leral.net | S'informer en temps réel

France: La Préfecture de la Mayenne abroge sa décision d’expulser Pauline Diedhiou, la Sénégalaise mariée à un Français de 71 ans

Soupçonnée de mariage blanc avec un Français de 71 ans, la Sénégalaise de 25 ans avait vu sa demande de renouvellement de titre de séjour refusée. Elle avait un mois pour quitter le territoire français. Mais, alors que son recours devait être examiné le 10 février prochain au Tribunal administratif de Nantes, le Préfet de Mayenne a fait marche arrière en...abrogeant purement et simplement sa décision.


Rédigé par leral.net le Mercredi 20 Janvier 2016 à 18:53 | | 2 commentaire(s)|

Il y  a quelques jours, l’affaire avait fait grand bruit. Mais, pour Pauline Diedhiou, c’est la fin du stress. En effet, la Sénégalaise de 25 ans ne sera plus expulsée de la France. Elle va donc continuer de vivre sa vie de couple au côté de son mari, Jean-Yves Danvel, âgé de 71 ans. Avec une carte de séjour en bonne et due forme. C’est le Préfet de Mayenne en personne qui a abrogé sa décision d’expulser la jeune femme.

Du fait de l’écart d’âge trop important des tourtereaux, la préfecture Mayenne avait soupçonné un mariage  blanc. Elle avait ainsi refusé de renouveler le titre de séjour de la jeune sénégalaise, en l’enjoignant à quitter le territoire français dans un délai d’un mois. Une décision très surprenante d’autant que le mariage, scellé  au Sénégal en 2012, avait été validé par l’ambassade de France, permettant ainsi Pauline Diedhiou à obtenir le visa et venir s’installer en France avec son mari.

Suite à ce refus de la préfecture, l’avocate du couple avait introduit un recours auprès du Tribunal administratif de Nantes. L’affaire a été ainsi inscrite à l’audience du 10  février prochain.

Mais, finalement, cette audience est devenue caduque puisque le Préfet de Mayenne a entre temps fait marche arrière, en abrogeant tout simplement sa décision très controversée. Même si, au Tribunal administratif de Nantes, contacté par Afrique Connection, on considère que « cette affaire est toujours pendante, reste inscrite à l’audience du 10 février » à leur niveau.

La question qui se pose est pourquoi le Préfet de Mayenne a soudainement abrogé sa décision ? « Nous ne savons pas pourquoi », répond une source à la préfecture de Mayenne, contactée par Afrique Connection.

De toute façon, pour Pauline Diédhiou, tout est bien qui fini bien.
Source:Afrique Connection








Hebergeur d'image