leral.net | S'informer en temps réel

Finale coupe Assemblée nationale : Diambars, grand vainqueur !

En finale de la Coupe de l’Assemblée nationale disputée, Lundi, au stade Demba Diop, Diambars a battu Touré Kunda par 1 but à 0. Mbour a vécu sa guerre. La Petite côte, sa première heure de gloire. Une finale de Coupe de l’Assemblée nationale exceptionnelle, entre deux équipes qui n’en avaient jamais disputé. Dommage que ce soit une finale pour un honorable trophée, sinon on aurait déjà parlé de match de l’année.


Rédigé par leral.net le Mardi 13 Décembre 2011 à 15:21 | | 0 commentaire(s)|

Finale coupe Assemblée nationale : Diambars, grand vainqueur !
Ce derby entre « faux-frères » d’un soir a tenu toutes ses promesses. Du moins, Diambars a sublimé cette soirée qui laisse déjà bourdonner un signal fort pour la suite de la saison. En réalité, il n’y avait qu’une seule équipe, en dépit du résultat du match, 1-0 seulement pour laisser un petit point de déception, un score plus que flatteur pour une équipe de Touré Kunda dépassée par la fougue juvénile de « gamins » au culot irrésistible, qui offrent à leur club son premier trophée national.

Les protégés de Mbaye Diouf Dia trouveront certes quelque chose à redire après le retour express aux vestiaires d’Alioune Ndiaye, jusque-là impressionnant dans l’arrière garde des « Vert et blanc », coupable d’avoir retenu Ousseynou Boye alors qu’il était en position de dernier défenseur. Larbitre Malang Diédhiou applique la loi à la lettre. Rouge direct. Le calvaire qui se dessinait prend alors définitivement les contours d’une humiliation. Mais, même à 11 contre 11, on voyait mal TK résister à la déferlante « bleu et blanc ».

Tant le jeu « barcelonesque » servi par les coéquipiers d’un Salim Mamadou Ndao génial dépassait les limites du naturel pour les partenaires de Papa Amadou Touré et d’Ousseynou Ndiaye, seules lumières dans la grisaille. Un Ousseynou Ndiaye inspiré qui aurait pu écœurer Diambars avec ses arrêts exceptionnels (15ème, 16ème, 23ème, 55ème, et 60ème mn), si Aristide S. P. Diédhiou n’avait pas placé ce satané tir croisé qui termine sa course au fond des filets (34ème mn). Le reste n’était qu’un jeu d’enfant. Et Touré Kunda était trop âgé pour en comprendre les règles. Ce Diambars risque de faire mal.


APS






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image