Leral.net | S'informer en temps réel



France - Le patron d'un restaurant à deux femmes voilées : "Tous les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes"

le 29 Août 2016 à 12:44 | Lu 946 fois

Le patron du restaurant "Le Cénacle" (Seine-Saint-Denis) a refusé de servir deux femmes voilées. Entre-temps, il s'est excusé auprès de la communauté musulmane alors que Laurence Rossignol (ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes) a saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (DILCRA).


Les images ont été enregistrées au restaurant gastronomique "Le Cénacle" (Seine-Saint-Denis) samedi passé. Elles ont été diffusées sur le site Islam&info dimanche et rapidement relayées sur les réseaux sociaux.

"Les racistes comme moi ne tuent pas les gens"
Le patron du restaurant a tout simplement refusé de servir deux femmes voilées dans son établissement.

"Madame, tous les terroristes sont musulmans et tous les musulmans sont terroristes. Voilà, cette phrase veut tout dire. Analysez-la et puis voilà", peut-on entendre de la part du restaurateur dans cette vidéo visiblement tournée par l'une des deux clientes. "Les racistes comme moi ne tuent pas les gens", ajoute-t-il.

"Les gens comme vous, j'en veux pas chez moi"

"Parce qu'on a mis des bombes monsieur?", lui demande alors l'une des deux femmes.

"Je suis dans un pays laïc et j'ai le droit d'avoir une opinion", insiste le restaurateur. "Les gens comme vous, j'en veux pas chez moi, point barre. Ça a le mérite d'être clair." "Ça pour être clair, ça l'est", assurent les deux clientes, dont l'une d'entre elle éclate en sanglots.

Excuses et enquête

Ce dimanche, le restaurateur, accusé d'islamophobie, s'est excusé auprès de la communauté musulmane de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). "J'ai pété un plomb, et je m'en excuse. J'ai un ami qui est mort au Bataclan, j'ai tout mélangé. Ce que j'ai dit, je ne le pense absolument pas: mes propos ont dépassé ma pensée", a-t-il déclaré dans des propos relayés par Le Parisien.

Le parquet de Bobigny a indiqué avoir ouvert une enquête pour "discrimination à caractère racial". Laurence Rossignol a dénoncé un comportement "intolérable" sur Twitter. La ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes a saisi la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (DILCRA).

7sur7.be


Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage