. En effet, l’immense réussite de l’accueil du Président Malick Gackou, leader du Grand Parti le 24 Janvier dernier dans le Sine, prouve à suffisance que Fatick a bien tourné la page du parti au pouvoir. Près de 3000 personnes avaient rallié le centre culturel régional pour dérouler le tapis rouge et faire part à Gackou,de leur désespoir et partant, de leur engagement à son ambition pour Fatick et pour le pays .Vue la ferveur militante, l’engouement et l’enthousiasme dont les jeunes, les femmes et les personnes âgées de Fatick ont fait montre, la formation politique de Malick Gackou est en droit d’envisager des jours meilleurs dans le fief politique du Chef de l’Etat en attendant la caravane du Rewmi d’Idrissa Seck,attendu dans la zone .Jamais de mémoire de Fatickois,mis à part les passages de l’actuel locataire du Palais, un leader politique n’avait pu mobiliser autant de monde en si peu de temps de préparation. Cela est un signal fort et c’est ce que l’homme du 25 Mars a compris pour reconvoquer ses seconds couteaux au Palais la semaine dernière afin de leur faire part de son insatisfaction tout en leur ayant demandé de redescendre à la base après les avoir averti avec fermeté.ils arrivèrent certes pour la plupart le weekend du 12 au 14 février courant, certains prirent d’assaut le département au moment où d’autres étaient dans la commune avec la gaucherie et les carences politiques qu’on leur connait. Les uns offraient de l’argent, les autres du riz à la place d’actes et d’arguments à même de prouver aux populations qu’ils les respectent. Ces gens oublient peut être que nous n’avons pas faim et que nous ne saurions être obnubilés par des espèces sonnantes. Quelle honte ! Quelques kilos de riz et des billets insignifiants de banque pour se réconcilier avec la base déjà très mécontente. Trop c’est trop et il est temps que les filles et fils de Fatick s’affranchissent eux-mêmes de ce régime sur lequel ils fondaient un trop plein d’espoir ,cette montagne qui a accouché d’une souris et qui devient infiniment cauchemardesque pour les Fatickois.Le mal est déjà fait et ce n’est pas demain la veille. Pour que Fatick et le Sénégal avancent, chers compatriotes, populations du Sine, sortons de l’immobilisme et prenons enfin notre destin en main. Départissons-nous de ceux qui, paradoxalement, ont fait le plus reculer le Sine et le Sénégal au moment où tous s’attendaient au mieux dans le meilleur des mondes.
Mamadou Biguine Gueye
Responsable au Grand Parti
Commune de Fatick.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image