leral.net | S'informer en temps réel

Forum des acteurs de la petite enfance : « Plus de 30% des enfants de moins de 5 ans ne sont pas enregistrés à la naissance... », révèle Edele Thebaud de l’Unicef

La directrice de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des Tout-Petits (l’Anpectp), Thérèse Faye Diouf, a présidé, ce jeudi, un Forum sur le thème : « L’Enregistrement à l’état civil à la naissance, un droit pour chaque enfant ». Cette rencontre avec les acteurs de la petite enfance va permettre de réfléchir sur des stratégies innovantes afin de réduire les inégalités à l’état civil, parce qu’au Sénégal, plus de 30% des enfants de moins de 5 ans ne sont pas enregistrés à la naissance.


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Décembre 2015 à 11:00 | | 1 commentaire(s)|

« Déclarer ton enfant à l’état civil à la naissance est un acte de citoyenneté qui lui ouvre les portes d’accès aux autres droits notamment celui à la santé, à la nutrition, à l’éducation et à la protection », a déclaré, ce jeudi, la représentante adjointe de l’Unicef au Sénégal, Edele Thebaud, en marge du Forum des acteurs de la petite enfance, organisé par l’Anpectp. La représentante de l’Unicef au Sénégal s’est émue du fait que 53 milles enfants en classe de Cm2 courraient le risque de ne pas passer l’examen de fin d’année pour faute d’extrait de naissances au Sénégal en 2014. Pourtant, dit-elle, « l’enregistrement à la naissance est un droit fondamental de l’enfant consacré par l’Unicef, du droit humain en général et le droit de l’enfant en particulier, notamment la convention des Nations Unies relatives au droit de l’enfant ». Poursuivant, elle indique que ce Forum va permettre de réfléchir sur les stratégies innovantes pour réduire les inégalités à l’état civil, parce qu’au Sénégal, plus de 30% des enfants de moins de 5 ans ne sont pas enregistrés à la naissance.

Par ailleurs,Thérèse Faye Diouf s’est engagé à résoudre le lancinant problème de l’enregistrement des enfants à l’état civil à la naissance qui est un droit pour chaque enfant et un devoir pour les parents. Aussi, rappelle-t-elle : « La récente directive du chef de l’Etat, Macky Sall, relative à la généralisation de la prise en charge de la petite enfance, démontre, s’il en est encore besoin, la nécessité de prendre en charge tous les aspects liés au développement du jeune enfant notamment l’éducation, la santé-nutrition, la protection dont il s’agit aujourd’hui ». D’ailleurs, l’Anpectp accorde une importance particulière à l’enregistrement des enfants à l’état civil à la naissance, ce qui justifie, dans une large mesure, le Programme de Parrainage des Bébés (Ppbb) mis en œuvre depuis 2006. « Ce programme basé sur la prise en charge de l’enfant, bien avant sa naissance, permet de lui assurer un suivi sanitaire et nutritionnel adéquat, un enregistrement à l’état civil à la naissance et la constitution d’une épargne pour les frais de scolarité durant le cycle primaire », explique-t-elle.

Fara Mendy






Hebergeur d'image