leral.net | S'informer en temps réel

Fonction publique : La menace contre l'inspecteur des Impôts Ousmane Sonko se précise

On ne connaît pas encore la nature des sanctions qui seront prises contre le leader de Pastef, mais c’est sûr que le pouvoir prendra des mesures contre lui.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Juin 2016 à 11:44 | | 13 commentaire(s)|

Le gouvernement est décidé à sévir contre l’inspecteur des Impôts Ousmane Sonko. Face aux députés, Amadou Bâ, le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan a dit que des mesures seront prises à son encontre. « Ces propos, à l’origine de cette affaire, ont des soubassements politiques. Il y aura une réponse politique qui va régler ce problème », prévient-il. « C’est un débat qui est à la limite politicien. C’est un débat qui n’aurait jamais dû être soutenu. Des mesures seront prises, dans les jours à venir. Personne n’a le droit de discréditer l’Assemblée nationale », dit-il encore. Ousmane Sonko qui est, par ailleurs, leader du parti Pastef avait accusé l’Assemblée nationale de fraude fiscale, de ne pas reverser l’impôt prélevé sur les salaires des députés. C’est lors d’une conférence publique au Warc que l’inspecteur principal des Impôts et Domaines avait révélé le non reversement d’impôt de la part de l’Assemblée nationale. « Comme c’est le système de prélèvement à la source, c’est le questeur qui paye les salaires qui doit opérer la retenue et qui reverse. Ce qui est constant, c’est que jusqu’au moment où je vous parle, il n’y a jamais eu de reversement d’impôts », avait-il dit. Mais pour le ministre des Finances, les députés subissent une retenue à la source.

Cette prise de position du ministre satisfait Moustapha Diakhaté. Joint par téléphone, le chef de la majorité à l’Assemblée nationale déclare : « Il mérite d’être sanctionné en tant que haut fonctionnaire. Nous sommes satisfaits du ministre, mais on l’attend aux actes. On attend des sanctions disciplinaires ensuite pénales ».

Pour rappel, le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar a été le premier à exiger des sanctions contre l’inspecteur des impôts en raison de ses « manquements à la rectitude déontologique et au devoir de réserve d’un haut fonctionnaire ». Déjà au mois de mai dernier, il réclamait au ministre des Finances la radiation du leader de Pastef de la Fonction publique.

Walf Quotidien






Hebergeur d'image