leral.net | S'informer en temps réel

Football - Ligue 1 : l'OM, entre lacunes et encouragements


Rédigé par leral.net le Samedi 9 Août 2014 à 21:36 | | 0 commentaire(s)|

Football - Ligue 1 : l'OM, entre lacunes et encouragements
Barbant sous Baup, mièvre avec Anigo, l'OM version Bielsa sera-t-il celui des matches spectaculaires et enjoués ? La question se pose après le nul haletant (3-3) concédé par l'OM à Bastia ce samedi au terme d'une partie rythmée. Les Phocéens, qui menaient 3-1 à la 62e minute pourront regretter d'avoir relâché la pression après avoir montré quelques belles choses durant une heure de jeu. De son côté, le Sporting confirme qu'il sera ardu de venir s'imposer dans son antre de Furiani cette saison. L'équipe de Claude Makelélé a su faire preuve de caractère, malgré un effectif qui a beaucoup évolué depuis la saison dernière.
Doublé pour Gignac...

Peu disert devant les médias lors de sa première conférence de presse d'avant-match, Marcelo Bielsa a envoyé quelques signaux, notamment à travers l'équipe qu'il alignait au coup d'envoi, un 3-4-3 audacieux avec le jeune Sparagna, 19 ans aligné en défense en lieu et place de Lucas Mendes. Plus saignants dans les duels, les Corses ont vu leur abnégation récompensée par un but de Maboulou, auteur d'une volée lointaine aussi soudaine que somptueuse (1-0, 9e).

Mais passées ces dix premières minutes délicates, l'OM a su se remettre dans le bon sens pour répondre, tant sur le plan de l'impact qu'au tableau d'affichage. Gignac a vite égalisé de la tête, au premier poteau après un bon centre de Mendy (1-1, 12e). Puis c'est le malheureux Romaric qui a trompé Aréola, en déviant un tir anodin de Thauvin (1-2, 17e).
... et pour Maboulou !

L'intensité, intéressante pour un match de reprise va continuer à monter crescendo, de la même manière que la nervosité va gagner les 22 acteurs. Un Bastia-OM est toujours accroché, voire électrique et celui-ci n'a pas échappé à la règle, les Corses étant souvent à la limite. Plus en difficulté après le repos pour ressortir les ballons, les Phocéens ont eu la réussite de s'échapper au score sur un penalty de Gignac suite à une main de Squillaci (1-3, 62e).

Le break semblait fait mais les Corses sont finalement parvenus à recoller. Maboulou, encore lui a obtenu un penalty transformé par Tallo (2-3, 66e) avant de s'arracher pour glisser le ballon entre les jambes de Mandanda (3-3, 73e). Ce nouvel OM aura donc montré deux visages, celui d'une équipe résolument plus tournée vers l'attaque, mais qui offre toujours trop d'espaces à l'équipe adverse.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image