Leral.net | S'informer en temps réel



Francophonie : La candidature de Diouf fait polémique

Rédigé par (Plus d'informations demain sur leral .net) le 11 Octobre 2010 à 22:47 | Lu 3331 fois

Ce n’est pas un coup de Traflagar mais un coup de massue asséné avec violence, foi et conviction sur la tête de ceux qui nous dirigent. Mal surtout. La Francophonie version française prend la couleur jaune-rougeâtre ou brunâtre, avec la mise en cause flagrante et véridique d’Amnesty International qui épingle l’actuel secrétaire général de la Francophonie, Abdou Diouf, candidat à sa propre succession. Une situation intenable pour la France, pays des droits de l’homme, qui ne peut laisser faire face à la bronca qui gagne le monde francophone, alors que l’élection au Secrétariat général de la Francophonie, aura lieu les 22 et 24 octobre prochains, à Montreux, en Suisse.


Francophonie : La candidature de Diouf fait polémique
La France va-t-elle imposer à la tête du Secrétariat général de la Francophonie, Abdou Diouf ? Probablement, malgré le refus de la plupart des pays francophones qui n’en veulent plus. Une voltige osée du suzerain françafricain Nicolas Sarkozy, qui risque de se retourner contre lui-même. Amnesty International, dans un rapport très documenté que nous nous sommes procuré, accuse explicitement l’ancien président sénégalais d’avoir ordonné implicitement le massacre de nombreuses personnes par l’armée sénégalaise en Casamance. Femmes, enfants, hommes, sans exclusive, passaient à la moulinette.

Comme l’indique le rapport que récuse Abdou Diouf arguant que ce n’est qu’un tissu de mensonges et de contrevérités, les témoignages pourtant, sont sans équivoque. Le nombre de disparus dans cette guerre asymétrique en Casamance se compte par centaines de milliers. Ainsi, indique le rapport, de nombreuses personnes, des villageois surtout, étaient enlevées et jusqu’à aujourd’hui, personne ne sait où elles sont passées. On parle même de charniers. On peut se demander aujourd’hui pourquoi l’Etat sénégalais n’est jamais arrivé à bout de la rébellion puisque la guerre est presque relancée d’où la mise à jour à nouveau, du document d’Amnesty International. Un livre sur ce conflit vient d’être publié aux éditions Khatala intitulé "Le conflit de Casamance : ce que disent les armes" dans lequel, l’auteur, Jean-Claude Marut décrypte les mécanismes de cette guerre sans fin...

Jean-Claude Marut revient sur un épisode triste, celui de 1995 où, les militaires d’Abdou Diouf se sont illustrés négativement. En Casamance, ils pillent, violent et tuent impunément, et reconnaissent en privé « s’amuser comme des fous ». Alors, que fait et dit le président ? Rien. Selon l’auteur, ce laisser-faire était simplement dans le but de se maintenir à la présidence de la République sénégalaise, de peur qu’il ne soit victime d’un coup d’état. Pour lui donc, mieux valait son pouvoir que la vie de pauvres villageois. L’homme ne change donc pas. A la tête de la Francophonie depuis déjà 8 années, sans résultat signifiant, il sollicite un nouveau mandat alors qu’il a déjà été épinglé pour mauvaise gestion. Du moins, tous les amis de Sarkozy sont dans la même dynamique et bénéficient d’une impunité sans limite. N’est-ce pas Eric W. ?

Mais, il y a pire. En 1997, l’actuel secrétaire général de la Francophonie a vraiment « lâché la bride ». En effet, lorsque le point de vue des tristement célèbres dits « éradicateurs », adeptes de la liquidation de tous les êtres vivants de la Casamance l’emporte à Dakar, capitale sénégalaise, l’armée obtient un blanc-seing. Les militaires, avec la complicité du président, allait se donner à coeur joie, « se défouler » sans risque d’être inquiétée par le pouvoir politique. C’est de cette répression aveugle qu’est tirée le rapport d’Amnesty International. Les villageois et les rebelles sont mis dans le même panier. Il fallait les éliminer par tous les moyens. C’est ainsi qu’en Casamance, on ne compte plus le nombre de mutilés, de personnes victimes de traumatismes physiques et psychiques de tous ordres. On compte même, pour l’année 1997, près de 12 000 cas de troubles psychiatriques.

Avec un pedigree haut en couleurs de la sorte, on se demande bien comment Abdou Diouf a pu passer entre les mailles du filet et se retrouver à la Francophonie. Pour une personne dont les suspicions sont aussi fortes, la souffrance du peuple casamançais importe peu au président français Nicolas Sarkozy, qui lui renouvelle sa confiance. Quand on voit dans nos murs, une personne qui vit grâce à nos impôts, se pavaner dans nos palais et dans les ors de la République, il y a de quoi être choquée. L’Empereur Bokassa avait été contraint de quitter la France pour retourner en Centrafrique où il fut jugé. Le Général Noriega, ancien homme fort du Panamá, extradé des Etats-Unis, peuple nos prisons, accusé de blanchiment. Et Abdou Diouf l’ami du roitelet élyséen dans tout ça ? Il jacte rue de Bourgogne. Mais où est le peuple de France ?

Vive la Françafrique.... Quelle ironie !

Helne Monnier


1.Posté par guejopaalgnane le 11/10/2010 23:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout est possible avec l'homme et surtout avec un homme ou un groupe d'hommes muni de cette puissance publique de contrainte qu'on appelle Etat. Face des informations de ce genre je m'interroge toujours sans rien nier ni affirmer d'avance.Je me dis toujours que chaque fois qu'il est question de l'homme, jusque dans les moindres détails de ses pensées et de ses actions, il est toujours question de vérité ou de mensonge.Alors je me demande où est la vérité et où est le mensonge.Bien qu'étant sénégalais et n'ayant jamais été en Casamance au moment des faits réels ou supposés,comment puis-je véritablement savoir que ces faits sont réels ou construit ou exagéré ou minimisés?Ce que tout le monde pourrait savoir, c'est que du côté des civiles comme du côté de l'armée de l'Etat sénégalais et du côté de l'armée de la rebellion,il y a eu des victimes.Combien exactement?j'estime que si nous sommes 13 millins de sénégalais,il ne devraient pas y avoir plus de 13 personnes pour répondre objectivement à cette question.Kaligula de Camus enseigne que celui qui gouverne est toujours un tueur et un voleur.Abdou Diouf échapperait difficilement à cette thèse si cette dernière est avérée.Mais le président Abdoulaye Wade a eu à dire que certaines organisations non gouvernenementales seraient plus fidèles à leur nature si elle prenaient le treillis du politique en plein jour.Abdou Diouf est parti il y a déjà plus de 10 ans.Et je ne crois pas que malgré tout ce qu'il eut à faire avec le pouvoir politique en mal,qu'il partit la tête baissée.Pourquoi alors Abdooulaye ne s'occupa -t-il pas d'une question aussi grave?Parceque lui aussi savait qu'il aurait les "mains sales"?En tout cas,je n'ai aucune responsabilité qui justifie aujourd'hui ces cauchemars qui me viennent toujours du naufrage du bateau le JOLA.Tant que l'Etat existera il est très probable de voir toujours son exister marcher avec les guerres et les crimes de toutes sortes,des crimes manifestes et des crimes hautement et intelligemment conçu et exécuté.
Je ne sais pas si le paradis existe ailleurs mais il est manifeste que les feux de l'enfer embrasent partout la terre et n'épargent ni les pauvres,ni les riches, ni les gouvernants ni les gouvernés.Les grandes Etats,les grandes nations,les grands peuples sont ceux qui savent amoindrir l'intensité et l'étendue des flammes dans l'impossibilité de les éteindre totalement.
On m'aurait dit que Abdou Diouf n'est pas le plus méritant des francophones-puisqu'il ne suffit pas d'avoir étét président de la république du sénégal pour prétendre être l'homme ou la femme qui aura servi les intérêt de la langue française et travaillé pour son rayonnement-je serais plus convaincu pour s'opposer à sa candidature ou à son élection.Personne ne saurait discuté que Senghor et Aimé Césaire et d'autres servirent en même temps la france par l'usage de sa langue et les africains francophones en leur offrant un élément de communication plus étendue.

2.Posté par barou le 12/10/2010 00:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut alterner pourquoi les africains ne savent poas partir au seagal il fut pareil tjrs le mandat de trop c'est une génération terrible pour l'afrique

3.Posté par beuss le 12/10/2010 07:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi le Sénégalais aime t-il tant le pouvoir ?
En 50 ans d'indépendance on devrait être à notre 6° voire notre 7° président .
Mais le Sénégalais aime s'accrocher au pouvoir toute honte bue !

4.Posté par eburnie le 12/10/2010 08:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je me méfie de ce genre d'article surtout en période de recherche de suffrages.

5.Posté par GREGOIR le 12/10/2010 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'EST FAUX ABDOU DIOUF EST PARFAIT, UN HOMME QUI A ACCEPTE DE CEDER LA POUVOIR EN AFRIQUE SANS CONTRAINTE ON EN CHERCHE EN AFRIQUE ET C'EST ABDOU DIOUF.
IL IRA LOIN MOI JE LE VOIS A L'ONU

6.Posté par PACO le 12/10/2010 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

guejopaalgnane merci
faisons attention a ce genre d'article en période d'election Abdou Diouf est meritant et rien jusqu'à présent n'etaye les accusations et encore que si cela etait vrai le conflit casamancais aujourd'hui serait réglé et d'ailleurs les gens ont toujours pour autant que je me rappelle reproche au Président Diouf le fait de trop négocier avec ces bandits, qu'est ce qui se cache derriere ces organisations doit on laisser ces bandits tuer, violer voler des civiles impunément et ca qu'est ce que Amnesty en pense les soldats qui sont la bas pour la paix et qui chaque jour sont tués ce n'est pas des humains.
il faut qu'on arrete cette méthode là ne marche plus en tout cas pas au Sénégal.

7.Posté par lat-dor le 12/10/2010 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Certes Abdou Diouf n'a pas été un bon président pour le Sénégal, mais cet article est rédigé par une française pour le compte d' extrémistes casamançais. IL est grand temps d'en finir définitivement avec ces sauvages de rebelles qui traversent nos frontières pour massacrer des gens qu'ils sont sensés défendre. La solution militaire doit être le seul outil du gouvernement, et les français n'ont qu'à s'occuper de leurs fesses, sa;lope!!

8.Posté par Sénégalais le 12/10/2010 11:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

leral, il faut être intelligent. Vous êtes devenu, sans le vouloir, l’écho d'une adversaire de Diouf à l'OIF.

L'Article sent la manipulation et la mauvaise foi. Combien Mme Beyala a payé à l'auteur de cet article qui n'a rien de sérieux?
A propos de la guerre en Casamance, dans tous ses rapports, Amnesty a toujours condamné l'armée sénégalaise et le MFDC. Pour avoir travaillé pendant 8 ans en Casamance, l'essentiel des Kidnapping et des viols est l'oeuvre des rebelles du MFDC.

La malhonnêteté intellectuelle et morale de Helne Monnier (auteur de l'article) est tellement manifeste. Elle / il rappelle qu'en 1997 le Président Abdou Diouf avait « lâché la bride ». L'auteur passe sous silence les causes. Cette période est marquée par des attaques lâches et meurtrières de rebelles qui ont massacré des militaires à Babonda et à Madina Mancagne. Donc l'action de l'armée pouvait être qualifiée de représailles suite au nombreux guet-apens qui ont coûté la vie à plusieurs soldats.

Enfin en comparant Abdou Diouf à Bokassa, l'auteur de cet article à la commande insulte toute la Nation sénégalaise.

D'ailleurs en parlant de Bokassa, les diamants de Centre Afrique ont montré comment la classe politique française (avant V.G. d'Estaing jusqu'à Sarko) est pourrie. Ce sont ces pourris et corrompus comme HELNE MONNIER qui viennent donner des leçons au "bon nègre" complexé qui avale tout ce qui vient du maître.

9.Posté par moulaye le 12/10/2010 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Jean-Claude Marut est certainement de nationalite francaise. Alors quleques questions a lui adressees:
1. quelle a ete l'attitude du gouvernement de son pays face au drame corse ? A t-il compte le nombre de morts ?
2. Non loin de la France. en ESPAGNE que s'y passe t-il ? Pourquoi ne s'interesse t-il pas au drame qui s'y deroule ?
3. Pourquoi ne parle t-il pas du drame irlandais ?
4. Et la Belgique qui se dirige vers une confrontation entre Wallon et Flammand ?
Ce qui est bizarre c'est que ces plumitifs europeens sont promptes a mal parler de l'Afrique a chaque grand rendez vous d'une organisation dirigee par un fils d'Afrique et la, les plumitifs francais passent pour des champions
MSEESIEURS,REGARDEZ VOTRE PROPRE NOMBRIL

10.Posté par moulaye le 12/10/2010 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

BAYALA on la connait elle n'arrive meme pas a la cheville d'une femme de menage au Senegal. Nous savons des choses sur elle !

11.Posté par Sénégalais le 12/10/2010 11:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

HELNE MONNIER termine son article par: "Vive la Françafrique.... Quelle ironie !"

L'ironie c'est que :
1 - les Africains ne sont plus choqués par l'hypocrisie des journalistes français.
2 - les autres pays développés comme les USA, l'Allemagne, l'Angleterre considèrent
les dirigeants français comme des bouffons

Le ridicule ne tue plus en France, un français nommé chef du FMI pris en flagrant délit d'harcèlement sexuel.... des affaires de corruption au plus haut sommet de la République française font jusqu'à présent l'actualité....

Je termine par cette phrase de mon Maître de pensée CHEIKH ANTA DIOP: "Avec les futures générations d'Africains, les idéologues occidentaux vont perdre leur temps en Afrique.... "

12.Posté par sylvia le 12/10/2010 11:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cet imbecil de toubab raconte sa vie avec ses mensonges ,sans doute un larbin des independantistes.Il est trop petit pour salir la memoire de diouf ,un grand africain,un democrate,un homme integre,digne ,ouvert et ponderé .
RIEN A VOIR AVEC CE VOYOU DE WADE !!!

13.Posté par B le 12/10/2010 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pire qu'une fille du bois de Boulogne qui se vendrait à coup d'une dizaine d'euros pour des bassesses animales , Helne Monnier vs ne valez pas plus que celle que vs soutenez. On arriverait à se poser des questions sur votre honnêteté intellectuelle nu était les futures élections du secrétaire général de la francophonie, la fin ne justifie pas les moyens. Sachons raisons gardées, comparons ce qui est comparable. De plus si vs vs trouviez au Sénégal en ce moment vous seriez poursuivi pour atteinte à la sureté de l'état car vs ne faites que réveiller cette rébellion que nos gouvernants cherche à solutionner depuis des lustres

L'Article sent la manipulation et la mauvaise foi. Combien Mme Beyala a payé à l'auteur de cet article qui n'a rien de sérieux?
A propos de la guerre en Casamance, dans tous ses rapports, Amnesty a toujours condamné l'armée sénégalaise et le MFDC. Pour avoir travaillé pendant 8 ans en Casamance, l'essentiel des Kidnapping et des viols est l'oeuvre des rebelles du MFDC.

La malhonnêteté intellectuelle et morale de Helne Monnier (auteur de l'article) est tellement manifeste. Elle / il rappelle qu'en 1997 le Président Abdou Diouf avait « lâché la bride ». L'auteur passe sous silence les causes. Cette période est marquée par des attaques lâches et meurtrières de rebelles qui ont massacré des militaires à Babonda et à Madina Mancagne. Donc l'action de l'armée pouvait être qualifiée de représailles suite au nombreux guet-apens qui ont coûté la vie à plusieurs soldats.

Enfin en comparant Abdou Diouf à Bokassa, l'auteur de cet article à la commande insulte toute la Nation sénégalaise.

D'ailleurs en parlant de Bokassa, les diamants de Centre Afrique ont montré comment la classe politique française (avant V.G. d'Estaing jusqu'à Sarko) est pourrie. Ce sont ces pourris et corrompus comme HELNE MONNIER qui viennent donner des leçons au "bon nègre" complexé qui avale tout ce qui vient du maître.

14.Posté par D. le 12/10/2010 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous voulez "Beyala" à la place de Abdou Diouf ?

15.Posté par Kader le 12/10/2010 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce chiffon n'est qu'un tissu de mensonges. Comment peut-on décemment oser comparer Abdou Diouf et Bokassa? Qui plus est, les soit-disants faits relatés sur la Casamance puent la malhonnêteté intellectuelle de l'auteur. Au contraire, ce sont les pseudo-rebelles qui, à l'époque, ont massacré des milliers de Sénégalais et mis à sac la Casamance. Et puis si ce qui est ici raconté avait été vrai, les anciens opposants de Abdou Diouf auraient certainement vite fait d'exploiter cela pour le pousser vers la sortie.
Et puis MERDE à ce type de personnes qui pensent que parce qu'on parle de l'Afrique, on peut se permettre de raconter n'importe quoi !
Quant à Beyala, pffff....

16.Posté par abd le 12/10/2010 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas moi je crois pas à ces mensonges GROTESQUES. C'est ARCHIFAUX.

17.Posté par cissé le 12/10/2010 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quelle honte .Les mots me manquent pour caractériser cette suceuse...

18.Posté par oumar le 12/10/2010 16:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il n'est pas necessaire d'utiliser la tragédie qui se joue encore à ce jour en casamance avec ces innombrables victimes innocentes pour interdire ou refuser un nouveau mandat a Abdou Diouf, c'est lui méme qui doit savoir partir alors qu'il est encore temps
la gestion de la crise casamancaise et ses nombreuses victimes n'ont rien a voir avec les ambitions de Abdou diouf, mais en fait quand est ce que mr Diouf voudra t'il se reposer? prendre le temps de contempler le lever du jour, le réveil de ses fleurs, apprécier la priére a son exacte heure, se promener comme le faisait Victor Hugo au grand matin ? c'est triste ce que l'ame ne veuille jamais vieillir!!! Que cherche encore cet ancien présdent et qu'il n'ait pu avoir pendant 20 ans d'exercice du pouvoir? Voila pourquoi les Sénégalais continuent à regretter Léopold Senghor qui est parti du ou des pouvoirs dans l'Honneur et la Dignité à temps !!de là à laisser la francophonie à Calyxte bayala cependant .......

19.Posté par seye ibrahima le 12/10/2010 16:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je pense le probléme de la casamance c'est meme chose que les basques en espagne et les corses en france ces soient disant mdfc on doit les mater comme le Présent WAIDI

20.Posté par Bozz le 12/10/2010 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est trop vieux pour se présenter?

21.Posté par Baay Faal le 12/10/2010 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les ennemis du Senegal souhaitent au Senegal et a l'Afrique en general des guerres civiles et des genocides. Ils essaient d'opposer les Senegalais en inventant des histoires. C'est comme si on comparait l'Afghanistan a la France. L'objectif de cet article est peut etre de faire elir Beyala mais comparer Diouf A Bokassa c'est comparer Jesus et Satan. Diouf est mieux que tous les presidents francais reunis.
Le Senegal devrait meme se retirer de la francophonie et la laisser aux *putes* de l'occident comme Beyala.
Je me pose la question sur l'identite des proprietaires de "leral.net" qui offrent une plateforme aux ennemis du senegal, pour insulter tout le peuple Senegalais.
Il faudrait peut etre commencer a boycotter tous ces sites qui cooperent avec les ennemis du Senegal.

22.Posté par Xalaas le 12/10/2010 17:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bay fall Apnaa dèf! On est en democratie, il faut informer. Les Senegalais savent bien analyser ces genrs d'informations. Personne ne y croit. Diouf est à la francophonie depuis huit ans, c'est pas mainent qu'on nous parle de ses défaux, sur le coflit casamaçais, alors que bcp de senegalais reprocher à Diouf, de lacheté pour sa gestion de ce conflit.

23.Posté par astou diouf le 12/10/2010 18:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cet article sent le complot. Diouf n'est meme pas comparable a la plupart des hommes d'etat qui gouvernent en Afrique en ce moment.

24.Posté par djibson le 12/10/2010 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bj tts lemonde sur vouplais lasse diouf trankille il nes^pas lhomme que vous les gens dit mal il ont ues toujour hontes devan abdouf et on hommes detat une administrateur un prisidant de la republique grasse a luie les senegalais nom pas conmus une guerre a vec les paye voisins moi je suie mouritanie mes quelque senegalais sont ingra il faux etre serieur dans la regarde votre paye pandan ces dix annes pase vous soufre de tout les cote economiquement et financiermant cont dis la verite en +il et dun bateme democrate mes ont vera disi deux ans le senegal sera une chant de battaill le guerre civil attantion attation

25.Posté par tt le 12/10/2010 21:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

djibson yaw kou khousè nga. Qu'est ce tu as à dire de l'ingratitude des senegalais?

26.Posté par Etranger le 12/10/2010 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi insulter?
Ne pouvez dire votre désaccord sans insulter?
Cela ne vous honore pas et ne rend pas crédible vos dires.

27.Posté par kapoumba le 30/10/2010 07:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ceux qui contestent l'article n'ont pas vécu ou ne connaissent pas la casamance pendant cette période; mais c'été un masacre organisé avec la bénédiction du colonel yoro koné; nous ki étions dérrière zig ne démantirons pas l'auteur de cet article. cé même pire et tôt ou tard les suvivant vont demander justice...

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site