leral.net | S'informer en temps réel

Fin des concertations nationales sur l’enseignement supérieur : Abdoul Mbaye reçoit les propositions et promet la poursuite de la réflexion sur les frais d’inscriptions.

Le Premier ministre Abdoul Mbaye a baissé les rideaux, ce matin, sur les travaux des concertations nationales sur l’avenir de l’enseignement supérieur à l’hôtel du King Fahh Palace de Dakar. Lancés par le Président de la République, Macky Sall, il y’a trois jours, ce fut le tour du premier ministre Abdoul Mbaye de venir recevoir de ses propres mains les « soixante-dix-huit recommandations » du Comité de pilotage.


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Avril 2013 à 21:12 | | 2 commentaire(s)|

Fin des concertations nationales sur l’enseignement supérieur : Abdoul Mbaye reçoit les propositions et promet la poursuite de la réflexion sur les frais d’inscriptions.
Le régime de Maky Sall vient de montrer son engagement à la résolution des nombreux problèmes de l’enseignement supérieur. Le Premier ministre a réceptionné le document contenant les propositions pour un meilleur avenir de notre enseignement supérieur. Il a salué le travail de l’équipe du Pr Souleymane Bachir Diagne, qui a réuni durant quatre jours tous les acteurs de l’enseignement supérieur pour identifier les problèmes et proposer des solutions au gouvernement. Informé sans doute des manifestions de protestations des étudiants de l’université Cheikh Anta Diop au même moment, Abdoul Mbaye a déclaré que les réflexions vont se poursuivre pour trouver « un consensus sur les frais d’inscriptions ».

Le Premier ministre a affiché son engagement quant à l’application des propositions du Comité de pilotage. Il a informé à cet effet la tenue prochaine d’un « Conseil présidentiel » pour la matérialisation des recommandations. Abdoul Mbaye qui avait à ses côtés le ministre de l’Enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, a écarté la volonté prêtée à son gouvernement de « privatiser l’enseignement supérieur ». L’objectif de ses assises vise à donner un « meilleur avenir » à notre enseignement supérieur en lui permettant de former des étudiants au service du « développement et de la citoyenneté », a dit le Premier ministre. Le Comité a finalement maintenu l’université Cheikh Anta Diop en une seule entité, mais il a proposé la mise sur pied d’un comité « ad-hoc » devant réfléchir sur les solutions à apporter aux récurrents problèmes de l’institution. La création d’un « Conseil national de l’enseignement supérieur » pour veiller en permanence sur le bon déroulement des études dans le supérieur. Souleymane Bachir Diagne et Cie ont bien maintenu dans leurs recommandations, l’augmentation des frais d’inscriptions tout en proposant un accompagnement des « plus démunis ».



1.Posté par dib le 10/04/2013 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ce kon atend de vous ce n'est pas ça .
Alez vous fer voir ailleur Incompetents
Si on avai augmenté les frais d'inscription depuis longtemps beaucoup parmi vou n'alez pas frekenté les bancs .
vous etes trop nuls

2.Posté par attention le 10/04/2013 11:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL FAUDRA BIEN REFLECHIR AVANT DE3 DECIDER

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image