leral.net | S'informer en temps réel

Florian Raspentino, la fausse bonne idée du mercato estival de l’OM ?

Florian Raspentino est sans doute l’un des joueurs phocéens les plus fans de l’Olympique de Marseille. S’il vit un rêve sur la Canebière, ce dernier va devoir s’accrocher pour ne pas voir son rêve se transformer en cauchemar. Avec seulement 41 minutes de temps de jeu depuis le début de la saison, ses débuts sont loin d’être idylliques.


Rédigé par leral.net le Mercredi 26 Septembre 2012 à 10:39 | | 0 commentaire(s)|

Florian Raspentino, la fausse bonne idée du mercato estival de l’OM ?

Baup sur les cas de Rémy et Raspentino par evidenceprod
L’été dernier, Florian Raspentino a longtemps été la seule recrue estivale de l’OM. En fin de contrat à Nantes (L2), il avait décidé de ne pas poursuivre l’aventure sur les bords de l’Erdre pour rejoindre la L1. Et forcément quand Marseille est venu frapper à sa porte, le Marseillais d’origine n’a pas mis longtemps à se décider comme il l’explique sur Ligue1.com. « Quand ils sont venus pour moi, j’ai pensé que ça pouvait être ma seule chance. Regardez, je viens d’avoir 23 ans, ce n’est pas comme si j’en avais 17 ou 18. Il n’y a plus de temps à perdre. »

Une signature à l’OM inespérée à en croire le milieu offensif. « Je ne pensais pas une seconde que je signerais à l’OM. Je suis souvent passé ici et cela me rappelle de bons souvenirs. Il y a le terrain de football où j’avais l’habitude de jouer quand j’étais plus jeune avec mes amis du quartier. » Mais Raspentino a-t-il fait le bon choix en rejoignant le club phocéen ? Ses premiers pas à l’OM sont loin d’être idylliques. Au moment même où Kassim Abdallah (qui vient lui aussi de L2), Rafidine Abdullah (jeune talent du club de 18 ans), voire même le revenant Leyti N’Diaye se voient offrir du temps de jeu en L1 et en Ligue Europa, Raspentino ronge son frein sur le banc de touche et n’a porté qu’à deux reprises le maillot frappé de la célèbre devise « droit au but ». Loin d’un Romain Alessandrini à Rennes ou d’un Ryan Mendes à Lille, révélations de L2 la saison passée tout comme le néo-Marseillais, et qui jouissent d’un temps de jeu bien plus conséquent en Bretagne.

Une concurrence féroce à son poste à l’OM
Il faut dire que la concurrence à son poste est féroce à l’OM. Entre les frères Ayew, Rémy, Gignac, Amalfitano ou Valbuena, il n’y a guère de place pour l’ancien Nantais. Pour celui qui évoluait encore à Agde en CFA il y a dix-huit mois, la marche ne serait pas trop grande ? « Quand tu arrives à Marseille et que tu joues pour l’OM, tu n’as pas d’autres choix que de tout donner. Tu dois transpirer pour l’équipe. Je sais d’où je viens et je sais qu’il y a deux ans encore je jouais dans le football amateur. » Pas sûr que la volonté suffise pour un joueur qui est loin d’être un premier choix aux yeux d’Élie Baup.

Le technicien marseillais, qui n’a pas choisi Raspentino, sait pertinemment que ce dernier évolue à un poste bien pourvu et qu’il lui sera difficile de lui offrir du temps de jeu. Malgré tout, il déclarait il y a peu vouloir le mettre en configuration de match. « Il est dans un poste où il y a des solutions avec des joueurs confirmés. Il faudra lui donner un démarrage, le voir sur un match entier pour son évolution. Les matches de Ligue Europa permettront à lui et d’autres jeunes d’avoir du temps de jeu et de franchir un cap ».

Non utilisé dans l’enfer de Fenerbahçe, Raspentino pourrrait avoir sa chance la semaine prochaine face à Limassol en Ligue Europa. À lui de la saisir pour passer du statut de spectateur fan de l’OM à acteur majeur du club phocéen. Avec un salaire de 40 000 € par mois et une prime à la signature conséquente, l’ancien Nantais représente un coût non négligeable pour un club phocéen qui ne cesse de trouver des moyens de raboter sa masse salariale. Il serait dommage pour lui de devoir quitter Marseille pour un prêt loin de son club de cœur et de sa ville natale…

Sébastien DENIS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image