leral.net | S'informer en temps réel

Fusillade à l’école « Les pédagogues »: L’enquête s’oriente vers le père du tireur Babacar Kane

L’affaire du jeune Babacar Kane qui a tiré à bout portant sur son camarade de classe avec une arme à feu prend une nouvelle tournure. Les enquêteurs s’orientent désormais vers les parents du tireur.


Rédigé par leral.net le Lundi 28 Janvier 2013 à 13:40 | | 0 commentaire(s)|

Fusillade à l’école « Les pédagogues »: L’enquête s’oriente vers le père du tireur Babacar Kane
Les parents du tireur Babacar Kane qui a failli abattre un de ses camarades de classe, Babacar Fall, à l’école « Les Pédagogues », ont des soucis à se faire. Le délit ayant était commis par un enfant mineur avec l’arme à feu de ces derniers. Au niveau du poste de police de la commune d’arrondissement de Grand-Yoff, les enquêteurs en charge de cette délicate affaire commencent à orienter leurs recherches du côté du véritable propriétaire de l’arme avec laquelle l’élève Babacar Kane, en classe de 4ème secondaire, a tiré. Dès les premières heures de la matinée de ce lundi, le père du tireur ira déférer à une convocation des enquêteurs. Ces derniers se concentrent actuellement sur la vérification de l’existence ou non d’une autorisation valable de port d’arme et sur l’identité du bénéficiaire, le cas échéant. Une procédure habituelle dans de pareils cas. Mais, renseigne une source policière, en l’absence d’une telle autorisation, la situation des parents du tireur, dont la responsabilité est déjà engagée du fait du statut de mineur de Babacar Kane, s’aggraverait davantage. Parallèlement à cette enquête policière, les services compétents du ministère de l’Education nationale s’intéressent de très près à l’école « Les Pédagogues » où s’est déroulée la fusillade. Du côté de la victime, son état de santé s’améliore, renseigne une source proche de sa famille.

Opéré en cardiologie à Fann, la victime sauvée

Plus de peur que de mal. Trois jours après le drame de ce qu’il est convenu d’appeler la fusillade de l’école « Les Pédagogues », la victime, Babacar Fall, peut égrainer son chapelet et rendre grâce à Dieu. Interné au Centre hospitalier universitaire de Fann (Chu de Fann), selon une source médicale, le jeune Babacar Fall a subi une intervention chirurgicale au service cardiovasculaire et thoracique avant d’être mis sous perfusion en salle de récupération. La même source indique qu’il est tiré d’affaire. Les professeurs dudit service, qui ont battu le rappel de leurs éléments pour sauver le jeune Babacar Fall, ont réussi une longue et difficile opération d’extraction de la balle du pistolet qui s’était logée dans la région thoracique. Une pièce à conviction placée sous scellé et mise à la disposition des enquêteurs de la police, en vue d’une expertise balistique. En attendant la suite de cette affaire, les parents de la victime enregistrent un incessant ballet au service cardiovasculaire et thoracique du CHU de Fann.

Pour rappel, d’après les témoignages reçus, le jour des faits, Babacar Kane est venu à l’école, muni d’un pistolet qu’il montra à son ami Babacar Fall. Ce dernier, pensant que l’arme qui était juste un jouet ou un pistolet non fonctionnel, lui fit la remarque. Et c’est en voulant prouver à Babacar Fall qu’il tenait entre ses mains un pistolet en bon état, capable de tirer et de tuer, que le coup est partit. Aujourd’hui, Babacar Fall récupère à l’hôpital mais la question qui est sur toutes les lèvres dans le quartier des HLM Grand-Yoff est de savoir quel sort sera réservé au jeune Babacar Kane, actuellement entre les mains de la police de Grand-Yoff. Sera-t-il traduit devant un tribunal pour enfant ? Autant d’interrogations auxquelles la justice devra répondre dans les prochaines heures.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image