leral.net | S'informer en temps réel

Front Line Defenders : Le Sénégal doit être "pro-actif" sur la protection des défenseurs des droits de l'Homme

L'organisation internationale Front Line Defenders, qui oeuvre pour la défense des défenseurs des droits humains, a fini, hier, au Sénégal, sa "mission de plaidoyer" d'une semaine qui l'a conduite dans deux autres pays d'Afrique. La conclusion qui est faite sur notre pays, par l'organisation, est que le Sénégal doit être entreprenants sur la question des droits de l'Homme dans notre politique internationale.


Rédigé par leral.net le Mercredi 9 Septembre 2015 à 11:56 | | 1 commentaire(s)|

Front Line Defenders : Le Sénégal doit être "pro-actif" sur la protection des défenseurs des droits de l'Homme
"Il est important que le Sénégal soit pro-actif sur la question de la protection des défenseurs des droits humains au niveau international et qu'il l'intègre dans sa politique étrangère", a affirmé le responsable du programme de protection de Front Line Defenders, Andrea Rocca, lors d'une conférence de presse organisée par cette Ong, hier, à Dakar. La présence au Sénégal de cette Organisation entre dans le cadre d'une tournée "de plaidoyer" qui l'a mené auparavant dans deux autres pays, le Côte d'Ivoire et le Bénin, entre le 31 août et le 8 septembre 2015. Et l'objectif visé "est de discuter avec les autorités gouvernementales de ces trois pays et la société civile au sujet du renforcement de la protection des défenseurs des droits humains au niveau régional et international".

"A Dakar, la délégation (de Front line defenders) a rencontré des hauts fonctionnaires des ministères de la Justice et des Affaires Etrangères, ainsi que des représentants d'organisations non gouvernementales de promotion et de défense des droits humains et des médias", ont affirmé dans un communiqué, les défenseurs des défenseurs des droits humains. "La délégation a fait des propositions concrètes aux différentes autorités pour que le Sénégal puisse jouer un rôle proéminent sur la question. Parmi ces propositions, la nécessité pour le pays d'encourager d'autre pays à adopter des initiatives pour renforcer la protection des défenseurs des droits humains; de réagir publiquement lorsque les défenseurs des droits humains sont attaqués dans d'autres pays, de formuler, durant l'Examen périodique universel ou au sein d'autres mécanismes similaires au plan régional, des recommandations sur la situation des défenseurs des droits humains dans les pays où ces derniers sont à risque", soulignent-ils dans le même communiqué. Il est également mentionné que la Côte d'Ivoire est "le premier pays d'Afrique à adopter une loi portant protection des défenseurs des droits humains". Tandis que le Bénin est cité "parmi 16 pays qui ont contribué à un fonds international pour le soutien d'urgence aux défenseurs des droits humains à risque".

Toutefois, l'Organisation encourage ces trois pays (Côte d'Ivoire, Bénin et Sénégal) "à créer une coalition de gouvernements de l'Afrique de l'Ouest, de soutien aux défenseurs des droits humains". "Il est important que les pays, qui comprennent le rôle important que les défenseurs des droits humains jouent dans la démocratie et l'Etat de droit, soient une voix forte au niveau international et qu'ils travaillent pour le renforcement de leur protection", a souligné la Directrice exécutive de Front Line Defenders, Mary Lawlor.

Oumar Dembélé (stagiaire)






Hebergeur d'image