leral.net | S'informer en temps réel

Gambie: Yahya Jammeh gracie meurtriers, traitres et violeurs emprisonnés

Le président de la Gambie, Yahya Jammeh, a tourné mercredi une nouvelle page à l’occasion du 21ème anniversaire de son accession au pouvoir en graciant tous les détenus pour trahison, les dissidents gambiens de la diaspora, les détenus pour meurtre, pour trafic de drogues et les auteurs de viol dans le pays.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Juillet 2015 à 22:47 | | 4 commentaire(s)|

Gambie: Yahya Jammeh gracie meurtriers, traitres et violeurs emprisonnés
Le président a annoncé avoir accordé sa grâce à tous ceux qui ont été incarcérés entre 1994 et 2013 et qui purgent leurs peines à la prison centrale de Mile II, près de la ville insulaire de Banjul.

La PANA a appris que parmi les graciés figurent l’ancien chef militaire, le général de corps d’armée Lang Tombong Tamba et l’ancien inspecteur général de la Police, Essa Badjie.

Le Président Jammeh a annoncé que les criminels qui ont déjà purgé 10 ans, les trafiquants de cocaïne qui ont purgé au moins cinq ans et les délinquants mineurs en matière de drogues et les délinquants primaires seront tous élargis.

Pour célébrer la fin du mois béni de Ramadan, le leader gambien a également gracié 87 autres détenus.

Le 22 juillet 1994, un groupe de jeunes officiers de la Gambian National Army s’était emparé du pouvoir en renversant le président Sir Dawda Jawara à la suite d’un coup d’État militaire suite à la prise de contrôle des principaux édifices à Banjul. Le coup s’était déroulé sans effusion de sang et n’avait reçu aucune résistance, rappelle-t-on.

Le groupe s’était identifié comme le Conseil militaire provisoire, (Armed Forces Provisional Ruling Council, Afprc), avec à sa tête Jammeh, âgé de 29 ans.

Alors que le nouveau gouvernement de Jammeh justifiait son coup par la corruption et l’absence de démocratie sous le régime de Jawara, l’armée n’était pas satisfaite de ses niveaux de salaires, de ses conditions de vie et de ses perspectives de carrière.

Deux hommes condamnés pour le meurtre de leurs femmes, les criminels récidivistes, les pédophiles et un gang qui a tué un ressortissant britannique ne bénéficient pas de la grâce.

Le président gambien a ordonné le rapatriement immédiat de tous les étrangers détenus et que tous les détenus graciés soient élargis d’ici vendredi 24 juillet 2015 avant midi.

Source: PANAPRESS






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image