leral.net | S'informer en temps réel

Faye bastonne sa petite amie.

Seynabou Diouf a été victime de coups et blessures volontaires, occasionnant une incapacité temporaire de travail de 10 jours par le fait de son petit ami, Abou Faye. La fille a plaqué ce dernier pour aller d’amouracher avec un autre garçon. Furieux, le jeune Faye pète les plombs et violente la demoiselle.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Août 2011 à 03:46 | | 6 commentaire(s)|

Faye bastonne sa petite amie.
La vengeance est un plat qui se mange froid ! Voilà ce que le nommé Abou Faye a certainement compris en préférant guetter le moment opportun pur solder, enfin ses comptes avec sa dulcinée Seynabou Diouf, une commerçante. Celle-ci a largué sur demande de ses parents, son bout de chou qui a du mal à digérer la rupture.

Voilà des années que le sieur Abou Faye sort en amoureux avec Seynabou Diouf. Ils habitent le même quartier, à Pikine Guinaw rails. Les choses marchent comme sur des roulettes dans cette idylle. Le jeune garçon subvient tant bien que mal aux besoins de la fille. Laquelle rend cela à son prince charmant par un amour profond et sincère.
Cependant tout à tourné en eau de boudin lorsque les parents de la demoiselle découvrent que leur futur gendre est d’une famille castrée, un griot. Ils en font la remarque à leur fille et lui demandent de rompre immédiatement avec celui-ci. Mais, de peur de vexer son amant, la petite refuse de s’exécuter et continuer de fréquenter en cachette le bonhomme. Sa famille découvre néanmoins cela et lui profère des menaces.
Se sentant acculée Seynabou décide de rompre les amarres avec son prince charmant. Mais, quand elle en a parlé au jeune garçon, celui-ci entre dans une colère noire et traite de tous les noms d’oiseaux la fille. Il la persécute et la tabasse chaque fois qu’il la rencontre sans la rue.
N’en pouvant plus la demoiselle en informe ses parents qui avisent la famille du jeune garçon. Mais, cela a décuplé le courroux de Faye qui, se considérant comme un citron pressé puis jeté, décide de se venger. Il débarque alors au lieu de commerce de la demoiselle et lui demande de le suivre. Mais, cette dernière se montre réticente et finit par accepter. « Quand j’ai accepté de le suivre, il m’a conduit dans un endroit ou il m’a tabassée en me donnant des coups de poings, devant des gens. Il a fallu l’intervention d’un vieillard qui passait pour qu’il daigne me lâcher. Il a même roulé de coups de poing mon sauveur de Viel homme », déclare la commerçante qui indique avoir eu des blessures et autres hématomes sur plusieurs parties du corps. Elle a déposé une plainte avec constitution de partie civile assortie d’un certificat médical de 10 jours d’incapacité temporaire de travail contre son « bourreau » d’ancien petit ami.
Le mis en cause a reconnu sur toute la ligne les faits, mais il nie cependant avoir malmené la fille au point de lui causer de graves blessures sur le corps. « Je connais assez bien Seynabou pour avoir vécu avec elle durant des années. C’est vous dire que le motif de notre séparation n’est venue ni d’elle ni de moi. C’est plutôt les parents de celle-ci qui en sont à l’origine. Ils ont manigancé tout cela pour m’éloigner de leur fille. Ceci, en vue de me mettre en prison. Car, pour eux, notre relation est anormale du fait que je sois un griot. Ils ont profité de cette bastonnade pour demander à leur fille de sortir avec un autre garçon du quartier. Ce que je ne pouvais concevoir », soutient Abou.
Faye a été déférée au parquet de Pikine par la gendarmerie de Thiaroye pour coups et blessures volontaires au préjudice de Seybnabou Diouf.

Walf Grand Place



1.Posté par MARYSA le 09/08/2011 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MAIS QUE DIABLE TU PEUX ETRE BETE JEUNE HOMME TU FOUS TA VIE EN LAIR POUR UNE JEUNE FILLE ALORS QUE LES MOEUFS YA EN PLEINS AU SENEGAL AU POINT LES HOMMES NE PEUVENT PAS TOUS LES EPOUSER IL FAUT DES EPOUX ETRANGERS POUR EN DIMINUER LE NOMBRE ET TOI TU TE RETROUVES DS UN TROU POUR UNE FILLE ALORS QUE TU POUVAIS REFAIRE TA VIE AVEC UNE AUTRE IL FAUT AVOIR LA TETE SUR LES EPAULES AIMER AU POINT DE PERDRE SA LIBERTE C CON VRAIMENT

2.Posté par MINE TEYE le 09/08/2011 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'avait pas le droit quand même de la tabasser parce qu'elle ne voulait plus de lui. Il va maintenant dans sa prison méditer sur sort et savoir qu'il a fait la plus grande bétise de sa vie. D'abord, il ne mariait pas la fille mais couchait avec elle, c'est haram. Ils ne sont pas de la même caste, il devait être plus intelligent, soit la fille l'aime et malgré leur différence de caste le suit. Sinon la laisser et aller chercher ailleurs, ce ne sont pas les filles qui manquent aujourd'hui. Mais maintenant, il a tabassé la fille et il se retrouve derrière les grilles. Son rival aura tout le temps avant sa sortie de prison de prendre encore plus de place auprès de sa dulcinée. Il a perdu sur tous les plans.

3.Posté par Mauritanien le 09/08/2011 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est fort ce journaliste. Je ne savais pas qu'il y avait des familles castrées hahhahahahahaha. Je vois pourqoi les parents de la fille ont refusé le mariage

4.Posté par bopam le 09/08/2011 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c un seul blem le gar est un griot gemeul sa bop khol kenen mala geneu metile fop

5.Posté par chicha le 09/08/2011 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ve que vous me dites si des tombes pour griot ou forgeron

6.Posté par deus le 09/08/2011 18:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les nobles au senegal, peuls, nar, quelques serreres, un p de wolof, kelke bambara....

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image