leral.net | S'informer en temps réel

Ferdinand Coly : Quand l’’aboyeur' dégage les pistes de la reconstruction

C'est dans un entretien accordé à Wal Fadjri n° 5160 que Ferdinand Coly avait, pour la première fois, manifesté son désir d'intégrer le staff de l'équipe nationale du Sénégal. A la question de savoir si une expérience sur le banc des ‘Lions’ ne le tentait pas, l'ancien capitaine des ‘Lions’ avait répondu : ‘Non ! N'y comptez même pas. C'est lourd. Je l'ai su en Egypte (lors de la Can-2006, Ndlr) où il fallait parler à gauche et à droite, remonter le moral des joueurs... Dirigeant, pourquoi pas ? Mais à moi seul, je ne peux pas apporter la solution (...)


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Décembre 2009 à 14:36 | | 0 commentaire(s)|

Ferdinand Coly : Quand l’’aboyeur' dégage les pistes de la reconstruction
Mais il y a beaucoup de choses à faire au niveau de l’encadrement.’ Son vœu de devenir dirigeant au sein de l'équipe nationale est devenu réalité depuis mardi dernier. En effet, la Fédération sénégalaise de football lui a confié la Coordination de l'équipe nationale. Et son président, Me Augustin Senghor, s'en explique : “Pour Coly , le rôle qu’on entend lui faire jouer, c’est celui de team manager, un rôle de coordinateur du groupe. Il sera un peu l’interface entre les techniciens, l’administration et les joueurs. Il va aussi jouer le rôle de ‘’facilitateur’’ entre les joueurs ciblés pour les équipes nationales et la Fsf. Il doit jouer un rôle de leader de vestiaires par son expérience et son profil. On a retenu un homme sérieux, engagé, qui a fait ses preuves sur le terrain en termes de motivation.’
Dans la nouvelle mission que vient de lui confier les dirigeants du football sénégalais, Coly avait assuré dans nos colonnes (voir Wal Fadjri n° 5960), qu'il pouvait apporter l'expérience du football européen, la rigueur, la structure et l’organisation. ‘L’expérience du football européen, on l’a et ça, c’est un plus pour le football africain. Il y a une chose positive aussi : l’équipe nationale étant en reconstruction, il faut partir par la fondation et la fondation, c’est le football local.’ Dans cette perspective, Coly avait salué le fait de créer un championnat professionnel au Sénégal, tout en demandant aux dirigeants du football de trouver des moyens techniques et financiers pour assurer la rémunération des joueurs. ‘De notre côté, nous allons voir ce qu’on pourrait apporter parce que c’est une des bases pour développer le football sénégalais. Si le football local se développe, c’est l’équipe nationale qui va en bénéficier’, avait confié le nouveau ‘Team’ manager des ‘Lions’.

Sur le profil de joueurs avec lesquels il compte engager la reconstruction, l'ex-joueur de Lens avait dégagé plusieurs paramètres : ‘Il faudra construire une équipe avec des joueurs capables d’aller jusqu’en 2012. Si on prend un joueur qui a 30 ans, il aura 33 ans d’ici trois ans et ne pourra pas avoir les mêmes idées. Tous ces paramètres, il faudrait les revoir.’ Mieux, selon lui, il faut partir avec des jeunes qui arriveront à maturité d'ici la Can. ‘C’est un mélange qu’on doit faire, mais il faut le faire rapidement. Ça demande aussi une connaissance du football africain. On peut être performant en Europe et perdre ses moyens ici. Parce que le football africain demande de la physique avec la chaleur et les autres paramètres à prendre en compte. Il y a aussi un engagement du joueur. Il faut que le joueur sache qu’il est venu jouer pour un pays, pour un drapeau et pour le peuple.’

Papa Bakary KAMARA walfadjri






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image