leral.net | S'informer en temps réel

Financement de projet : 500 millions du PAPEJF disponibles pour les jeunes et les femmes de Vélingara


Rédigé par leral.net le Vendredi 28 Août 2015 à 16:24 | | 1 commentaire(s)|

Les jeunes et femmes du département de Vélingara ont l’opportunité de bénéficier d’un fonds de 500 millions FCfa du Projet d’appui à la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes (PAPEJF) dédiés aux promoteurs de projets. C’est ce qu’a annoncé, ce mercredi 26 août 2015, le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, Mame Mbaye Niang, et sa délégation, en visite dans la localité dans le cadre du programme des vacances 2015.

D’ici fin 2015, 400 millions serviront à financer 100 premiers projets dans les domaines de la production, transformation et commercialisation de produits agricoles, avicoles et aquacoles.

A ce jour, l’antenne régionale du PAPEJF, basée à Kolda, a reçu 324 dossiers de projets. De ce lot, 237 initiatives sont éligibles pour un financement en deux phases. En revanche, 20 projets ont été rejetés soit parce qu’ils ne sont pas bancables, soit ne sont pas porteurs ou hors zones ciblées.
Dans une zone à fort impact d’émigration clandestine, le ministre Mame Mbaye Niang a appelé les jeunes à saisir les opportunités de financement plutôt que tenter l’aventure souvent infructueuse voire périlleuse vers l’Europe. « Les opportunités, c’est aux jeunes de les saisir », a insisté M. Niang, martelant qu’« aujourd’hui, un jeune peut se réveiller avec zéro franc, une idée de projet, puis se retrouver avec un financement de 4 millions ». Il a répété que le Programme des domaines agricoles communautaires (PRODAC° va se déployer dans la région, ajouter que l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (ANPEJ) a obligation d’installer une antenne locale afin d’informer, former, orienter et aider au montage de projets.
La veille, à Kolda, et partout où il est passé auparavant, Mame Mbaye Niang a signifié aux jeunes que le prétexte du manque de financement ne tient plus la route.

Me Aliou Sow en exemple
Hôte hier de Vélingara, le ministre de tutelle n’a pas manqué l’occasion de rendre hommage au président du Conseil national de la jeunesse du Sénégal (CNJS), Me Aliou Sow qui était dans son fief.

« Me Aliou Sow est une fierté non seulement pour Vélingara mais pour le pays », a lancé Mame Mbaye Niang, devant une assistance nombreuse composée en majorité de jeunes. Il a salué « les positions courageuses qu’Aliou Sow a eu à prendre, quand ce n’était pas évident, dans la conduite du CNJS ».

Donnant exemple aux jeunes les « valeurs très rares de nos jours» qu’incarne Me Sow, le ministre a indiqué qu’« il faut se battre pour réussir et gagner sa vie de façon honorable ; prenez des initiatives car la réussite sourit aux audacieux».
Elu en août 2008 à la présidence du Conseil national de la jeunesse du Sénégal, Me Aliou Sow s’apprête à passer le témoin dans quelques semaines.

Le Fongip et le Conseiller mauvais payeur
Il y a vraiment des gens qui n’ont pas encore compris ou refusent d’accepter la rupture annoncée et engagée par le Président Macky Sall, et sur laquelle insiste son ministre de la Jeunesse, de l’emploi et de la Construction citoyenne, Mame Mbaye Niang. Celui-ci n’a de cesse de marteler, depuis qu’il est aux affaires, que les financements des projets ne se feront plus sur des bases partisanes, clientélistes et doivent être remboursés pour le bénéfice d’autres demandeurs. Cependant, certains ont à l’idée de cloner ce qui s’est passé sous le FNPJ Fonds national pour la promotion de la jeunesse(FNPJ). En effet, sous le FNPJ, on octroyait des prêts sur des bases subjectives avec beaucoup de détournements d’objectif. Au final, le résultat est décevant car, il ya seulement 3% de taux de remboursement. Il se trouve qu’un membre du Conseil économique, social et environnemental (CESE) de la région Kolda se distingue en contre-exemple en refusant de rembourser un prêt de 2 millions concédés par le FONGIP pour le renforcement de son unité de menuiserie. Son cas a été évoqué mardi 25 août lors du forum sur l’emploi des jeunes, organisé au CDEPS de Kolda, en présence du Ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction citoyenne, en visite dans la localité dans le cadre du programme des activités de vacances 2015. Plutôt que de donner le bon exemple, le conseiller en question, après avoir empoché le financement, évite et fuit soigneusement les agents du FONGIP, refuse de passer à la caisse et prive d’autres jeunes de fonds. D’aucuns parmi l’assistance ont suggéré que le fautif soit traduit en justice. Pour l’exemple. Rupture oblige.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image