leral.net | S'informer en temps réel

France : A Mantes La Jolie, «Pape Diop a mis l’APR à terre»

Ils l’ont voulu un échec cinglant. Il a été une tonitruante victoire, un avertissement solennel que les sénégalais de Mantes la Jolie et de l’Ile de France ont adressé à «ceux qui pensaient faire de la première grande ville du Fouta» leur bastion électoral.


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Octobre 2015 à 15:16 | | 11 commentaire(s)|

C’est en conquérant des temps modernes que le leader de Bokk Guiss, Pape Diop, s’est présenté, ce samedi, dans la salle Majorelle de Mantes La ville. Une salle plus modeste, difficile d’accès et moins adaptée que celle que Bokk Guiss avait réservée dans le centre-ville et que «Pierre Bédié –l’ancien maire et «ami de Macky Sall et frère de Mamadou Talla Thioucs», comme il se définit lui même- leur aurait refusé; sur recommandation de ses amis du palais».
Comme si elles voulaient venger cette injustice, les populations de Mantes, toutes ethnies confondues, ont dès les premières heures pris d’assaut la salle. «On veut montrer à l’APR et à Macky Sall qu’ils ont perdu Mantes. Cette ville n’est plus le bastion de l’APR, mais la citadelle de Bokk Guiss Guiss», a déclaré Ibrahima Thiam, le coordinateur national.
A l’endroit de son auditoire, Thiam a dit être «inquiet pour (s)on pays, car les ruptures promises par le chef de l’Etat ne sont pas encore au rendez vous et la traque des biens mal acquis s’est transformée en règlement de comptes politiques». A sa suite, c’est Boubacar Thior, le coordinateur de Book Guis Guis à Mantes, qui a dit tout le mal qu’il pense de «ceux-là qui nous gouvernent».


Homme de confiance des Mantais, son arrivée devant le pupitre a été saluée un tonnerre d’applaudissement de ses supporters. Ex bras droit de Mamadou Talla Thioucs, Ibrahima Thior avait été pressenti pour occuper le poste de Coordinateur APR, lors de la nomination de Thioucs dans le gouvernement. «Mais, de sources bien renseignée, le lobby toucouleur a été mis en branle pour l’évincer au profit d’un autre haal pular, Talla Daff». Alors, c’est cette injustice qui aurait poussé Boubacar Thior à quitter l’APR, pour rejoindre Pape Diop.
Et c’est avec le sentiment d’avoir pris sa revanche sur ses adversaires, puisque plébiscité par des mêmes toucouleurs en grande partie, que le coordinateur APR de Mantes La Jolie a pris la parole. «Ce meeting qui doit marquer tous les habitants est un moment très fort dans la vie politique; parce que nous avons fait face à trop d’embuches, trop de coups bas. Mais, au vu de tout ce public, j’aimerais dire à tous de continuer à massifier pour faire face à Macky Sall en 2017 ou 2019».
Si pour le coordinateur, le flou plane encore sur la date des prochaines échéances électorales, pour Pape Diop, c’est clair et net : «L’élection législative aura lieu en 2017 et si Macky fait reculer sa date , il aura en face de lui, une opposition plus farouche que celle du 23 juin –subie par Abdoulaye Wade.
Croyant en son aura qui grandit de jour en jour, le leader de Book Guiss Guiss a fait savoir que le camp présidentiel sera vaincu et devra se contenter, en 2017, d’une cohabitation avec une assemblée qu’il ne contrôlera pas.
Convaincu d’être le nouvel élu des Sénégalais de l’extérieur, Pape Diop s’est présenté, à eux, en messie, engagé à régler leurs problèmes; même s’il a refusé de tomber dans la démagogie en disant clairement à ses supporters qu’il n’accepterait pas de laisser n’importe quoi entrer au Sénégal; de peur de transformer notre pays en poubelles de l’Europe. Mais, il a admis que: «les problèmes qu'(ils ont) ici sont nombreux, et ces problèmes, c’est à l’Etat de les régler».Mais, le constat -qu’a fait Pape Diop de ces cas-, est que Macky Sall est incapable de les prendre en charge.
Aussi, ce qui semble interresser Pape Diop et le désoler, à la fois, est le fait qu’il rencontre de nombreux Sénégalais très bien formés aux techniques de pointes et qui rêvent d’exporter leurs connaissances au Sénégal. Mais à l’en croire, ces gens-là ne peuvent pas rentrer au pays; du fait que rien n’est fait pour les accueillir. C’est pourquoi Pape Diop s’est engagé à mettre un budget de 100, voire 200 milliards pour les accompagner dans la création de projets fiables susceptibles de créer des emplois. «Contrairement, leur a –t-il dit, aux aides que propose l’Etat et qui ne vous sont d’aucune utilité». La réalisation de ce projet est assujettie à son accession à la magistrature suprême.
Généreux dans la promesse, Pape Diop a déclaré qu’il s’engageait «à laisser entrer au Sénégal des voitures qui ont dix ans de vie». Et lorsque l’immigré s’engage à rentrer, définitivement au pays, Pape Diop a déclaré qu’il l’autoriserait à ramener sa voiture au bercail, quel que soit son âge: la seule condition est que le propriétaire puisse présenter une carte grise attestant qu’il est titulaire du véhicule depuis plus de 3 ans. Cerise sur le gâteau, l’ancien président du Sénat leur a promis la gratuité du dédouanement des tracteurs et autres véhicules destinés à l’agriculture.
Pas tendre avec Macky Sall, le leader de Bokk Guiss Guiss a déclaré que Macky Sall est le principal responsable de l’échec du secteur touristique au Sénégal «avec sa décision irréfléchie d’imposer un visa d’entrer au Sénégal». Encouragé par le succès de la mobilisation et requinqué par le soutien de toute l’opposition, l’orateur du jour a déclaré que le locataire du palais de Dakar est un tâtonneur, un homme qui n’est pas préparé à la fonction qui s’est imposé à lui. «Sénégal Dioum Ngèn, Sénégal Dioum Ngèn, Macky n’est pas l’homme qu’il vous faut».

Source: lindependantnews.com






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image