Leral.net | S'informer en temps réel

Géorgie : la cohabitation s'annonce difficile

le 4 Octobre 2012 à 09:53 | Lu 293 fois

La défiance domine les relations entre le prochain premier ministre Ivanichvili et le président Saakachvili.


Géorgie : la cohabitation s'annonce difficile
«La seule chose qu'il ait à faire maintenant, c'est de prendre son crayon et de démissionner.» Tel est le conseil que le futur premier ministre de Géorgie, l'oligarque Bidzina Ivanichvili - dont la coalition a récolté 55 % des suffrages lors de l'élection parlementaire de lundi - a donné au chef de l'État, le pro-occidental Mikhaïl Saakachvili, dont le mandat expire dans un an. C'est un mauvais signal, a estimé le soir même, sur la chaîne de télévision Roustavi 2, le secrétaire du Conseil national de sécurité Guiga Bokéria: «Comme s'il s'agissait d'une révolution, plutôt que d'une victoire à une élection démocratique.»

Ce mauvais départ laisse augurer d'une cohabitation difficile. Or, peu avant que M. Ivanichvili ne dispense son conseil, le président Saakachvili avait mis les formes pour reconnaître la défaite de son parti et «dans le cadre de la Constitution, contribuer au lancement du travail du Parlement afin qu'il élise son président et procède à la formation du nouveau gouvernement». Aussitôt, les observateurs de l'ex-URSS s'étaient réjouis de voir Tbilissi s'acheminer calmement vers une cohabitation, fait rarissime dans une région dominée par les régimes dictatoriaux et autoritaires.

Mercredi, M. Ivanichvili a tempéré ses propos dans un communiqué, précisant qu'en aucun cas son conseil n'était un «ultimatum» ou une «demande politique.» Il a entamé des consultations en vue de former un gouvernement, qui ne comprendra aucun membre de l'équipe sortante, a-t-il fait savoir. «Ma première visite à l'étranger sera pour Washington. Les Américains sont nos principaux partenaires», a-t-il également précisé.

Pressions et intimidations
«Constitutionnellement, le président a beaucoup de pouvoirs, comme celui de dissoudre le Parlement six mois après les élections, soit en avril prochain, ou de mettre son veto à de nouvelles lois, et même de renvoyer les ministres de l'Intérieur, de la Défense ou de la Justice. Cela dérange des gens au sein de la nouvelle majorité, qui considèrent qu'ils ne peuvent pas faire confiance à Saakachvili», explique le politologue Archil Gegeshidze. Ce serait à cause de ces soupçons que des partisans du Rêve géorgien (la coalition de M. Ivanichvili) se sont rassemblés mercredi par centaines autour du siège d'une douzaine de commissions électorales de districts, réclamant l'annulation de l'élection de candidats du parti de M. Saakachvili.

«C'est dans le but de réduire les pouvoirs du président qu'ils se livrent à ces pressions et intimidations. Le Rêve géorgien a obtenu plus de 80 sièges, mais ils en veulent davantage pour se rapprocher au maximum de la majorité constitutionnelle, qui leur permettrait de réduire ses pouvoirs, de le menacer avec une procédure d'impeachment ou tout simplement de changer la loi électorale pour la présidentielle d'octobre 2013», affirme un proche du chef de l'État. «Il n'y a pas de pressions exercées contre quiconque. Mais il est vrai que dans certains districts nos électeurs ont constaté des violations et ils demandent un examen de leur plainte», réplique Maia Panjikidze, la porte-parole du Rêve géorgien.

S'attendant à une relation tendue avec Mikhaïl Saakachvili - lequel s'est rangé dès mardi dans l'opposition, jugeant «fondamentalement inacceptable la vision du Rêve géorgien», notamment au sujet de la Russie -, le novice en politique qu'est Bidzina Ivanichvili a constitué une équipe de trois personnes chargées de négocier au quotidien avec le chef de l'État. On peut gager que l'animal politique qu'est Mikhaïl Saakachvili s'emploiera à enfoncer des coins dans la coalition hétéroclite réunie autour de l'oligarque. Celle-ci réunit un large éventail de partis et figures politiques locales, allant de nationalistes virulents opposés à l'intégration de la Géorgie dans l'Otan à des républicains partisans d'un arrimage du pays à l'Occident. «Si Ivanichvili se révèle être un bon manager gouvernemental, le talent de Saakachvili ne suffira pas pour faire exploser cette coalition», prédit Archil Gegeshidze.

Par Régis Genté


1.Posté par cherif aidara le 05/10/2012 11:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Spammeurs sur leral.net : Solange Massage, Chérif Aïdara , Nouveau Sénégal sont des escrocs !
LERAL.NET - De nos jours, il est difficile d’échapper aux escrocs qui sont partout et utilisent tous les moyens possibles (ou même impossibles) pour arnaquer les honnêtes citoyens.



Ces truands n’ont qu’un seul but : se faire de l’argent à n’importe quel prix. Ils sont entrain de polluer les forums de discussions des sites internet sénégalais les plus visités tels que Leral. Ces voyous utilisent cet espace d’expression réservé aux internautes pour y insérer gratuitement leurs publicités mensongères.

Selon une source, « Solange qui se dit être une jeune fille et qui fait des séances de massage doux et relaxant dans un cadre convivial et discret n’est en réalité qu’une prostituée ».
Ce qui n’est pas vraiment une révélation car les internautes ont toujours compris que ce « massage doux » se termine toujours au lit.

« Chérif Aïdara, le petit fils de Cheikh Sadibou Aïdara, grand marabout est la aujourd’hui pour ceux qui ont besoin d’aide dans tous les domaines », annonce un autre escroc. S’il était Cherif et marabout comme il le dit, avait-il besoin de faire sa publicité dans les forums de discussions des sites web ? C’est parce que ce type veut rouler les naïfs dans la farine qu’il procède ainsi.

Outre « Solange » et « Chérif Aïdara » (leurs vrais noms ?), « HG4 » et « Vimax » qui proposent des produits aphrodisiaques et « Nouveau Sénégal » veulent aussi leurrer les internautes. Ces derniers doivent rester vigilants pour ne pas tomber dans le piège de ces bandits.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site