leral.net | S'informer en temps réel

Fou Malade parle de son arrestation : "Si c’était à refaire…"

Arrêté la semaine dernière par la police de Guédiawaye pour délit d’outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, le rappeur Malal Almamy Talla a été libéré hier matin. Dans l’entretien accordé à EnQuête de ce jour, Fou Malade nie s’être confondu en excuse pour se tirer d’affaire et charge la presse.


Rédigé par leral.net le Jeudi 26 Juin 2014 à 15:08 | | 4 commentaire(s)|

Fou Malade parle de son arrestation : "Si c’était à refaire…"
"Le regret que j’ai eu par rapport à mon arrestation, c’est la manière dont certains organes de presse ont voulu présenter le problème. Parce que des journalistes ont écrit que Malal s’est confondu en excuses. Alors que j’ai soutenu que je ne reconnaissais pas les accusations portées sur ma personne. J’ai affirmé aussi que je suis un artiste, un leader d’opinion et j’appartiens à un mouvement qui est la voix des sans voix. J’ai dit que je ne reconnais pas avoir outragé un agent dans l’exercice de ses fonctions. Je ne considérais pas non plus mes propos comme diffamatoires. J’ai ajouté que si mes propos sont considérés comme diffamatoires, je présente mes excuses. Et ce n’est pas ce qui a été rapporté dans la revue de presse", explique Fou Malade qui accuse une partie de la presse à vouloir anéantir le mouvement Y en a marre. "Le problème, c’est que, depuis un certain temps, en lisant une certaines presse, on a l’impression qu’on veut anéantir le mouvement (Y en a marre). Il faut voir les lignes éditoriales de ces journaux pour comprendre pourquoi cette presse-là parle ainsi" , a-t-il dit avant d'ajouter : "Quand on il beaucoup d’articles, on sent un projet de vouloir anéantir Y en a marre. Les leaders sont présentés comme des gens qui ne sont pas courageux". A la question de savoir s’il est prêt à tenir le même discours que celui qui l’a conduit en prison, Fou Malade répond : "Redonnez-moi le micro dans les conditions et vous allez voir".






Hebergeur d'image