leral.net | S'informer en temps réel

François Hollande à Dakar : officines obscures, Françafrique, trouvent portes closes !


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Octobre 2012 à 21:27 | | 3 commentaire(s)|

François Hollande à Dakar : officines obscures, Françafrique, trouvent portes closes !
Pour François Hollande, plus exactement « la hollandie » du changement en action. Place maintenant à la France et à l’Afrique en lieu et place de la Françafrique. Nous l’avions déjà dit. Bien sûr, la visite du président français, François Hollande à Dakar, le 12 octobre 2012, s’inscrit parfaitement en droite ligne de la victoire de Moustapha Niasse et de Tanor Dieng, bien sûr, sans oublier le charismatique Abdoulaye Bathily, sans lesquels, naturellement, rien n’était possible au soir du 25 mars 2012. Ce n’est pas la victoire de celui que l’on croit, élu à défaut et par dépit, en l’occurrence, le maquilleur. Qui peut donc nier cette vérité éternelle, sauf peut être les illuminés de la tartufferie, jouant les courbettes pour plaire ? Heureusement que les esprits libres dans leur majorité ont compris cela. Normal. Le président normal d’une république normale vient maintenant donner un cours magistral de bonne gouvernance à son homologue. C’est le minimum qu’il puisse faire à l’apprenti sorcier, sorti de l’école libérale de Wade.

S’il y a des présidents qui abusent et qui jouissent du pouvoir, ce n’est pas François hollande. Ce n’est pas dans sa nature. C’est le cas de le dire. Discours rassembleur d’un homme d’honneur : le président français, François Hollande : officines, françafrique, trouvent portes closes ! Les hommes partent, mais l’histoire elle, reste éternelle devant l’éternel.

5 ans après les injuries les plus effroyables, mises en musique dans le lieu du crime par un conseiller, qui fut le collaborateur le plus scotché et le plus fidèle pour ses accointances et ses valeurs ubuesques avec le disciple le plus emphase avec la philosophie Hégélienne, « l’Afrique n’est pas assez entrée dans l’histoire », le nouveau Président français, plus averti, plus pondéré et plus lucide par sa matière grise, en l’occurrence, François Hollande, le président normal d’une république normale, prend le contrepied de son prédécesseur, remet, lui, les pendules à l’heure, compense courtoisement et heureusement le discours de la courroie haineuse, négationniste d’une certaine « obédience » idéologiquement ultra droitière jusqu’à la lie. Commence, alors, sûrement une nouvelle ère plus radieuse qu’elle ne l’était auparavant.
Un geste de haute portée historique, qui efface ipso facto et enterre définitivement le discoureur hasardeux d’un aventurier notoirement connu pour ses déclarations tonitruantes et aux contours nostalgiquement colonialistes. L’endroit solennellement symbolique sacre l’honneur et la victoire personnelle de l’actuel président de l’auguste Assemblée Nationale, Moustapha Niasse, l’éternel faiseur de roi. Il n’est pas besoin d’être un expert politique pour le comprendre. François Hollande à Dakar : Portes désormais closes aux officines et à françafrique ! Place maintenant au partenariat réciproquement plus franc sur des bases sincères voulues et égalitaires. C’est bien le discours qu’on attend d’un chef d’état de haute stature, digne de ce nom. Dont acte, Monsieur le président !
Le combat continue !


Ahmadou Diop



1.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 15/10/2012 10:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NON A LA FRANCAFRIQUE DANS LA GESTION DU DRAME DU JOOLA survenu le 26 septembre 2002 faisant près de 2000 victimes (13 nationalités dont 22 ressortissants français).
LES FAMILLES DE VICTIMES FRANCAISES attendent du Président Hollande qu'il tienne ses engagements concernant UNE JUSTICE INDEPENDANTE en FrANCE ET QUE LES DROITS DE L'HOMME NE SOIENT PAS BAFOUES.
Dix ans presque jour pour jour après le naufrage du ferry sénégalais Le MS/Joola, les proches des 22 victimes françaises attendent toujours une réponse de la justice pour mettre fin à leur marathon procédural et faire "leur deuil". Engagées dans un bras de fer depuis l'information judiciaire pour homicides involontaires et non assistance à personnes en péril ouverte à Evry le 1er avril 2003, les familles des victimes françaises espèrent un renvoi devant un tribunal des responsables sénégalais de l'époque.
Le Joola a chaviré de nuit, le 26 septembre 2002, au large de la Gambie, alors qu'il reliait Ziguinchor à Dakar. Il y a eu 64 rescapés et 1.863 morts et disparus, selon le bilan officiel, ce qui en fait une des pires catastrophes maritimes de l'Histoire.
NON A L'HYPOCRITIE pour seul prétexte les intérêts économiques et politiques. Le combat des familles françaises est celui de toutes les familles de victimes.....

2.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 17/10/2012 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

INADMISSIBLE !!!!!
Les familles de victimes françaises espèrent une justice indépendante en France et toute la transparence dans la gestion judiciaire de ce drame.
Dénonçant un "cumul d'incuries" lors du naufrage du navire un soir de tempête au large de la Gambie, le 26 septembre 2002, alors qu'il reliait Ziguinchor (sud) à Dakar, le président de l’association des familles de victimes françaises regrette que "les familles des victimes n'aient toujours pas pu faire leur deuil", en l'absence d'une réponse judiciaire.
Naufrage de la justice…..deuil impossible….

DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS

3.Posté par Famille de victime du Naufrage du Joola le 17/10/2012 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

INADMISSIBLE !!!!!
Les familles de victimes françaises espèrent une justice indépendante en France et toute la transparence dans la gestion judiciaire de ce drame.
Dénonçant un "cumul d'incuries" lors du naufrage du navire un soir de tempête au large de la Gambie, le 26 septembre 2002, alors qu'il reliait Ziguinchor (sud) à Dakar, le président de l’association des familles de victimes françaises regrette que "les familles des victimes n'aient toujours pas pu faire leur deuil", en l'absence d'une réponse judiciaire.
Naufrage de la justice…..deuil impossible….

DES TEMOIGNAGES QUI ACCUSENT LE POUVOIR SENEGALAIS

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image