leral.net | S'informer en temps réel

Faux et usage de faux : l’agent de banque fixé sur son sort mercredi

Le tribunal des flagrants délits a mis en délibéré au mercredi prochain une affaire d’escroquerie et de faux et usage de faux opposant le caissier d’une banque de la place à un client dont le compte a été débité de six millions de francs à son insu.


Rédigé par leral.net le Vendredi 27 Juillet 2012 à 17:04 | | 0 commentaire(s)|

Faux et usage de faux : l’agent de banque fixé sur son sort mercredi
Les faits ont eu lieu le 11 juin dernier quand une personne se présente une l’agence de la banque, à Dakar, et avec un permis de conduire. Il parvient à retirer la somme de six millions de francs. C’est le 2 juillet que le propriétaire du compte bancaire en question constate le forfait, lors d’un retrait.

Des investigations faites au sein de la banque permettent de savoir que les six millions ont été retirés avec un permis de conduire au nom du propriétaire.

L’enquête de la gendarmerie a permis de savoir que les numéros du permis de conduire en question et celui du téléphone mentionnés derrière le chèque n’existaient pas. Le permis n’est pas enregistré au service des mines et le téléphone n’a jamais sonné.

Devant la barre, le caissier qui a effectué le paiement de ce chèque, prévenu dans cette affaire a nié les faits d’escroquerie et faux et usage de faux qui lui sont reprochés.

‘’Il m’a présenté un permis de conduire, j’ai fait les mentions que je devais faire derrière le chèque et j’ai effectué le paiement’’, a expliqué le prévenu. ‘’Le permis était au nom du propriétaire du compte. Je ne pouvais pas savoir que c’était une autre personne‘’, a-t-il ajouté.

La victime, un commerçant, a déclaré à la barre n’avoir eu de permis dans sa vie. ‘’Je n’ai jamais eu de permis de conduire. Donc ce n’est pas moi qui ai retiré cet argent’’, a-t-il précisé.

Citéà témoin, le chef d’agence de ladite banque a souligné que ‘’ son agent a respecté toute la procédure’’. ‘’Il n’a pas commis d’erreur sur ce plan’’, a –t-il lancé.

Le conseil de la partie civile a, pour sa part, estimé qu’il a jamais eu de permis et que c’est le prévenu qui a imité la signature de son client pour retirer l’argent’’.

‘’Le prévenu est un spécialiste de l’imitation. Il est l’auteur du faux’’, a expliqué l’avocat de la partie civile. Il a réclamé le remboursement des six millions en plus de cinq millions de dommages et intérêts.

Le procureur s’en est rapporté sur cette affaire.

Les avocats de la défense ont tous demandé la relaxe pure et simple, soulignant que la responsabilité de la banque est claire dans cette affaire.

‘’Les banques doivent évoluer dans le contrôle, il y a manifestement une erreur dans ce paiement’’, a affirmé Me Massokhna Kane.

‘’La banque est civilement responsable et elle va payer. On lui a conseillé de porter plainte alors que la procédure est en cours’’, a indiqué Me Bamarck Faye, avocat de la banque.

L’affaire a été mise en délibéré au mercredi 1-er août prochain.



Source:SKS/AD






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image