Gakou et Cie se remobilisent et dénoncent le chômage des jeunes, le désarroi des paysans, le désespoir des familles…

APRES LA «MASCARADE» DU 30 JUILET DERNIER


Rédigé par leral.net le Jeudi 17 Août 2017 à 08:33 | | 0 commentaire(s)|

Gakou et Cie se remobilisent et dénoncent le chômage des jeunes, le désarroi des paysans, le désespoir des familles…
Malick Gakou est plus que jamais convaincu que les élections du 30 juillet dernier, n’étaient qu’une mascarade électorale. Lors d’une assemblée générale, le Grand Parti a décidé de se structurer. Gackou et Cie en ont profité pour démolir le PSE et descendre en flammes, le gouvernement.

Lors des dernières législatives, c’est juste la bataille qui a été remportée. Lors d’une assemblée générale, le Grand Parti de Malick Gakou, qui a fini d’analyser et d’assimiler le processus électoral à une «mascarade électorale qui fait honte à notre Nation», informe que le combat continue.

«L’Assemblée générale constate aujourd’hui que, malgré la fuite en avant du gouvernement et les résultats préfabriqués, le régime de Macky Sall reste minoritaire dans le pays.

Le Grand Parti réitère son ancrage dans Mankoo Taxawu Senegaal et donne mandat au président Malick Gakou d’user de tous les moyens politiques avec ses pairs pour la libération sans condition de Khalifa Ababacar Sall retenu injustement par un régime aux abois, qui a fini de mettre le pays à genoux avec son Pse qui cherche son chemin à travers les difficultés quotidiennes des Sénégalais, le chômage des jeunes, le désarroi des paysans, le désespoir des pères et mères de familles
», ont écrit les camarades de Gakou.

Aussi, l’assemblée a donné mandat à Gakou, de reprendre la Caravane de l’espoir afin de poursuivre le maillage du territoire national et dans la Diaspora à partir du mois d’octobre prochain, de convoquer le Comité directeur du parti dans la deuxième quinzaine du mois de septembre 2017 d’engager le parti dans des discussions avec toutes les Forces vives de la Nation, d’organiser des réunions hebdomadaires du Bureau politique afin d’accélérer la structuration du parti et de convoquer le 1er Congrès ordinaire du parti durant le premier trimestre de l’année 2018.

Madou MBODJ (jotay)