leral.net | S'informer en temps réel

GAMBIE-REMOUS AU BARREAU : La présidente démissionne, Jammeh veut faire poursuivre les avocats de Darboe et Cie pour outrage !


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Juin 2016 à 22:51 | | 1 commentaire(s)|

Madame Loubna Farage n’est plus présidente de l’association du barreau Banjul. La robe noire a démissionné du barreau, selon fredomnewspaper, qui précise qu’aucune raison n’a été officiellement donnée pour expliquer son départ. La présidente Farage a été porté à la tête du barreau en janvier 2013, en remplacement de Me Sheriff Tambédou.

Selon les sources du journal, sa démission serait aux relations tendues entre le Barreau et le régime, depuis l’arrestation de Me Ousainou Darboer, leader de l’opposition gambienne. Certains avocats seraient très remontés contre l’emprisonnement d’un des plus illustres robes noires du pays. Et ce n’est pas pour rien qu’il est défendu par le doyen Antouman Gaye et ses brillants confrères Me Me Hawa Seesay Sabaly, Me Oumar Djie et Me Sheriff Tambédou, ancien patron du barreau.

Même si rien n’a filtré sur les raisons de sa démission, Madame Farage pourrait se retrouver aux côté du président Jammeh, selon freedomnespaper. Surtout que l’avocate démissionnaire du barreau était récemment parmi les invités de ce dernier, lors de l’inauguration d’un moulin à farine qui serait co-exploité par le président gambien et l’homme d’affaire et industriel Muhammed Bazzi.

En plus de la démission de la présidente, et de la volonté attribuée au régime de faire tout pour que son remplaçant lui soit favorable, le Barreau de Banjul pourrait connaître des remous dans les heures ou jours à venir. Yaya Jammeh aurait instruit son ministre de la justice, Mama Sighateh de faire poursuivre les avocats de la défense, «pour outrage», dans la cadre du procès du chef de l’opposition et ses codétenus. Ces derniers ont commis le seul «tort» d’avoir boudé le tribunal et le procès Darboe et Cie depuis mercredi dernier. Ils protestent contre les harcèlements et intimidations des agents de sécurité à l’intérieur même de la salle d’audience, sous les yeux de la juge, qui les laisse faire.

Mbaye THIANDOUM (jotay.net)






Hebergeur d'image