leral.net | S'informer en temps réel

Forum économique francophone : Macky Sall tacle les occidentaux

La fièvre hémorragique a virus Ebola et la présence gênante de la Chine en Afrique se sont invités, hier, au cours du Forum économique francophone. Dans son intervention, le président de la République a dénoncé le traitement médiatique fait de la maladie avant de recommander aux pays occidentaux d'accepter la compétition.


Rédigé par leral.net le Mardi 2 Décembre 2014 à 09:36 | | 7 commentaire(s)|

Forum économique francophone : Macky Sall tacle les occidentaux
A l’entendre parler, Le Populaire indique qu'on a comme l’impression qu’il voulait dire aux Occidentaux : stop à l’exagération et à la stigmatisation alors qu’il y a pire chez vous. Dans un ton calme, rapportent nos confrères, il balance : « Aujourd’hui on parle d’Ebola en Afrique qui est une catastrophe. Mais c’est quand même 5.000, 6.000 morts sur 800.000.000 habitants ». Pourtant, martèle-t-il : « En Europe, rien que la grippe tue plus de 10.000 personnes par an. Mais on n’en parle jamais. C’est ça le problème. Il y a un problème de fond. Mais l’Afrique, c’est une terre d’opportunités puisque tout est à construire aujourd’hui au moment où les économies sont contractées en Europe. L’espace de croissance c’est ici, car il faut construire des routes, des autoroutes, des chemins de fer ». Mieux encore, Macky Sall ajoute que, certes, il y a des fléaux en Afrique, mais il n’y a pas de péril en la demeure et l’Afrique n’est plus ce continent qu’on doit aider.

Walfadjiri de relever que, jusqu'ici catalogué pro-français et autres occidentaux, Macky Sall est entré en rébellion. Motif ? Les pays du Nord ne voient pas d'un bon œil l'entrée des Chinois et des Turcs dans le marché africain. "Nous ne sommes plus dans un monde fermé entre francophones ou même francophiles", a-t-il dit avant de poursuivre : "Nous sommes dans un environnement diversifié de compétition où les opportunités sont offertes à tous". Argumentant, le chef de l'Etat de faire remarquer : "Les besoins de nos pays sont tellement pressant en investissement et important en volume que nos partenaires traditionnels ne sont plus les seuls sur la scène. Il se trouve aussi qu'il y a de nouvelles opportunités que les économies émergentes mettent sur la table (...). Si on a la possibilité d'accéder à des crédits moins chers, on ne peut pas ne pas regarder. La présence de la Chine en Afrique dérange beaucoup mais on devrait la voir positivement". "Il faut que les entreprises du nord et de l'occident acceptent la compétition en Afrique. Elles sont restées dans les conforts qui datent de très longtemps", leur a-t-il dit.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image