leral.net | S'informer en temps réel

Fongip : Silence, on magouille…

Selon le journal Libération qui vend la mèche, des pratiques pas du tout catholiques sont notées au niveau du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip). En effet, au démarrage des activités, une orientation stratégique décidée par l’Administrateur général a consisté à externaliser les prestations relatives à l’identification, à la structuration, à l’orientation des porteurs de projets ainsi qu’au suivi des dossiers. Ainsi, six Opérateurs techniques réseaux (Ort) ont été choisis : réseau Ouest Littoral, réseau Oriental, réseau Nord, réseau Sylvo-pastoral et réseau Centre.


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Novembre 2015 à 22:26 | | 2 commentaire(s)|

Fongip : Silence, on magouille…
Mais, poursuit Libération, des bizarreries et autres formes de népotisme ont caractérisé le choix des prestataires malgré l’appel d’offres lancé à cet effet. Il s’agit du recrutement du Cabinet Msa (Malick Sow et Associés (Msa), celui du Cabinet Findev et de Devcorpus. D’abord, pour ce qui est du Cabinet Msa, Ort dans le réseau Nord, on signale qu’il est payé pour dix mois à hauteur de 80 millions FCfa pour un travail qui n’a jamais été exécuté. Et, lorsqu’il a demandé paiement de la facture avec présentation d’un rapport d’activités truffés de zones d’ombre, le représentant du Fongip au Nord s’y est opposé par l’envoi d’un mail à la hiérarchie (Agent comptable particulier, directeur financier et Sg) attirant l’attention de ces derniers sur le caractère incongru du rapport. Aussi, s’est-il opposé au paiement de cette facture au motif que le Cabinet en question n’a jamais exécuté les tâches. Une orthodoxie qui n’agréé pas du tout sa hiérarchie car, le représentant du Fongip dans le Nord a été relevé de ses fonctions pour les beaux yeux du Cabinet Msa. Ce qui est compréhensible d’autant que le directeur du même Cabinet… est recruté comme expert par le Fongip dans le cadre de leur collaboration avec le Pnud dans le cadre du Pudc.

Ensuite, le Cabinet Findev, qui a bénéficié de deux marchés : un lot pour le Réseau oriental (Kédougou, Tamba) sous la bannière du consortium « Findev-Tropis » et un lot pour le Sud (Ziguinchor, Sédhiou, Kolda) sous la couverture de Findev. Mais, sous prétexte de faire des économies, le gérant de ce Cabinet loge certains de ses bureaux dans des cabines… de transfert d’argent (Wari) fragilisant ainsi l’institution Fongip qu’il représente dans ces zones. Et ce Cabinet a gagné une centaine de millions FCfa pour l’exécution d’un marché qui n’a, hélas, jamais été assuré correctement.

Enfin, concernant le Cabinet Devcorpus, qui, par ailleurs, appartient à l’oncle maternel de l’Administrateur général du Fongip, il a été recruté dans des conditions obscures… En effet, c’est suite à la suspension du contrat du Cabinet Papes (réseau Ouest Littoral) que l’Administrateur général en a profité pour faire appel à ce Cabinet. A ce rythme, le Fongip aura le même sort que le défunt Fonds de promotion économique (Fpe) dont la patronne est toujours dans le viseur de Dame Justice.

www.dakar7.com








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image