leral.net | S'informer en temps réel

Festival de buts à Salvador: La France s'impose 5-2 face à la Suisse

Cela devait être une rencontre à couteaux tirés, cette affiche a tourné à la démonstration. Dominant de bout en bout, l'équipe de France n'a fait qu'une bouchée de la Suisse (5-2), grâce entre autres à un Karim Benzema une fois de plus remarquable.


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Juin 2014 à 21:43 | | 0 commentaire(s)|

Festival de buts à Salvador: La France s'impose 5-2 face à la Suisse
Brillant vainqueur du Honduras (3-0) pour son entrée en lice dans cette Coupe du Monde, l’équipe de France abordait son deuxième match face à la Suisse avec le plein de confiance. Dans son 4-3-3 devenu désormais le schéma privilégié des Bleus, la sélection tricolore s’apprêtait à défier les Helvètes avec quelques petits ajustements, Pogba et Griezmann laissant leur place à Sissoko et Giroud. Pas de quoi enrayer la belle machine française, et Benzema (6e) se créait la première occasion du match, d’un enroulé passant à côté. Et derrière, après avoir contraint Von Bergen à céder sa place en à l’œil, Giroud (17e) se muait en buteur, s’envolant plus haut que tout le monde pour marquer de la tête sur un corner de Valbuena.

1-0, les Bleus ouvraient la marque, et doublaient même la mise dans la foulée, un Matuidi (18e) bien servi par Benzema trompant astucieusement Benaglio en glissant le cuir au premier poteau. 2-0, deux buts en une minute, les coéquipiers d’Hugo Lloris ne pouvaient rêver mieux. Dominatrice, la France ne se reposait pas sur ses lauriers, et Benzema (26e) y allait de sa deuxième occasion, d’un pointu bien capté par le portier suisse. Sonnée, la Nati tentait malgré tout de revenir dans le coup, mais Seferovic et Shaqiri (30e) tombaient sur un Lloris impeccable. Un baroud d’honneur auquel Benzema venait mettre un terme, s’enfonçant sur le côté gauche de la surface de réparation, avant de voir Djourou commettre une faute très largement évitable. Pénalty, que Benzema (32e) frappait, trouvant Benaglio sur sa route. En embuscade, Cabaye reprenait de volée à bout portant, le cuir venant s’écraser sur la transversale helvète.

Benzema porte le coup de grâce

Peu importe, il en fallait plus pour stopper l’hégémonie tricolore et, au terme d’une contre-attaque éclair, Giroud s’offrait une chevauchée remarquable avant d’offrir le troisième but sur un plateau à Valbuena (40e). 3-0, tout bonnement exceptionnel. Ce même Valbuena (43e) qui, derrière, tentait une belle volée sur un centre de Benzema, stoppée par Benaglio. A la pause, l’affaire semblait déjà pliée pour les Bleus. Au retour des vestiaires, les Bleus se montraient plus gestionnaires, laissant les Suisses s’approcher du but de Lloris, sans pour autant parvenir à se montrer dangereux. Les Français se créaient même une belle occasion à l’heure de jeu, mais la frappe de Benzema était contrée in extremis. Quelques minutes plus tard, les Helvètes répliquaient, bien aidés par un raté de Debuchy, mais Mehmedi ne profitait pas de l’offrande (64e).

Et comme si cela ne suffisait pas pour la Nati, Benzema corsait l’addition, bien aidé par un Senderos maladroit après une merveille de service de Pogba, à peine entré en jeu (67e). L’attaquant du Real Madrid se transformait en passeur pour Sissoko (73e) pour le 5-0. Les Bleus étaient déchaînés, mais finalement, ce sont bien les Suisses qui trouvaient la faille en fin de rencontre. Sur un coup franc a priori anodin aux 30 mètres, la frappe de Dzemaili traversait le mur et venait mourir au pied du poteau de Lloris (81e). 5-1, puis 5-2 grâce à Xhaka (87e), bien servi par Inler. Pas de quoi gâcher la fête d’une équipe de France bluffante, qui ajoutait même un sixième et dernier but... finalement refusé, l’arbitre ayant sifflé la fin du match ! Si l’officialisation de la qualification française attendra, le goalaverage impressionnant (+6 après deux rencontres) ne laisse guère de place au doute : les Bleus seront bien au rendez-vous des huitièmes de finale.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image