leral.net | S'informer en temps réel

Fatou Thiam et ses soeurs de la Commission féminine de l’Ujtl lacèrent Me Ousmane Ngom


Rédigé par leral.net le Dimanche 8 Mars 2015 à 21:13 | | 18 commentaire(s)|

Fatou Thiam et ses soeurs de la Commission féminine de l’Ujtl lacèrent Me Ousmane Ngom
La Jeunesse féminine de l’Union des jeunesses travaillistes libérales en veut à mort à certains anciens dignitaires du défunt régime.

Surtout quand ces derniers montent au créneau, pour fusiller le Secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais, suite à sa sortie contre son successeur Macky Sall, qu’il accuse de descendant d’esclave et ses parents de mangeurs de chair humaine.

Sur la liste de ces responsables libéraux, figure, selon Fatou Thiam et cie, l’ancien ministre d’Etat Ousmane Ngom. (Ujtl).

Bref, la Jeunesse féminine de l’Ujtl s’électrifie de nervosité contre “ces opportunistes armés de bombes, qui ont atteint le summum de la déloyauté envers celui qui leur a tout donné, et qui ayant commis des fautes de gestion et sont épinglés, sont obligés de danser la musique du régime actuel”.

Voici, à cet effet, l’intégralité du communiqué sur fond de discours de feu parvenu à la Rédaction de Actusen.com et signé par Fatou Thiam, patronne de la Commission féminine de l’Ujtl.

Communiqué

La Jeunesse féminine de l’UJTL s’indigne contre certaines prises de position lâches et suspectes, qui sont en parfaite contradiction avec la loyauté, la morale et la décence. En effet, en s’attaquant vertement et sans honte bue au frère secrétaire général national, certains responsables dont Ousmane NGOM, ont cherché à plaire à celui qui, depuis 3 ans, ne cherche qu’à détruire WADE et sa famille.

En réalité, ces opportunistes armés de bombes, qui ont atteint le summum de la déloyauté envers celui qui leur a tout donné, auraient commis des fautes de gestion, et épinglés, ils sont obligés de danser la musique du régime actuel. Quand Ousmane NGOM défend Macky et s’en prend à WADE, l’opinion publique s’étonne et se pose des questions, mais ce qu’elle a oublié, c’est que cet homme a toujours été le symbole de la traîtrise et de la versatilité.

Nous sommes dans un parti démocratique, chacun est libre de donner son opinion en interne, mais personne n’a le droit de tirer publiquement à boulets rouges sur WADE, uniquement pour plaire à Macky. La jeunesse féminine dénonce fermement cette démarche vile, et témoigne tout son soutien à notre leader, et réaffirme notre détermination à l’accompagner dans tous les combats.

Nous mettons aussi en garde les charognards du régime qui, comme leur mentor, sont en panne d’idée, et sont incapables de mener à bien les affaires publiques. Ils ont mis à genou tous les secteurs de la vie économique de ce pays, et au lieu de présenter leurs excuses au peuple Sénégalais, ils profitent de la situation pour insulter WADE, pour éspérer obtennir une promotion politique. nous leur demandons de se taire, parce que Maitre WADE n’est pas leur alter ego, et c’est pas Macky SALL leur leader qui dira le contraire.

Nous leur disons que l’enjeu est ailleurs, et notre seul combat est celui de la restauration de notre Etat de droit, tout le reste n’est que diversion. La jeunesse féminine condamne aussi l’instrumentalisation à outrance de la justice pour solder des comptes politiques. En effet, de nombreux responsables libéraux sont arbitrairement arrêtés et emprisonnés par le biais d’une juridiction d’exception, exclusivement réactivée pour démanteler l’opposition.

Et aujourd’hui, sur la base d’un compte bancaire fictif crée par les comploteurs, et des biens qui lui sont arbitrairement attribués, Henry Grégoire compte exécuter la sentence donnée par Macky SALL, en infligeant à Wade fils une peine ferme de 7 ans, qui va le priver de ses droits civiques.

Cette démarche qui est aux antipodes de la démocratie et de l’Etat de droit, risque de plonger notre république dans une instabilité politique sans précèdent, car, nous n’accepterons jamais qu’un honnête citoyen soit injustement écarté du jeu politique, pour baliser la voie à un candidat vomi par son peuple, et qui peine à peindre les chantiers légués par son prédécesseur.

La jeunesse féminine exige par conséquent la libération de tous les otages politiques comme Aida NDIONGE, Aziz DIOP, Karim WADE, Victor DIOUF, Mouhamadou Lamine MASSALY etc.

Nous lançons un appel solennel à toutes les jeunes filles du parti, à rester debout pour faire face à l’injustice et combattre crânement la dictature que la dynastie FAYE-SALL veut installer dans ce pays. Nous réaffirmons notre encrage absolu aux idéaux du parti, et témoignons un soutien sans faille au frère secrétaire général national pour relever ensemble les défis qui nous interpellent.

Vive Maitre WADE !!!!!!!! Vive le PDS !!!!!! Vive la jeunesse féminine !!!!!!
La Présidente de la commission Féminine
​Madame Fatou THIAM.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image